Comment va Olivier, l'élève autiste exclu de sa cantine?

Fin novembre 2022, la vidéo d'Olivier, un jeune autiste de 10 ans exclu de sa cantine à la suite d'une crise, défrayait la chronique. Trois semaines après sa réintégration, sa famille se confie sur cette période douloureuse dans une nouvelle vidéo.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Le 24 novembre 2022, Olivier, un jeune autiste âgé de dix ans, est exclu de sa cantine pour une durée indéterminée à la suite d'une crise au moment de la sonnerie. Ses droits sont bafoués... Pour la troisième fois. Indignée, sa mère s'exprime quelques jours plus tard auprès de Handicap.fr, en vidéo. Repris par de nombreux médias, son témoignage défraie la chronique. Après douze jours de combat, accentués par une pression médiatique considérable, Cécile avait finalement obtenu sa réintégration et l'assurance de la collectivité qu'une telle situation ne se reproduirait plus.

Une vidéo trois semaines après sa réintégration

Comment va-t-elle aujourd'hui ? Comment a-t-elle vécu cette exclusion ? Quel impact cette décision a-t-elle eu sur la famille ? Les réponses dans une vidéo d'un peu moins de 10 minutes réalisée par Chams-Ddine Belkhayat, président de l'association Bleu network, qui a contribué à révéler l'affaire au grand jour. Dans le premier épisode de « Time for inclusion » (en vidéo ci-contre), chaîne YouTube qui compile des vidéos, des reportages de terrain et des « lives » pour mettre en exergue les discriminations liées au handicap, il promet de dire « toute la vérité » sur « cette histoire presqu'ordinaire ».

Un impact sur toute la sphère familiale

« Pour moi, c'était très difficile. Le midi, je ne voyais pas mes copains, je ne pouvais pas jouer, j'étais dans le froid, révèle Olivier. Je pleurais beaucoup et j'étais très en colère. » « On se demandait constamment s'il allait devoir changer d'école. Mais où irait-il ? Dans une école spécialisée ? Pas évident. Y a-t-il sa place ? », témoigne son père Lionel. Une période pénible également pour l'aîné, Quentin. « Je me posais plein de questions et souvent, la nuit, je n'arrivais pas à dormir ». Force est de constater que « nous, parents d'enfants en situation de handicap, devons nous battre deux fois plus », affirme Cécile. « Mais, même si c'est difficile et que l'on doit déplacer des montagnes, on peut y arriver », la preuve avec Olivier, conclut Chams-Ddine Belkhayat.

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :