Courir 21 km à l'aveugle: Diagana et Denis relèvent le défi

Courir un semi-marathon à l'aveugle, c'est le défi qu'Estelle Denis et Stéphane Diagana ont accepté de relever pour valoriser la pratique handisport. RDV le 16 juin pour découvrir leur performance dans l'ultime épisode de la web-série Harmonie Heroes

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Courir un semi-marathon, en relai, les yeux bandés, c'est le défi fou qu'a lancé le champion de para natation Théo Curin à Estelle Denis, animatrice télé, et Stéphane Diagana, champion du monde de 400 m haies, dans le cadre de la web-série Harmonie Heroes. Initialement prévu lors de l'Harmonie mutuelle semi de Paris, qui devait avoir lieu le 1er mars 2020, ce challenge doit finalement être relevé chacun de son côté, pour respecter les règles sanitaires en vigueur. L'épisode 4 (ci-contre) vient clôturer une seconde saison pleine de rebondissements, marquée par l'épidémie de Covid-19.

Valoriser la pratique handisport

Animée pour la seconde année consécutive par Théo Curin, ce programme a pour objectif de valoriser les athlètes et la pratique handisport. Comment ? En proposant à des sportifs « valides » de relever des défis physiques en se mettant, à leur tour, en situation de handicap. Après le champion olympique de natation Alain Bernard qui, lors de la première saison, avait dû nager les poings serrés et les jambes attachées (article en lien ci-dessous), c'est au tour de Stéphane Diagana et Estelle Denis de montrer ce qu'ils ont dans le ventre ! Dans les trois premiers épisodes, les internautes pouvaient les suivre lors de leurs séances d'entraînement, coachés pendant plus de deux mois par Emeric Chattey, guide expert qui accompagne des champions déficients visuels (lien ci-dessous).

La nécessité de s'adapter

« Au fur et à mesure des entraînements, les deux participants n'ont pas réagi de la même manière. Il était très à l'aise en salle et beaucoup moins en extérieur, et inversement pour elle, confie Emeric Chattey. Cela nous a demandé́ à tous un temps adaptation. » « Très curieuse sensation que de se retrouver dépourvu de la vue pour courir ! L'absence de ce sens si important renforce très vite la présence des autres, explique Stéphane Diagana. J'avais beau savoir que j'étais en sécurité sur les trottoirs avec mon guide, le bruit très présent des voitures, auquel je ne prête pas autant d'attention d'habitude, était assez effrayant au début. Il m'a fallu du temps pour me convaincre que tout allait bien. »

Semi-marathon en fauteuil pour Théo

Pour l'épisode final, ils doivent appréhender leurs craintes dans des environnements et sur des parcours totalement différents. Chacun s'élance sur un itinéraire proche de chez lui. Estelle, toujours guidée par Emeric Chattey, prend le départ dans la campagne en Eure-et-Loir. Stéphane, quant à lui, est guidé par son fils de 16 ans -qui s'improvise guide pour l'occasion- sur les routes des Alpes-Maritimes. Solidaire des deux coureurs, Théo anime le programme depuis Vichy et parcourt les 21 km en fauteuil de course... Une grande première pour le jeune champion !

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.