AAH couple : Restreints du cœur, clip parodique et militant

"Si je vis avec toi, je perds tous mes moyens", entonne le collectif les Restreints du cœur qui sort un clip dénonçant la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'Allocation adulte handicapé. Il clame l'indépendance financière.

• Par

Thèmes :

Commentaires38 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

« Les handis, ça n'a pas le droit d'aimer sous n'importe quel toit. Séparés, chacun chez soi. Tant pis pour toi, tant pis pour moi. On ne demande pas le grand soir, c'est quand même pas la mer à boire, l'autonomie et la chaleur pour les Restreints, les Restreints du cœur. » Ce collectif de personnes handicapées, composé majoritairement de Sarthois, parodie l'hymne des Restos du cœur pour interpeller le gouvernement sur la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'Allocation adulte handicapé (AAH) (clip ci-contre). « Si je vis avec toi, je perds tous mes moyens. Dès que tu gagnes un peu ou juste trois fois rien », regrettent les apprentis chanteurs, accompagnés par les handi-danseurs de l'association Okyame, au Mans. Objectif ? Militer pour l'indépendance financière des personnes handicapées en couple et en finir avec « cette allocation qui entrave leur vie ».

Déconjugalisation AAH : essaye encore...

C'était aussi l'ambition des députés PCF, Stéphane Peu et Jeanine Dubié (Libertés et territoires-LT), le 17 juin 2021, à l'Assemblée nationale. Mais, après des débats houleux de plus de quatre heures, les députés de la majorité n'ont pas voté en faveur de la proposition de loi qui visait à mettre fin à la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l'AAH (article complet en lien ci-dessous). Ce rejet a suscité une colère profonde chez les personnes concernées qui espéraient un vote historique. Le gouvernement propose néanmoins un autre mode de calcul avec un abattement forfaitaire de 5 000 euros qui entend « corriger certaines inégalités ». « Cette réforme sera opérationnelle immédiatement puisque je me suis engagée à inscrire le budget alloué, soit 185 millions d'euros, dans le PLFSS 2022, afin qu'elle ne pâtisse pas d'une navette parlementaire incertaine », explique Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap (interview complète en lien ci-dessous). Selon elle, cette mesure « ne fera aucun perdant » et permettra à 120 000 couples modestes de toucher 110 euros de plus chaque mois, dès le 1er janvier 2022. « Bla-bla-bla-bla-bla... », entonnent les Restreints du cœur.

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires38 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
38 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.