Etude : la pollution atmosphérique peut-elle rendre aveugle?

Maladies respiratoires, cancers... La pollution atmosphérique serait responsable de nombreux troubles. Une nouvelle étude met en évidence son impact sur le vieillissement oculaire. Les particules fines favoriseraient le risque de glaucome.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

La pollution atmosphérique tue. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle provoquerait environ sept millions de décès chaque année*. Mais saviez-vous qu'elle pouvait également avoir un impact sur la vision ? Des chercheurs de l'Inserm et de l'université de Bordeaux** suggèrent que l'exposition à une forte concentration de polluants au cours du temps pourrait augmenter le risque de glaucome, maladie chronique de l'œil et deuxième cause de cécité dans le monde, après la cataracte. Les résultats de l'étude Alienor sont publiés dans la revue scientifique Environmental research.

683 personnes suivies pendant 11 ans

Le glaucome est une maladie neurodégénérative du nerf optique, dont la principale caractéristique est un amincissement de la couche des fibres nerveuses de la rétine. Durant onze ans, les scientifiques français ont analysé l'effet d'une exposition à des concentrations plus élevées de polluants de l'air (particules fines et dioxyde d'azote) sur les processus neurodégénératifs au niveau oculaire. Pour ce faire, ils ont suivi 683 Bordelais âgés de plus de 75 ans au moment de leur inclusion dans la cohorte, réalisant ainsi la première étude prospective sur ce sujet. Ces personnes ont bénéficié d'examens oculaires tous les deux ans entre 2009 et 2020, afin de mesurer l'évolution de l'épaisseur de la couche des fibres nerveuses de leur rétine. En parallèle, leur exposition à la pollution atmosphérique au cours des dix années précédentes a été déterminée à partir de leur lieu de vie, à l'aide de cartographies d'exposition annuelle pour chaque polluant. 

Affinement plus rapide de la rétine

Résultat : les personnes ayant été exposées à des concentrations plus élevées de particules fines ont un affinement plus rapide de la couche nerveuse rétinienne, et ce malgré une exposition à des niveaux inférieurs aux seuils réglementaires actuels de l'Union européenne (25 microgrammes/mètre cube). Pour rappel, les particules fines sont des matières solides microscopiques suspendues dans l'air ayant un diamètre inférieur à 2,5 microns. Plus elles sont fines, plus elles pénètrent profondément dans les voies respiratoires, notamment, et peuvent être néfastes pour la santé. Ces observations confirment les précédentes « sur les effets de la pollution atmosphérique sur les processus neurodégénératifs, ici au niveau oculaire. Ils constituent un argument supplémentaire en faveur de la baisse des seuils réglementaires européens, comme recommandé par l'OMS, ainsi que de la diminution de l'exposition effective de la population française, qui continue de dépasser ces seuils par endroit », explique Laure Gayraud, doctorante en épidémiologie et première autrice de l'étude. A ce titre, les députés de la commission de l'environnement au sein du Parlement européen ont récemment voté en faveur de l'abaissement des seuils de plusieurs polluants à l'horizon 2030, dont les particules fines.

Elargir le terrain d'étude à la France entière

« De façon plus générale, notre étude documente les effets des polluants atmosphériques sur le vieillissement neurologique », complète Cécile Delcourt, directrice de recherche à l'Inserm, l'une des autrices. L'objectif est désormais pour les scientifiques d'élargir le terrain d'étude à l'échelle nationale, grâce à des données issues d'autres cohortes françaises.


* De nombreuses études ont mis en évidence ses effets délétères sur les systèmes respiratoires, cardiovasculaires et nerveux central, pouvant entraîner des troubles du neurodéveloppement ou encore une forme de démence et de maladies neurodégénératives, telles qu'Alzheimer chez l'adulte

** au centre de recherche Bordeaux population health

© Freepik

Illustration article Etude : la pollution atmosphérique peut-elle rendre aveugle?
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.