5 semi Iron-man en 5 jours pour un triathlète avec une SEP

565 kilomètres en cinq jours. C'est le défi que vient de relever le sportif Géraud Paillot en bouclant cinq semi-Iron man handisport. Un record qui lui vaut d'être candidat pour le prochain Guinness book.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

« Toujours plus. » Ce pourrait être la devise de Géraud Paillot (article en lien ci-dessous) qui vient d'enchaîner cinq semi-Iron man de catégorie handisport en… cinq jours. Atteint d'une sclérose en plaques (SEP) depuis plus de vingt ans, le sportif a ainsi établi un record de 565 kilomètres entre Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), sa terre d'origine, et Le Mont-Saint-Michel (Manche) et est en passe d'entrer dans le Guinness book ! Parti le dimanche 28 août 2022 à 6h30, le Malouin a avalé 1 900 mètres de nage, 90 kilomètres de handbike puis 21 avec son fauteuil de course. Une opération qu'il avait initialement prévue de renouveler trois fois de suite. Grâce à un mental d'acier, il s'est finalement payé le luxe de répéter le circuit cinq fois, soit en moyenne neuf heures d'effort quotidien.

Accompagné par son neurologue

Accompagné par son neurologue Matthieu Vaillant, Géraud Paillot a achevé son périple le 1er septembre 2022 en début d'après-midi face aux remparts de la cité corsaire, acclamé par les badauds (lien vidéo ci-contre). A peine essoufflé, il a tenu à remercier les aidants qui l'ont épaulé durant cette aventure : « On les oublie souvent dans la maladie chronique. Or, sans tout le back-office qu'il y a derrière, je n'aurais pas pu réaliser ce défi ». L'athlète de 52 ans n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai. En 2017, il remonte durant 55 jours en kayak les fleuves et canaux qui séparent Paris de Marseille, soit 1 048 kilomètres au total. En mai 2021, il réalise un ultra-triathlon de 226 kilomètres puis, dans la foulée, se lance dans une nouvelle expédition en kayak en Arctique. L'occasion pour lui de faire mentir les médecins qui lui prédisaient, au moment du diagnostic, que « le sport, c'était terminé ».

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.