30 millions d'euros pour la pédopsychiatrie et l'innovation

30 millions d'euros en plus pour renforcer la pédopsychiatrie et financer des projets innovants, tels sont les objectifs des 2 appels à projets retenus pour développer l'offre de psychiatrie. Au total, 110 millions ont été mobilisés à cet effet.

9 décembre 2019 • Par

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

30 millions d'euros supplémentaires pour la psychiatrie, annonce Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, lors du Congrès français de psychiatrie ! Ce montant correspond aux deux appels à projets nationaux lancés dans le cadre de la feuille de route « Santé mentale et psychiatrie », pilotée par le délégué ministériel Frank Bellivier (articles en lien ci-dessous). Ils viennent s'ajouter aux 80 millions d'euros délégués début 2019 pour développer l'offre de psychiatrie dans les territoires.

Renforcement de l'offre pédopsychiatrique

Le premier appel à projets, doté de 20 millions d'euros, concerne le renforcement spécifique des ressources de la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent. Il cible en priorité les départements « non pourvus ou sous dotés » au regard des besoins de la population, notamment en offre d'hospitalisation pour mineurs. Les Alpes-de-Haute-Provence, la Corrèze, la Creuse, les Côtes-d'Armor, l'Eure et l'Indre sont particulièrement concernés. « Les projets remontés par les ARS (agences régionales de santé) ont fait l'objet d'une analyse par un comité d'experts de la discipline », assure le ministère. 35 d'entre eux ont été retenus sur un total de 92. Ils portent notamment sur la création de lits d'hospitalisation, de « places de crise ou post-crise », d'évaluation et de prise en charge des situations urgentes, ainsi que de places d'hospitalisation de jour ou de nuit. « Le renforcement de l'offre ambulatoire est largement mis en avant à travers le renforcement des CMP (centres médico-psychologiques) et le développement d'équipes mobiles », estime le ministère.

Financer des projets innovants

Le deuxième appel à projets, pourvu de 10 millions d'euros, concerne le fonds d'innovation organisationnelle en psychiatrie créé en 2019. Il vise à financer des projets innovants dans ce domaine, tant dans l'organisation que dans la prise en charge, afin de répondre de manière « plus efficace et complète » aux besoins des patients. « Une attention particulière est apportée à ceux élaborés au sein des Projets territoriaux de santé mentale », précise le ministère. 42 projets (sur plus de 260 déposés auprès des ARS) ont été retenus par un jury national. Ils portent notamment sur la mise en œuvre de parcours facilité avec les acteurs de la ville et du médico-social, la prévention et la gestion des situations de crise, le développement de la télémédecine et l'accès facilité des patients de psychiatrie aux soins somatiques. Une mobilisation qui, selon le ministère, témoigne de « la motivation et du dynamisme des équipes de psychiatrie sur les territoires, et montrent un mouvement de transformation important vers davantage d'ambulatoire, de partenariat et d'inclusion ». A noter qu'une large majorité de projets sont portés par des établissements publics de santé mentale et environ 20 % par des structures associatives ou privées.

Le ministère assure que ces « avancées concrètes » confirment la priorité que la ministre, dès son arrivée, a souhaité donner à la psychiatrie et la pédopsychiatrie, inscrite dans le cadre de la stratégie Ma Santé 2022, annoncée par Emmanuel Macron en septembre 2018. Une deuxième vague d'appel à projets devrait être lancée début 2020.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.