Avignon 2022 : Il était une fois... un festival accessible

En ces temps troublés, le théâtre est plus que jamais vital pour raconter le monde, ouvrir des chemins d'espérance. De nombreux spectacles du 76e Festival d'Avignon sont "naturellement" accessibles aux personnes malvoyantes ou malentendantes.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« Il était une fois… » a été choisi comme fil rouge -avec d'autres thématiques comme la place des femmes, la résilience- du 76e festival d'Avignon, du 7 au 26 juillet 2022. Avec 46 spectacles, 30 lectures, 70 débats, 32 projections… Selon son directeur, Olivier Py : « Le théâtre est ce qui nous apprend à vivre, à survivre, à revivre alors que nous traversons de véritables apocalypses ». Alors les équipes du Festival mettent un soin particulier à veiller à l'accessibilité pour tous les publics.


Textes, concerts, lectures : à écouter

Dans la riche programmation avec de nombreuses créations de la Chine au Moyen-Orient, en passant par la Russie et l'Afrique… une quinzaine sont naturellement accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes.
Iphigénie de Tiago Rodrigues, mis en scène par Anne Théron, sera également présenté avec audiodescription par Accès Culture, le 13 juillet à 14h30, précédé d'une visite tactile des décors. Des feuilles de salles sont disponibles en braille et gros caractères.

Il y en a pour tous les goûts avec un Shakespeare Richard II mis en scène par Christophe Rauck avec le comédien Micha Lescot, Là où je croyais être il n'y a personne sur les traces de Marguerite Duras, Le nid de cendres un spectacle fleuve de 13h, Anaïs Nin au miroir, ou la dernière création d'Olivier Py Ma jeunesse exaltée, une fresque tragi-comique de 10h, ainsi que le cabaret Miss Knife et ses sœurs avec notamment le groupe ukrainien Dakh daughters.

Parmi les spectacles à voir en famille, trois contes sont revisités : Le petit chaperon rouge par Das Plateau (à partir de 4 ans), Gretel, Hansel et les autres par Igor Mendjisky, et Le soldat et la ballerine par Robert Sandoz (tous deux à partir de 7 ans).

À découvrir Dans ce jardin qu'on aimait, d'après le texte de Pascal Quignard, Marie Vialle fait entrer le spectateur dans l'univers sonore du compositeur américain Simon Pease Cheney ; en deuil de sa femme, il a noté les bruits du monde, chants d'oiseaux, pluie… « qui pour lui étaient de la musique ». Du théâtre musical avec Sans tambour, une exploration des Lieder de Robert Schumann, ou le spectacle itinérant de Pierre-Yves Chapalain, A l'orée du bois, « un oratorio où la musique laisse de l'espace à la narration » avec Madeleine Louarn, dont les spectacles avec les comédiens handicapés de l'atelier Catalyse ont été présentés à plusieurs reprises.

Une nouvelle maquette tactile de la Cour d'honneur sera inaugurée cet été et peut être explorée du bout des doigts dans la salle de la Grande audience du Palais des papes. Il est aussi toujours possible de découvrir la maquette tactile du lieu permanent du festival, la FabricA. Sur rendez-vous pour les deux. Sans oublier les lectures, conférences et rencontres passionnantes. Outre le site Internet, un programme allégé en braille et gros caractères est disponible au Cloître Saint-Louis et à la boutique du Festival.



Danses, spectacles visuels ou surtitrés : à regarder

Les personnes sourdes et malentendantes pourront aussi découvrir les spectacles visuels ou sans paroles. De la danse avec Lady Magma d'Oona Doherty, une quête du féminin ; Via Injabulo, une compagnie sud-africaine ; Le Sacrifice de Dada Masilo, chorégraphe sud-africaine ; Futur proche, de Jan Martens, une interrogation sur notre capacité à changer ; Silent legacy de Maud Le Pladec et JR Maddripp sur les filiations et Du temps où ma mère racontait d'Ali Chahrour, une réflexion sur le Liban aujourd'hui.

À voir, aussi, des créations à la croisée des arts, dans la catégorie « indiscipline » : One song, histoire(s) du théâtre IV de Miet Warlop, Milk sur la résilience des femmes par l'artiste palestinien Bashar Murkus, Flesh où Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola interrogent les gestes simples du quotidien. Autour de la peinture, les peintres Monet, Pollock et Viallat ont inspiré la danse d'Emmanuel Eggermont dans All over the nymphéas ou Anima, rencontre entre la plasticienne Noémie Goudal et Maëlle Poésy, une invitation « à éprouver la sensation physique et plastique du temps. »

Les spectacles en langue étrangère sont surtitrés en français : Le moine noir d'après Tchekhov par le metteur en scène russe dissident Kirill Serebrennikov qui ouvre le festival dans la Cour d'honneur du Palais des papes ; La tempesta de Shakespeare mise en scène par Alessandro Serra et jouée en italien ; Solitaire de Norén mise en scène par Sofia Adrian Jupither en suédois ; Le septième jour, une exploration de la société chinoise, d'après Yu Hua en chinois mais aussi En transit ou Una imagen interior.

Pour en savoir plus sur les spectacles, la vidéo de la conférence de presse (1h30) traduite en langue des signes française et sous-titrée est disponible sur le site Internet (en lien ci-dessous). Côté aides techniques, deux salles sont équipées de boucles magnétiques : le théâtre Benoit-XII et le Tinel de la Chartreuse. Des boucles auditives individuelles peuvent être empruntées à La Fabrica et à la Cour d'honneur du Palais des papes, à réserver auprès du service Accessibilité.


Spectacles retransmis

Si vous ne pouvez venir, certains spectacles sont retransmis : Iphigénie qui sera diffusé le 15 juillet sur France 5 et le 24 juillet sur Culturebox puis disponible en replay. Le Moine noir sera diffusé en direct le 9 juillet sur Arte puis disponible sur arte.tv ainsi que des lectures et émissions de radio.
Avec Olivier Py, qui passe le relais de la direction du festival au dramaturge et metteur en scène portugais Tiago Rodrigues, formulons le souhait « que le festival d'Avignon soit toujours le lieu de la jeunesse, de la parole et de ce qui vient. »


Accessibilité en pratique

Le Festival d'Avignon a lieu du 7 au 26 juillet 2022. Résa sur le site festival-avignon.com et au 04 90 14 14 14. Un accueil personnalisé est réservé aux personnes en situation de handicap avec un mail ( accessibilite@festival-avignon.com ) et une page dédiée (en lien ci-dessous) dont l'affichage peut être adapté avec FACIL'iti en fonction du handicap. Les personnes sourdes, malentendantes, ou aphasiques peuvent utiliser le service Acceo.
Des places sont réservées pour les personnes à mobilité réduite. L'accès est indiqué pour chaque salle et mentionné si difficile. Plusieurs lieux ne sont pas accessibles en fauteuil roulant : le théâtre Benoit-XII, le gymnase du lycée Saint-Joseph, le Jardin de la Vierge, la Chapelle des pénitents blancs et la cour du musée Calvet. N'oubliez pas de signaler votre présence à la réservation.

Photo : la Cour d'honneur du Palais des papes à Avignon © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr."

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.