" Ça m'emmerde ! " : Farrugia s'emporte face à Sophie Cluzel

Atteint de sclérose en plaques et désormais en fauteuil roulant, Dominique Farrugia vide son sac dans l'émission " On est en direct ". Face à Sophie Cluzel, il dénonce le manque d'accessibilité de la France et exhorte à aller plus loin...

• Par

Thèmes :

Commentaires8 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Dominique Farrugia s'emporte sur le plateau de « On est en direct », le samedi 6 novembre 2021, sur France 2 (vidéo en lien ci-dessous). Face à lui, Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap. Le débat est animé par Laurent Ruquier et Léa Salamé. Atteint de sclérose en plaques depuis une trentaine d'années, l'ancien comparse des Nuls, réalisateur, 59 ans, désormais en fauteuil roulant, pousse un gros coup de gueule sur l'inaccessibilité de la France. Il raconte son quotidien dans le livre « Elle ne m'a jamais quitté », sorti en octobre 2021 (en lien ci-dessous).  « Ouvrons le débat sur les handicapés. Il n'est pas suffisamment ouvert, vous le savez comme moi. Combien sont au chômage, combien ne peuvent pas travailler, prendre le métro... », a-t-il lancé à la ministre. « Nous avons le taux de chômage qui baisse enfin pour les personnes handicapées. Je ne nie pas que nous avons des problèmes mais on est dans une dynamique », a répondu Sophie Cluzel.

La campagne ciblée

Dominique Farrugia s'en est ensuite pris à la nouvelle campagne nationale lancée par le gouvernement le 18 octobre 2021, la première sur le handicap depuis 15 ans (article en lien ci-dessous). S'étant déjà exprimé dans la presse à ce sujet, il ne la juge pas assez engagée et se demande si elle a été réellement réalisée avec la participation de personnes handicapées, ce que confirme Sophie Cluzel qui rappelle qu'elle est destinée au grand public. Léa Salamé, cœur de cible, la juge d'ailleurs plutôt bien faite. Mais cela ne suffit pas à calmer l'impatience de Dominique Farrugia, qui s'emporte. « La colère est là parce que je la vis au quotidien parce qu'elle m'emmerde, parce que ça m'emmerde la vie que je peux avoir si je n'ai pas quelqu'un qui m'aide pour descendre un trottoir parce que le trottoir est trop haut, si je ne peux pas rentrer dans un ascenseur parce qu'il est trop petit. » « Allons plus loin », enjoint-il, finissant par s'excuser pour ses emportements… pourtant justifiés ?

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires8 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
8 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.