Paralysie cérébrale : la HAS recommande le sport!

Pour ses 1ères recommandations sur la paralysie cérébrale, la Haute autorité de santé frappe fort et incite toutes les personnes concernées, enfants et adultes, à faire du sport "par tous les moyens". Un bouleversement des pratiques de rééducation.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

En 2022, le mot d'ordre, c'est bouger ! Alors que la 6e Semaine olympique et paralympique s'apprête à mobiliser 700 000 élèves du 24 au 29 janvier, en mettant particulièrement en lumière les bienfaits d'une activité physique pour les jeunes en situation de handicap (article en lien ci-dessous), la Haute autorité de santé (HAS) recommande un « changement radical » de la rééducation des personnes avec paralysie cérébrale (ou IMC - infirme moteur cérébral), en misant sur le sport. Un uppercut aux préjugés !

Exemples d'exercices à pratiquer

« C'est la première fois qu'on affirme que toutes les personnes avec paralysie cérébrale doivent bouger et faire du sport par tous les moyens, en s'appuyant sur des preuves scientifiques », souligne la Fondation paralysie cérébrale. Afin de proposer un accompagnement adapté à chacun, la HAS a établi un tableau qui priorise les interventions en rééducation et en réadaptation en fonction de l'âge (de 2 à 12 ans, de 12 à 18 et au-delà de 18) (disponible via le lien ci-dessous). Elle préconise, par exemple, la balnéothérapie ou encore l'hippothérapie dans laquelle le cheval reproduit la marche de l'Homme afin d'améliorer le contrôle postural et l'équilibre. Elle juge également pertinent d'intégrer à leur routine des exercices de renforcement musculaire et d'aérobie, ou entraînements cardiorespiratoires à l'effort, ainsi que des entraînements à la marche avant et arrière ou encore à la marche sur tapis roulant.

En complément de la « rééducation fonctionnelle conventionnelle », il est conseillé de développer les thérapies intensives HABIT et HABIT-ILE, qui consistent à améliorer les fonctions motrices en passant par le jeu, mais aussi d'utiliser des jeux informatiques interactifs et à mouvement contrôlé pour les jeunes dans le but d'améliorer la motricité globale.

Autres recommandations

Autre recommandation : davantage coordonner les soins entre les rééducateurs, la personne avec paralysie cérébrale, ses proches aidants ou auxiliaires de vie afin de mieux respecter la dignité de la personne et de préserver son état physique. L'enjeu ? Favoriser un impact positif sur son inclusion dans la société. La HAS insiste également sur l'importance de prendre en compte l'avis de la personne et de son entourage (famille, aidants...) pour déterminer ensemble des objectifs de rééducation. Selon elle, il faut par exemple accepter qu'elle fasse des pauses ou arrête sa prise en charge, lui proposer une éducation thérapeutique pour qu'elle connaisse mieux sa pathologie et son évolution et qu'elle puisse mieux prendre part à ses soins...

Revoir le financement des activités sportives

Ces recommandations sont saluées par la Fondation paralysie cérébrale qui appelle à une « prise de conscience collective » et des « mesures fortes » pour leur mise en œuvre, notamment une « stratégie nationale » dédiée. Autre ambition : revoir la tarification et le remboursement pour permettre le financement des thérapies intensives et proposer des activités sportives adaptées.

Pour en savoir plus sur ces recommandations, un webinair est organisé par un groupement associatif le 25 janvier 2022 de 12h à 14h qui vise à échanger sur « les spécificités et thérapeutiques reconnues et celles dont la reconnaissance est à approfondir » (inscription en lien ci-dessous pour « tout public intéressé, professionnels, usagers et aidants, directions, associations »).

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.