Festival arts martiaux, Paris: la pratique handi à l'honneur

Combats à mains nues, briques qui se brisent sur la tête... Le Festival des arts martiaux impressionne initiés et amateurs de sports de combat. Le 23 mars 2019, pour la 34e édition, des champions de handi-martial présenteront leur discipline à Paris.

16 mars 2019 • Par Cassandre Rogeret / Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Dans certains sports, l'objectif n'est pas tant de combattre son adversaire que de dépasser son handicap. Telle est l'ambition des champions de handi-martial qui donnent une dimension supplémentaire aux arts martiaux. Le 23 mars 2019, l'association No Difference fera une démonstration à l'occasion du 34e Festival des arts martiaux, au sein de l'AccorHotels Arena de Paris. Une salle gigantesque qui fera résonner les cris des combattants et les acclamations des 12 000 spectateurs attendus. Au programme : 300 pratiquants venus des quatre coins de la planète livreront trente prestations. Chaque année, ce show spectaculaire met en lumière différents de sports de combat, du plus ancien au plus moderne. Une belle opportunité, pour les handisportifs, de performer au milieu de grands maîtres et d'experts reconnus.

Intégration par le sport

Vêtus de kimonos et agitant leur nunchaku, les membres de l'association s'entraînent à l'art du libre combat (ALC), sous l'œil bienveillant de leur maître, Claudio Alessi. Depuis plusieurs années, il s'efforce, à travers le sport et l'art, de « remédier aux difficultés quotidiennes » que peuvent rencontrer les personnes handicapées. « L'ALC fait appel à l'expression de soi et à ses capacités personnelles à comprendre le mouvement inspiré par les arts martiaux », explique son inventeur, Claudio Alessi. Son combat à lui : une intégration « dynamique » au sein de la communauté valide. Avec cette cinquième participation au Festival des arts martiaux, il semblerait que sa mission soit, en partie, remplie.

Groupe hétérogène

L'association regroupe 320 élèves qui ont tous un handicap différent. « Qu'ils soient aveugles, paraplégiques, trisomiques ou encore amputés, ils deviennent des champions le temps d'une soirée, se réjouit No difference. Maniant le nunchaku, les gants de boxe ou maîtrisant les coups de pied de taekwondo, ils prouvent qu'avec de la volonté et de la passion on arrive à transcender bien des choses. ». Certains pratiquent les arts martiaux depuis quelques mois, d'autres depuis une quinzaine d'années… Ce qui les a séduits ? Les valeurs véhiculées par cette discipline : sens du devoir, courage, bienveillance, politesse, honnêteté, loyauté, honneur… Des principes inspirants qui font écho à leur personnalité et facilitent la prise de confiance.

Illustration article Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.