IME : masqués, ils impriment leur visage sur leur tee-shirt

En Loire-Atlantique, des éducateurs en Institut médico-éducatif (IME) impriment leur visage sur leur tee-shirt afin d'être reconnus par des enfants touchés par des troubles du développement, malgré le masque. Une idée simple mais nécessaire !

• Par

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« Regarde mon tee-shirt et tu sauras qui je suis ». Ce qui ressemble à une comptine pour enfant est en réalité le nouveau credo de certains instituts médico-éducatifs (IME) de Loire-Atlantique. Par respect des gestes barrière contre l'épidémie de Covid-19, les éducateurs des établissements qui viennent de rouvrir doivent porter un masque. Une mesure déstabilisante pour des enfants touchés par des troubles du développement « déjà en perte de repères qui risquaient de ne pas nous reconnaître », explique Gwennaelle Ferré de l'association départementale de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Adapei). Afin d'être reconnu par tous, chaque personne a imprimé une photo de son visage sur son tee-shirt. Simple et efficace !

Un éducateur par enfant

« Durant tout le confinement, le personnel a débordé d'imagination pour garder le contact et continué, à distance, à prendre soin des enfants, assure Gaëlle Lesage, responsable des IME de l'Adapei, dans Ouest-France. Cette nouvelle initiative est dans la même veine. » Depuis le déconfinement, les élèves en situation de handicap réintègrent les IME, comme les classes en milieu ordinaire, par petits groupes et à temps partiel. Seule différence ? Dans ces établissements médico-sociaux, chaque éducateur accompagne un enfant. Un retour progressif et personnalisé, qui a pour ambition de faciliter le réapprentissage de la vie en dehors du domicile.

Prise de température recommandée

Dans sa Foire aux questions consacrée au déconfinement, le secrétariat d'Etat au Handicap rappelle que « le port du masque grand public est recommandé pour les personnes en situation de handicap qui le peuvent, en présence d'un professionnel ou de proches au sein des externats (dont les IME) lorsque la règle de distanciation physique ne peut être respectée, à l'exception des enfants qui ne le peuvent pas au regard de leur handicap et de ceux jusqu'à l'âge du collège (11 ans) » (article en lien ci-dessous). Dans ce cas, la visière longue peut être envisagée. En outre, « s'il ne s'agit pas d'organiser des tests systématiques des personnes à l'entrée de l'IME, elles sont encouragées, ainsi que leurs aidants, à la prise de température avant le départ, avec maintien à domicile en cas de fièvre égale ou supérieure à 37,8° ; les professionnels prennent également quotidiennement leur température », rappelle-t-il.

Parce qu'il y a certainement aussi du bon à tirer de cette crise sanitaire sans précédent, dans le médico-social, des initiatives nées ou redéployées dans l'urgence pourraient être consolidées à plus long terme et permettre de faire évoluer l'accompagnement des personnes handicapées. La CNSA le pense et lance un appel à projets « enseignements de la crise » qui va dans ce sens (article en lien ci-dessous). Jusqu'au 14 mai 2020 pour se faire connaître.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.