1,06 millions de Français perçoivent l'AAH : en hausse !

1,06 millions, c'est le nombre de personnes qui, en France, perçoivent l'Allocation adulte handicapé (chiffres 2015). Pour un montant moyen de 702 euros par mois. Ses effectifs augmentent de 2% par an depuis 2013.

9 mai 2017 • Par

Thèmes :

Illustration article

Fin 2015, 1,06 million d'allocataires perçoivent l'Allocation aux adultes handicapés (AAH), ce qui en fait le deuxième minimum social en nombre d'allocataires après le RSA socle, selon une étude (N°1009, en lien ci-dessous) publiée le 9 mai 2017 par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques du ministère des Affaires sociales et de la Santé (Drees).

L'Allocation adulte handicapé : les raisons d'une hausse

En forte augmentation pendant cinq ans jusqu'en 2012 (+4,2% en moyenne par an entre fin 2007 et fin 2012), la croissance des effectifs de l'AAH est moindre depuis : +2,1% en moyenne par an. Cette forte hausse a pu s'expliquer, pour l'essentiel, par le relèvement des plafonds de ressources dans le cadre du plan de revalorisation de 25% entre 2007 et 2012 mis en oeuvre par Nicolas Sarkozy. Depuis 2011, s'ajoute l'effet du recul de l'âge minimum légal de départ à la retraite, qui a repoussé la date de fin de droit à l'AAH pour les personnes dont le taux d'incapacité est compris entre 50% et 79%. Le recul de cet âge aurait accru d'environ 40 000 le nombre d'allocataires de l'AAH depuis fin 2010. En 2015, les prestations versées au titre de l'AAH représentent 8,9 milliards d'euros. Le montant moyen mensuel s'élève à 702 euros par allocataire.

L'Allocation supplémentaire d'invalidité : trop jeune pour l'ASPA

Fin 2015, 77 900 personnes bénéficient de l'Allocation supplémentaire d'invalidité, soit une diminution de 2,0% en un an. Les effectifs ont baissé de 31% entre fin 2005 et fin 2015 mais, depuis 2011, cette tendance ralentit (-2,3% en moyenne par an entre 2010 et 2015, contre -5,1% entre 2005 et 2010), en raison du report progressif de l'âge minimum légal de départ à la retraite, point de bascule de l'ASI vers le minimum vieillesse (ASPA). Durant l'année 2015, 225 millions d'euros ont été versés aux allocataires de l'ASI, soit un montant moyen mensuel de 238 euros.

AAH et ASI, pour qui ?

Rappelons que l'AAH a été instituée en 1975 ; elle s'adresse aux personnes handicapées ne pouvant prétendre ni à un avantage vieillesse, ni à un avantage invalidité, ni à une rente d'accident du travail d'un montant au moins égal à l'AAH. Quant à l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI), créée en 1957, elle est versée en complément d'une pension d'invalidité, de réversion ou d'une pension de retraite anticipée (pour handicap, carrière longue ou pénibilité) aux personnes invalides trop jeunes pour percevoir l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

Et plus globalement…

Au total, ce sont environ 4,14 millions de personnes qui ont perçu au moins l'un des minima sociaux en France en 2015, un chiffre en augmentation « modérée » par rapport à 2014. Les bénéficiaires d'au moins une des dix allocations ont augmenté de 1,6% entre 2014 et 2015, contre 2,7% l'année précédente. Quelque 7 millions de personnes, en tenant compte des enfants et des conjoints, sont couverts par les minima sociaux soit 11% de la population française.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires8 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
8 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.