Les enseignants bientôt équipés en masques "inclusifs"

Tous les enseignants de maternelle et ceux ayant dans leur classe des élèves malentendants seront bientôt équipés en masques "inclusifs". Equipés d'une fenêtre transparente, ils permettent de lire sur les lèvres.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

"Plus de 100 000 masques seront fabriqués d'ici à la fin du mois. Des masques transparents, réutilisables, lavables 25 fois à 60 °C, qui vont être disponibles en grand nombre dans le courant de l'automne", a déclaré Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées, le 6 septembre 2020 dans le JDD.

Masque obligatoire

Ils serviront notamment à "l'Éducation nationale, qui va en commander à l'usage des professeurs qui ont un élève sourd et pour tous les enseignants de maternelle", a-t-elle ajouté. Depuis la rentrée, le masque est devenu obligatoire pour tous les enseignants et les élèves à partir du collège, ce qui peut engendrer des difficultés de compréhension, notamment auprès des personnes sourdes et malentendantes mais aussi des plus petits, en plein apprentissage du langage et de la lecture. Actuellement, cinq modèles de masques transparents sont homologués, dont deux ont été conçus dans des entreprises employant des personnes handicapées, a souligné Mme Cluzel.

Quelle rentrée en 2020 ?

En cette rentrée, quelque 385 000 enfants en situation de handicap ont repris le chemin de l'école, 6% de plus que l'an passé, a par ailleurs rappelé la secrétaire d'Etat, sans préciser toutefois le nombre d'enfants privés d'école. Chaque année, la rentrée est synonyme de galère pour nombre de parents d'enfants handicapés, les associations dénonçant notamment des prises en charge inadaptées aux besoins des élèves ou seulement à temps partiel, voire des cas où les familles ne se voient proposer aucune scolarisation. Un numéro vert unique a été mis en place pour leur répondre, le 0 805 805 110 (ou le 0 800 730 123, accessible aux personnes malentendantes). Il a reçu "environ un millier d'appel" depuis son ouverture en juillet, "moins que les années précédentes", a précisé Sophie Cluzel.

3 questions à Sophie Cluzel

Q : Quel est l'intérêt principal des masques transparents ?
SC : L'intérêt majeur est bien-sûr pour les personnes qui font de la lecture labiale car cela leur permet de maintenir la communication. Au-delà de ça, il y a un intérêt énorme pour toutes les personnes qui ont besoin de lire l'expression du visage, notamment des personnes qui ont des difficultés de compréhension et pour lesquelles la bouche et le sourire sont très importants. Dans ce moment si difficile quoi de mieux que de pouvoir voir le sourire et la bienveillance transparaître derrière un masque. C'est très important pour les personnes avec un handicap psychique, une déficience intellectuelle, un autisme de joindre la compréhension verbale et l'expression du visage. C'est important aussi pour les enfants, les puéricultrices, les orthophonistes.

Q : Comment les rendre accessibles au plus grand nombre ?
SC : Il faut pouvoir démultiplier la production, en faire la promotion pour intéresser le plus grand nombre, développer les commandes qui permettront de baisser les prix de production. Tout l'enjeu est d'élargir la diffusion de ce masque.

Q : L'État doit-il donner l'impulsion en passant des commandes publiques pour équiper ses propres agents ?
SC : Nous y réfléchissons avec l'ensemble du gouvernement. Nous avons déjà deux modèles qui ont passé l'homologation car il faut absolument assurer leur fonction première, qui est la protection contre le Covid. Il y a deux autres modèles qui arrivent. Comme souvent, des choses qui sont développées pour un type de handicap vont servir pour le bien commun.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.