Disneyland : arnaque au handicap, le juteux filon...

Cinq personnes seront jugées pour une arnaque aux billets "handicapés" à Disneyland Paris. Elles revendaient des billets gratuits. Le préjudice est estimé à 205 000 euros. Le filon "handicap" fait également recette aux USA...

2 janvier 2018 • Par

Thèmes :

Illustration article

Cinq habitants de Seine-et-Marne seront jugés pour avoir monté une escroquerie à la billetterie au préjudice de Disneyland Paris, en revendant des billets obtenus gratuitement par les accompagnateurs de personnes handicapées, a-t-on appris 29 décembre 2017 de source policière. C'est la direction du parc d'attractions, première destination touristique européenne, qui a découvert la combine et porté plainte en novembre. Son préjudice est estimé à 205 000 euros.

Des tickets gratuits

Les suspects, trois hommes et deux femmes, utilisaient la possibilité offerte par l'entreprise de permettre aux personnes accompagnant des handicapés de bénéficier d'un billet gratuit. « Ils récupéraient le ticket gratuit, le revendaient à des visiteurs préalablement démarchés par internet, pour un prix variant entre 30 et 35 euros, et faisaient rentrer ainsi plusieurs personnes dans la journée avec ce ticket », a expliqué la source policière, confirmant une information du Parisien.

En flagrant délit

Au terme de plusieurs semaines d'enquête, menée en étroite collaboration avec la sécurité du parc d'attraction, les policiers du commissariat de Chessy (Seine-et-Marne) ont interpellé toute l'équipe le 21 décembre. Un couple d'environ 45 ans, ainsi que leur fils, a été arrêté à son domicile tandis qu'un autre couple d'une cinquantaine d'années a été interpellé en flagrant délit. Les cinq suspects, qui se connaissaient mais n'étaient pas connus des services de police, seront jugés en mars 2018 pour escroquerie par le tribunal correctionnel de Meaux.

Des locations de «handicapés»

Le célèbre parc d'attractions n'en est pas à sa première arnaque en matière de handicap. En mai 2013, c'est celui de Floride qui avait démantelé un négoce plutôt douteux, épinglant de riches mères de famille new-yorkaises en pleine négociation de « location de handicapés » (article en lien ci-dessous). Afin d'éviter à leurs enfants de trop patienter dans les files d'attente, elles proposaient de rémunérer des personnes en fauteuil roulant pour pouvoir se faufiler dans les accès réservés. Selon le règlement interne du parc, six personnes sont autorisées à accompagner un visiteur à mobilité réduite circulant en scooter ou en fauteuil roulant !

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.