Covid long : la liste des symptômes rallongée par la HAS

Un Covid dont les symptômes persistent après 3 mois est un Covid long. La Haute autorité de santé actualise régulièrement des fiches techniques sur les différents symptômes prolongés. L'une d'entre elles, sur les troubles psy, vient d'être ajoutée.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Covid long : la liste des symptômes rallongée par la HAS

Le Covid-19 n'est toujours pas qu'un lointain souvenir. Alors que le virus circule encore dans l'Hexagone, avec, selon les derniers relevés, un peu moins de 9 000 nouveaux cas et une trentaine d'admissions en soins critiques par jour, selon Santé publique France, certains patients traînent des symptômes d'une contamination qui ne date pas d'hier. On parle alors de « Covid long » (ou syndrome post Covid-19). La Haute autorité de santé (HAS) s'y intéresse depuis 2021 et actualise régulièrement ses travaux, sous forme de « réponses rapides », en listant notamment les symptômes prolongés de la maladie. L'objectif ? Accompagner les médecins généralistes dans le diagnostic et la prise en charge. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un Covid long est défini par la présence de symptômes au-delà de trois mois après l'épisode aigu.

Les symptômes psy enfin reconnus

Jusqu'en janvier 2023, la rubrique dédiée sur le site de la HAS disposait de quatorze fiches techniques, conçues par symptômes et par spécialités (douleurs, fatigue, troubles oculaires, dyspnée…). Elles s'enrichissent dès le mois d'avril 2023 d'une quinzième fiche consacrée aux troubles psychiatriques et psychologiques associés. Un aspect que tente d'ailleurs d'explorer la fondation FondaMental via son site Post Covid NeuroPsy, en ligne depuis novembre 2022 (Lire : Covid long : site pour dépister les troubles neuropsy associés). D'après Santé publique France, deux millions de personnes de plus de 18 ans souffriraient de symptômes neuropsychiatriques post-Covid. Cela se traduit la plupart du temps par de la dépression, de l'anxiété, de la fatigue, du stress, des traumatismes ou encore des troubles de la mémoire. La fiche informative de la HAS a été élaborée à destination des soignants mais aussi des patients, et propose des préconisations quant à leur diagnostic et leur prise en charge. Elle traduit la prise en compte sérieuse par les autorités de ces symptômes dits « invisibles » et qui, pourtant, invalident le quotidien des personnes concernées.

Une mise à jour de la fiche « kinésithérapie »

Autre nouveauté, la HAS met également à jour la fiche « kinésithérapie » portant sur le « réentraînement à l'effort ». L'objectif : éviter le « déconditionnement physique » et améliorer la qualité de vie du patient en réintégrant du sport de façon progressive. L'autorité scientifique n'en a pas fini avec le Covid long. Elle poursuit ses travaux pour élaborer, notamment, « quatre analyses critiques de la littérature portant respectivement sur l'épidémiologie, la physiopathologie, le parcours de soin et les traitements des symptômes prolongés du Covid-19 ». A terme, elle pourra publier des recommandations de bonnes pratiques sur le sujet.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.