Bienaporter : le site pour dénicher des vêtements adaptés

Difficile de trouver des vêtements pratiques, confortables et adaptés ? bienaporter.com est la première plateforme collaborative qui facilite le shopping des personnes handicapées. Des achats pratiques et conseils partagés...

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Julien, 29 ans, s'habille difficilement en fauteuil. Jamel, qui ne peut utiliser qu'une seule main depuis son accident, cherche des chemises faciles à enfiler. Dominique doit composer avec son lymphoedème (gonflement du corps). Quelle option pour s'habiller lorsque le handicap, la maladie ou le vieillissement impliquent de rechercher de vêtements adaptés à des besoins très spécifiques… Presque 8 millions de Français seraient impactés par des contraintes physiques ou fonctionnelles.

Une plateforme de vêtements adaptés

Une réponse leur est apportée depuis début décembre 2019 avec le lancement du site bienaporter.com, première plateforme collaborative autour du vêtement ergonomique. Son mot d'ordre : « Choisissez et partagez la mode qui va à votre corps ». Créée par l'association havraise Cover-Dressing, qui a élaboré une expertise inédite sur le sujet, cette plateforme se présente comme une « petite révolution » pour les personnes concernées qui « aspirent à être, plus facilement, des 'consomm'acteurs' de mode à part entière ». Elle recense en effet les pièces de prêt-à-porter les plus ergonomiques, confortables et faciles à enfiler, glanées dans les rayons des grandes enseignes généralistes. « La même mode et au même prix que tout le monde », insiste Cover-Dressing. 

Des critères communs

Même si chaque cas est unique, on retrouve des critères commun ; l'habillage d'un bras, en fauteuil, avec un aidant, une maladie articulaire ou encore après une mastectomie sont autant de contraintes largement partagées. « Plus de 9 personnes sur 10 concernées par des problématiques d'habillage font déjà leurs achats dans le prêt-à-porter plutôt que dans la mode spécialisée. Elles parviennent effectivement à y trouver des pièces qui leur conviennent mais leur recherche est souvent laborieuse », explique Muriel Robine, présidente et fondatrice de l'association. Les atouts de ce nouvel espace virtuel ? Comme sur tout réseau social, « mettre en commun des conseils et des retours d'expériences », des «bons plans shopping mais également diffuser des informations plus objectives et générales émanant du Lab », précise-t-elle.

Un Lab' en action 

Le Lab' Bien à Porter, créé il y a quatre ans, propose des vêtements repérés par son équipe, composée notamment d'un ergothérapeute, d'une aide-soignante, d'une patronnière et de « testeurs de vêtements » mais il entend également développer des partenariats avec des associations d'usagers pour apporter davantage de pertinence à ses recommandations, par exemple la Ligue contre le Cancer pour l'habillage après une mastectomie. « Il peut y avoir des gonflements du bras, une cicatrice très sensible ou d'autres facteurs qu'il faut prendre en compte pour choisir ses vêtements », témoigne Fabienne Benoit, coordinatrice de la Ligue en Seine-Maritime.

Collaboration avec les pros

Pour répondre au mieux aux besoins, Cover-Dressing a tissé des liens avec des marques de prêt-à-porter, en proposant un retour d'usage sur leurs pièces, par exemple en matière de lingerie. Une « collaboration qui permet d'enrichir l'approche des stylistes, de faire évoluer l'offre de la marque et d'approfondir l'expertise de l'association sur une pièce complexe du vestiaire féminin ». Des partenariats sont également conclus avec des établissements de santé afin d'observer l'habillage des patients, les pratiques des ergothérapeutes et de mieux introduire la prise en compte de l'habillement dans les parcours de soins ou lors du retour au domicile. Un « bilan habillage ergothérapique » est en cours d'expérimentation dans un hôpital de Harfleur. 

Collections adaptées des marques 

L'industrie de la mode ne manque pas de solutions puisque, selon le Lab', 3 à 8% des collections sont potentiellement adaptées à une pluralité de besoins. « Mais ces vêtements sont difficiles à identifier dans les rayonnages, observe-t-il. Il n'existe encore aucune source d'information concernant leurs qualités ergonomiques, que ce soit dans les boutiques ou sur les sites de e-commerce ». Partout dans le monde, des créateurs commencent pourtant à se saisir de cette problématique. En 2016, le géant américain du prêt-à-porter Tommy Hilfiger lance une collection pour « enfants différents », imité un an plus tard par Kiabi puis par le Britannique Marks & Spencer. De son côté, la jeune marque française Constant & Zoé signe depuis 2015 des collections pensées pour faciliter l'habillage et apaiser les temps de toilettes souvent fastidieux pour les aidants et les personnes handicapées (articles en lien ci-dessous). « La mode est meilleure quand elle est inspirée par le corps », affirmait le designer Philippe Starck. Dont acte ! 

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.