Le handicap interpelle les candidats : des coups de gueule !

Lettre ouverte, manifeste, livre blanc... A l'occasion de la campagne présidentielle, les associations de personnes handicapées mettent le paquet. Face à cette déferlante, les candidats vont-ils finir par les entendre ?

24 mars 2017 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires10 Réagissez à cet article
Illustration article

Le 20 mars, LADAPT, association dédiée au handicap, s'affiche en pleine page dans Le Parisien. « Présidentielle 2017 : nos questions aux candidats-es ». Marc, Marie-Annick, Diane, Eric... interpellent les candidats en vidéo.

Interpeller, sans cesse

Interpeller, interpeller, interpeller… C'est le mot qui s'invite le plus souvent dans cette campagne. Depuis plusieurs semaines, tour à tour, des associations du champ du handicap publient leur communiqué de presse, manifeste, lettre ouverte, livre blanc… Avec le même objectif : donner toute sa place au handicap dans un débat politique qui peine à l'évoquer. Les programmes des candidats ne font plus l'impasse sur ce sujet, certes, mais il n'a jamais fait l'objet de la moindre question lors des débats publics, notamment télévisés. Les personnes handicapées ont donc, en 2017, décidé de se faire entendre. Bien plus qu'en 2012. Entendre ? Pas certain car on peut regretter que ce discours commun ne fasse pas l'objet d'un… front commun ! Se souvenir que l'union fait souvent la force et qu'un collectif unique aurait pu rassembler 12 millions de personnes concernées.

Handicap.fr, face à l'afflux de demandes, a donc décidé de compiler toutes ces interpellations au fur et à mesure qu'elles lui parviennent…

Emmanuelle Assmann ; le sport paralympique s'engage
Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français adresse le 22 mars 2017 une lettre ouverte aux candidats, publiée par Libération. Elle dit vouloir « s'engager pour les personnes en situation de handicap et leur intégration par le sport. Mon expérience, comme celle de tous les sportifs du mouvement paralympique, me pousse à croire que le sport est un vecteur exceptionnel de reconstruction, de promotion des capacités singulières de chacun, de reconnaissance et de valorisation de la différence. Je ne me résigne pas à ce que le sport et le handicap soient systématiquement les grands oubliés des débats publics. Alors oui, pour ces causes-là, je suis prête à m'engager ! ». Elle dit se tenir à la disposition des candidats qui voudraient répondre à son appel.

Collectif polyhandicap : priorité au volet national
Les associations du Collectif Polyhandicap attirent l'attention sur ces personnes en situation « d'extrême fragilité » ; « des soins et un accompagnement humain permanents sont indispensables pour qu'elles vivent dans la dignité, optimisent leurs potentialités et existent dans la société ». Elles appellent les candidats à mettre en œuvre dans sa totalité le Volet national polyhandicap et à le doter des moyens nécessaires et définissent 4 priorités : créer des places et solutions supplémentaires à proximité des familles, améliorer l'accompagnement des personnes tout au long de leur vie dans tous les domaines et prévenir les ruptures de parcours à l'âge adulte, faire du soin une priorité et, enfin, mettre l'Education nationale face à ses obligations. Elles demandent par ailleurs à être reçues par chacun des candidats.

La FNATH : Stop à la langue de bois ! 
Forte de 100 000 adhérents, la FNATH (Fédération nationale des accidentés du travail) a choisi d'alerter les candidats à l'élection présidentielle sur la discrimination et la paupérisation qui frappent les victimes du travail et conduisent les accidentés de la vie à renoncer à des soins. Elle propose 6 mesures urgentes : revoir l'indemnisation des victimes du travail, réviser la loi sur l'indemnisation des victimes du travail qui date de 1898, prévenir et indemniser la pénibilité au travail, revaloriser le pouvoir d'achat des personnes handicapées, invalides et accidentées, sortir de la précarité les aidants familiaux, préserver notre système de santé solidaire et de qualité et lever les obstacles financiers d'accès aux soins. Par ailleurs, trois vidéos invitent les candidats à clarifier et renforcer leur prise de parole sur ces sujets.  #STOPALALANGUEDEBOIS. La FNATH leur a écrit pour solliciter une rencontre ; certains ont accepté.

Le CIAAF : et les aidants familiaux ?
Les 8.3 millions d'aidants familiaux et proches aidants sont des maillons incontournables du lien social et de l'accompagnement. S'ils sont officiellement reconnus par la loi (2005 ceux de personnes handicapées et 2015 pour ceux de personnes âgées), leurs droits nécessitent d'être améliorés pour répondre à la réalité de leurs situations. Le Collectif inter associatif d'aide aux aidants familiaux (CIAAF) présente donc 6 propositions et 10 mesures. A savoir : renforcer le congé de proche aidant, assurer des moyens décents aux aidants familiaux et proches aidants durant la retraite, défiscaliser le dédommagement, permettre un réel accès aux droits, reconnaître la place et le rôle des aidants familiaux et proches aidants et reconnaître l'activité de l'aidant familial

L'AFSA : le syndrome d'Angelman revendique
A travers son manifeste, l'Association française du syndrome d'Angelman (AFSA), souhaite sensibiliser les candidats à l'élection présidentielle de 2017 aux attentes des familles touchées directement par cette maladie neurogénétique rare dont la prévalence est estimée à 1/20 000 naissances et à l'origine d'une déficience intellectuelle sévère. Il convient de rappeler que la déficience intellectuelle touche 1 700 000 personnes en France dont 280 000 à un niveau sévère. Ses propositions : résorber le déficit chronique de places en établissements, améliorer le parcours de vie et l'accompagnement des personnes atteintes du Syndrome d'Angelman,  améliorer leurs conditions de scolarisation et mettre en valeur le rôle des aidants familiaux et des associations.

LADAPT : 100 jours pour une société inclusive
Avec #touscitoyens, LADAPT interpelle les candidats sur la nécessité urgente de construire une société inclusive pour tous. Le 20 mars, sur son site, elle pose des questions aux candidats mais apporte également les réponses, révèle les enseignements du sondage sur l'opinion des Français face à l'action des pouvoirs publics sur le handicap ou encore dévoile son livret « Les 100 premiers jours de votre mandat pour une société inclusive ». Tout un programme !

L'APF : un sondage pour convaincre
Un sondage sur les intentions de vote des personnes handicapées réalisé par l'APF (Association des paralysés de France) rendu officiellement public le 20 mars, rappelle aux candidats le poids de cet électorat. Il s'inscrit dans les propositions APF « 2017-2022 Changeons de cap ! » pour une société inclusive et solidaire. 40 propositions, autour de cinq axes : la création d'un risque autonomie pour financer l'intégralité des dépenses liées aux aides à l'autonomie, un revenu individuel d'existence pour les personnes ne pouvant pas travailler en raison de leur handicap, une meilleure accessibilité des bâtiments et transports, des mesures pour l'emploi et pour la scolarité.

L'ADMD : le droit de mourir dans la dignité
L'ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité) invite, le samedi 18 mars 2017, les candidats disposant de leurs 500 parrainages à une grande réunion publique au Cirque d'Hiver Bouglione, à Paris, au cours de laquelle ils sont appelés à exprimer leur position sur la question du droit de mourir dans la dignité. 39% des Français déclarent que cette question aura une forte influence sur leur vote. Et un sur trois (32%) se dit prêt à renoncer à voter pour le candidat dont il se sent le plus proche si celui-ci se déclare opposé à l'euthanasie.

La Fepem : emploi à domicile, une mine
La FEPEM (Fédération des particuliers employeurs de France) propose son « Contrat d'innovation emploi et domicile », qui se décline en 5 orientations. L'emploi à domicile est un secteur économique et social à fort potentiel (6 millions de particuliers emploient près de 1,6 millions de salariés) qui répond aux besoins croissants des Français et au chômage de masse sur tous les territoires. Rendez-vous le 13 avril 2017, à Lille, pour faire état de l'engagement des candidats à l'élection présidentielle en faveur de l'emploi à domicile.

L'UNAPEDA : les sourds donnent de la voix
Cette union d'associations de parents d'enfants déficients auditifs réclame que la surdité qui touche 6% de la population soit considérée à la juste mesure des graves conséquences qu'elle entraîne. De nombreuses revendications dont, par exemple, la scolarisation de la maternelle à l'enseignement supérieur, la reconnaissance de la LSF comme langue vivante 2. Mais également des propositions concrètes en matière d'études supérieures, d'emploi, de compensation du handicap…

L'APAJH : faire société !
L'APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés) dévoile son Pacte Handicap 2017-2022 « Faire société » qui renvoie sur le site accessible tout handicap et sa version en Facile à lire et à comprendre (FALC). Elle invite, le 14 mars 2017, les candidats à signer ce pacte axé sur l'accessibilité universelle, c'est-à-dire un meilleur accès à des domaines tels qu'éducation, logement, emploi, soins ou encore sexualité.

CFPSAA : petite apostrophe des aveugles
La CFPSAA (Confédération française pour la promotion sociale des aveugles et amblyopes) adresse aux candidats une « petite apostrophe des aveugles de France ». Trois questions leur sont posées : « Connaissez-vous vraiment vos électeurs ? Savez-vous que les personnes handicapées sont des citoyens actifs ? Savez-vous que les aveugles pourraient vous donner leur suffrage ? ». 1 700 000 personnes (source Insee) souffrent de cécité totale et partielle dans notre pays. Et de réclamer des mesures majeures portant sur : l'éducation, la formation, l'emploi, l'urbanisme, l'environnement, la culture et l'ensemble des nouvelles technologies.

16 personnalités autour de Philippe Croizon
« Que faites-vous pour le handicap ? » 16 personnalités touchées par le handicap ou celui de leur enfant, par exemple Grand Corps malade, Gilbert Montagné ou Marie-Amélie Le Fur, se rassemblent autour de l'aventurier quadri-amputé Philippe Croizon. Le 13 mars 2017, leur lettre ouverte interpelle les candidats en pointant 5 enjeux majeurs. Les médias sont au rendez-vous qui offrent un large écho à cet appel collectif.

Arpejeh : les étudiants en force !
Les jeunes en situation de handicap ont encore quatre fois moins de chances d'accéder aux études supérieures qu'un élève valide et en sont pénalisés dans leur accès à l'emploi. Face à ce constat, l'association Arpejeh rend public le 9 mars 2017 son livre blanc. Intitulé « Pour un accès effectif des jeunes en situation de handicap aux études supérieures et à l'emploi », il est adressé aux candidats à la présidentielle.

La Fédéeh : invite candidats à débattre
19 mesures concrètes en faveur des étudiants handicapés dans un livre blanc. La Fédéeh convie les 5 représentants des grands partis à venir débattre à Paris le 7 mars 2017.

L'ANPIHM auditionne les candidats
Le 11 février, est organisée, à Paris, une audition des candidats à l'élection présidentielle par l'ANPIHM (Association nationale pour l'intégration des personnes handicapées moteurs). L'occasion de présenter les propositions de l'association sur ce thème. Seul Jean-Luc Mélenchon se déplace en personne.

© Richard Villalon/Fotolia

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires10 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
10 commentaires










Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.