Darrieussecq et Combe à la rencontre des associations

Ils étaient deux ministres du handicap à la rencontre des associations ce 19 juillet 2022. La discussion "positive" n'a pas éludé les urgences : individualisation de l'AAH, crise des métiers du médico-social ou encore rentrée scolaire.

• Par

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Le 19 juillet 2022 au matin, Jean-Christophe Combe et Geneviève Darrieussecq ont pour la première fois depuis leur prise de fonction, rencontré à Paris certaines associations du champ du handicap, gestionnaires pour l'Unapei et APF France handicap, et représentative d'une cinquantaine d'associations pour le Collectif handicaps. L'un est ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, l'autre est ministre déléguée des Personnes handicapées.

Le prédécesseur de Jean-Christophe Combe, Damien Abad, entaché par trois affaires d'agressions sexuelles, n'avait guère eu l'occasion durant son bref mandat d'enclencher la machine, contraignant ses interlocuteurs à patienter. Le Collectif handicaps retient donc que ce « RDV a été fixé assez rapidement ». Arnaud de Broca, son président, se réjouit d'une « écoute certaine et d'une volonté de concerter les politiques publiques avec les associations ». Luc Gateau, président de l'Unapei, rapporte, lui aussi, une « discussion positive ».

Arnaud de Broca voit également comme un « message positif la présence des deux ministres, traduisant ainsi la volonté de Jean-Christophe Combe de s'impliquer également sur la politique du handicap avec sa ministre déléguée et d'avoir donc une vision transversale, ce qui peut garantir d'avancer vers une véritable politique de l'autonomie que le Collectif appelle de ses vœux ».

Les sujets abordés

Différents sujets ont été abordés, principalement les « questions de fond » mais néanmoins urgentes. Tout d'abord une actualité brûlante, la réforme de l'AAH (Allocation adulte handicapé) et son individualisation, « rappelant le souhait d'une mise en œuvre rapide et d'une réflexion plus large sur le sujet des ressources des personnes handicapées », selon Arnaud de Broca (article en lien ci-dessous). D'autres priorités : l'accessibilité, la branche autonomie mais aussi la pénurie de personnels dans les établissements et le secteur de l'aide à domicile avec des « conséquences préjudiciables pour les personnes » (article en lien ci-dessous). 

Urgence école !

De son côté, l'Unapei, qui relance pour la 4e fois sa campagne « J'ai pas école » (article en lien ci-dessous), est en « attente de preuve d'avoir été entendu sur la question de l'éducation ». « Cette année encore, nous faisons le constat que trop d'enfants en situation de handicap intellectuel restent sans solution de scolarisation, ni d'accompagnement éducatif et de rééducation », déplore Luc Gateau. Il espère « trouver avec le gouvernement » la solution pour que l'Ecole puisse « inclure ceux dont les stratégies d'apprentissage ne sont pas classiques ». Il appelle par ailleurs à « augmenter le nombre d'enseignants spécialisés ».

Question de méthode

Il fut aussi question de « méthode », les associations encourageant les deux ministres à la co-construction. « L'organisation d'un CIH (Comité interministériel du handicap) au début de l'automne et d'une CNH (Conférence nationale du handicap) annoncée en février 2023 permettra de mettre à l'épreuve des faits la concertation avec les associations », conclut le président du Collectif handicaps. « D'autres RV suivront », a fait savoir Geneviève Darrieussecq sur Twitter, promettant, « ensemble », de faire de « l'accessibilité universelle une réalité ». 

Reste maintenant à passer de la parole aux actes. Et pas seulement via le prisme du médico-social. Depuis sa prise de fonction, la ministre a visité un Esat, un accueil de jour, un Ehpad pour personnes handicapées vieillissantes… Mais quid des personnes handicapées hors-les-murs qui font carrière en milieu ordinaire, créent des entreprises, deviennent artistes… Le 22 juillet, Geneviève Darrieussecq fera connaissance avec les membres du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) lors d'une séance plénière -elle avait déjà rencontré son président, Jérémie Boroy, le 11 juillet-. Parmi eux, syndicats, associations de personnes auto-représentées, personnalités… Ce tête-à-tête avec la société civile permettra-t-il de rappeler les priorités et de fixer le cap d'une société réellement inclusive ?

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.