Festival Off Avignon : regarder, écouter, s'émouvoir (2/2)

Partager une expérience, sensibiliser, faire rire sur le handicap ou la maladie, mais aussi s'émouvoir, se divertir, sont les vertus du spectacle vivant. Petite sélection parmi les 1500 propositions du festival Off d'Avignon du 7 au 30 juillet 2022

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Pour ce festival Off d'Avignon, du 7 au 30 juillet 2022, la liste des spectacles ou événements accessibles aux personnes déficientes visuelles (symbole de l'oreille avec trois +) ou aux personnes déficientes auditives (un œil avec trois +) est proposé pages 463 à 465 du programme. Une recherche peut être faite avec certains critères (colonne de gauche) dans le programme : style (cirque/clown, concert/spectacle musical, danse, mime…) mais aussi avec critères divers pour les personnes handicapées : Accès PMR (personne à mobilité réduite), LSF (langue des signes française) et Souffleurs d'image (sur réservation, un bénévole glisse à l'oreille des personnes malvoyantes ou aveugles des indications sur le décor, les costumes, les personnages…) ; dans Surtitrage, il est possible de choisir la langue française. Un tarif réduit peut s'appliquer pour certains spectacles.

À voir, spectacles visuels 
On ne parle pas avec des moufles, quand deux hommes, un sourd et un entendant, se retrouvent coincés dans un ascenseur en panne sans parler la langue de l'autre. Un duo désopilant en français oral et langue des signes française.
• Le collectif Gozo présente deux spectacles jeune public : Chansons contresignées – Concert à voir et Empreintes, alliant un univers visuel et sensoriel à la langue des signe. C'est aux Petites formes à Montfavet.
• Venant d'Italie, L'ombra lunga del nano, très visuel, explore l'histoire d'un couple qui se déchire, lui est de petite taille et jaloux, elle naïve et déprimée.
• Côté clown, courez voir aaAhh BiBi de Julien Cottereau, qui présente également un spectacle avec la musicienne Fane Desrues, A fleur de mots, un enchantement.
• La clown Muriel Henry propose deux spectacles : Pas touche la mouche !, mêlant danse et jeu clownesque et L'adulte mode d'emploi, une conférence clownesque.
• En danse, Guillaume Drouadaine, comédien de l'Atelier Catalyse (porté par des personnes handicapées mentales), a été invité par Bernard Montet à reprendre son solo poétique Vignette(s) – Soleil du nom.
• C'est par la danse que Camille, « une femme bloquée dans sa tête et dans son corps », va se révéler, inversant les rôles aidant/aidé dans Itou.

À écouter
De nombreuses représentations avec textes, par exemple...
Le one-woman-show Attention handicapée méchante, de Lilia Benchabane : « C'est la vision d'une fille qui ne voit pas, le récit d'une vie qui ne ressemble à aucune autre. C'est beaucoup d'autodérision et surtout un regard sans concession sur la société. Pour plus d'équité, plein tarif pour les 'handicapés'. ».
Fleurs de soleil, peut-on pardonner l'impardonnable ? Peut-on accorder soi-même une rédemption au nom d'autres victimes ? Seul en scène, Thierry Lhermitte donne vie à tous les personnages dans une adaptation du livre de Simon Wiesenthal enrichi de témoignages.
Dans les forêts de Sibérie, William Mesguich, qui joue à nouveau Artaud-Passion, porte le beau texte de Sylvain Tesson sur scène.
Notre dernier voyage d'après les romans Cher amour et Les dames de nage, de Bernard Giraudeau.

Et des spectacles musicaux comme La truite, Maya une voix, Une vie de pianiste, Frantz, ou d'humour : Mais t'as quel âge, prix meilleur espoir Avignon Off 2021…

À découvrir ou revoir...
La dernière pièce de Côme de Bellescize, Le bonheur des uns, qui interroge la quête de ce bonheur tant convoité, cruel, profond et drôle, avec de formidables comédiens. Les poupées persanes, l'histoire de quatre universitaires dans l'Iran des années 70. Une histoire d'amour, un des succès d'Alexis Michalik. Les nouvelles créations de Fabio Marra Un pas après l'autre, d'Éric Bouvron Danlor, l'insolent Roland Garros ou celle d'Ahmed Madani, après F(l)ammes et Incandescences, Au non du père, la quête haletante et résiliente d'Anissa à la recherche de son père.

D'autres idées, d'autres rendez-vous dans un premier article en lien ci-dessous.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr."

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.