Handicap : les citoyens exhortent l'Etat à agir concrètement

55 % des Français estiment que l'Etat doit être l'acteur prioritaire pour améliorer le quotidien des personnes handicapées. Les résultats de la grande consultation citoyenne ont été dévoilés lors de la CNH*, le 11 février 2020.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

* Conférence nationale du handicap

« Comment la société peut-elle garantir une vraie place aux personnes handicapées ? » Les Français ont leur petite idée. 274 600 d'entre eux ont répondu à cette question dans le cadre d'une grande consultation citoyenne, lancée par Make.org le 28 mai 2019, qui a abouti à 7 172 propositions et 953 000 votes. Les résultats ont été dévoilés le 11 février 2020, en présence d'Emmanuel Macron et de Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap, lors de la Conférence nationale du handicap. Ça tombe bien... 55 % des sondés estiment que l'Etat doit être l'acteur prioritaire pour mettre en œuvre des solutions en faveur des personnes en situation de handicap.

Appel à la mobilisation de la société civile

« Jamais la demande d'intervention des pouvoirs publics n'a été aussi forte », révèle Make.org. C'est donc en toute logique qu'elle a proposé à certains participants de venir porter cette parole jusqu'au Palais de l'Elysée. Cécile Valencia, mère de Rémy, 29 ans, malvoyant, s'est notamment exprimée sur le sujet de l'insertion professionnelle, et s'est dite « très heureuse de pouvoir prendre la parole afin de lever les peurs et la méconnaissance du handicap en entreprise ». En outre, de nombreux sondés soulignent l'importance de l'action de la société civile, notamment celle des établissements scolaires, des entreprises et des associations.

Les thèmes qui font consensus

Les participants exhortent ainsi les différents acteurs à améliorer la formation et l'accompagnement des personnes handicapées dans leur parcours professionnel et à favoriser l'inclusion en entreprise, mais aussi à mieux prendre en compte la diversité des handicaps, notamment invisibles. Autres requêtes majeures : simplifier les démarches administratives et les délais de traitement, en particulier au sein des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), mieux accompagner les aidants familiaux, rendre la ville et les transports plus accessibles, renforcer les moyens d'accueil dans les écoles. Ils proposent également de développer les structures d'accueil en fonction des handicaps et de maintenir les capacités des structures existantes, notamment concernant le handicap mental et l'autisme.

Les sujets polémiques

Certaines idées, en revanche, divisent profondément les participants, comme l'obligation pour les entreprises de recruter des personnes handicapées, l'organisation d'une scolarisation parallèle spécifique pour les enfants handicapés ou encore la légalisation de l'usage thérapeutique du cannabis (article en lien ci-dessous). Prochaine étape : la phase de transformation. Les 4 et 5 mars 2020, Make.org et ses partenaires (groupe Klesia, fondation Ocirp et Agefiph), ainsi qu'une quarantaine d'associations, de startups et de médias, participeront à des ateliers pour co-créer des actions concrètes à partir des propositions citoyennes émergentes. Certaines d'entre elles seront ensuite déployées sur l'ensemble du territoire en 2021.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.