E-santé mentale : charte pour des outils numériques éthiques

Pour son 1er anniversaire, le collectif MentalTech dévoile la "1ère charte d'engagements déontologiques en santé mentale". Objectif : des outils numériques éthiques dédiés à la prévention et la prise en charge de la santé psychique.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article E-santé mentale : charte pour des outils numériques éthiques

Le collectif MentalTech déploie la première charte d'engagements déontologiques en e-santé mentale. Son ambition ? Peser davantage sur les règlementations inhérentes à l'innovation dans le champ de la santé mentale et favoriser des pratiques plus responsables dans la conception puis le déploiement de solutions numériques inclusives. Lancée le 8 juin 2023, elle a recueilli plus de cent signatures en trois semaines. « Prochain objectif : 200 ! », encourage l'association.

Mettre en place la « numérico vigilance »

Les membres du collectif se sont associés à des experts en santé mentale pour définir les trois piliers de la charte. Le premier ? Construire la « numérico vigilance » des outils numériques en santé mentale, à l'instar de la pharmacovigilance, qui vise à surveiller et prévenir les risques des effets indésirables des médicaments. « Tout comme les produits cosmétiques par exemple, les solutions de e-santé mentale ne peuvent faire l'économie de preuves qu'elles ne nuisent pas à la santé de leurs utilisateurs à travers un effet secondaire, ou encore un mésusage », estime MentalTech. Ensuite, les signataires s'engagent à réguler l'intelligence artificielle pour protéger de risques psychologiques tout en garantissant la co-conception et le déploiement éthique de ces outils. « Pour veiller à l'intérêt général, les besoins des utilisateurs doivent être reconnus prioritaires dans chaque étape, de l'idéation à la mise sur le marché, en passant par le design numérique éthique », précise le collectif, évoquant notamment un « impératif d'indépendance et d'autonomie des utilisateurs ».

Des « garde-fous essentiels »

Créé en mars 2022, MentalTech vise à rassembler organismes privés et publics afin de « répondre à l'urgence de déployer des outils numériques éthiques dans la prévention et la prise en charge de la santé psychique, aux côtés des professionnels de santé ». « Le contexte l'exige à trois égards : l'augmentation des troubles, l'affaiblissement de l'offre médicale et la course effrénée, et parfois déresponsabilisée, à l'innovation technologique, conclut David Labrosse, président de l'association. L'écosystème tout entier a intérêt à se structurer et se mobiliser pour convenir des garde-fous essentiels à sa mission d'une part, mais également pour se tenir à la hauteur de tous les formidables enjeux qu'il révèle ! »

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.