Paris : un escape game sur l'errance thérapeutique

Avoir une maladie chronique n'est pas un jeu. Mais faire de l'éducation thérapeutique ludique à ce sujet, pourquoi pas ? La startup Wefight a imaginé un escape game pour comprendre l'errance thérapeutique et présenter son appli "Vik".

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Voir la vidéo Vidéo Escape game

L'errance thérapeutique, c'est pas du jeu. Et, pourtant ! La startup française Wefight, spécialiste de l'e-santé, a imaginé un escape game que nous avons testé dans ses locaux du 13e arrondissement de Paris. L'objectif de ce projet immersif ? Entrer dans la peau d'une personne atteinte de maladie chronique (23 millions de Français seraient concernés en 2023, selon l'Assurance maladie) en pleine errance thérapeutique -attention, à ne pas confondre avec « l'errance de diagnostic » qui intervient en amont-. Ces patients errent ainsi de médecin en médecin en quête du traitement qui pourrait les soulager. Ce flottement est d'ailleurs si courant dans le parcours de soin qu'il en devient même « inhérent à la pathologie chronique », selon l'Association nationale de défense contre l'arthrite rhumatoïde (ANDAR). Asthme, dépression, psoriasis ou encore endométriose font partie de leur quotidien. D'après Pierre Nectoux, cofondateur de Wefight avec son associé Benoît Brouard, « de nombreux patients ne savent pas qu'il existe des solutions pour sortir de l'errance et redevenir acteur de leur maladie ».

L'importance de l'éducation thérapeutique

Pour créer une prise de conscience générale sur cet enjeu de santé publique majeur et pourtant mal compris, Wefight a donc imaginé son propre jeu d'évasion grandeur nature. Installé de manière provisoire du 17 au 19 janvier 2023, le concept devrait s'inscrire dans la durée même si les dates d'ouverture ne sont pas encore définies. Le participant enfile le costume du patient durant vingt minutes. Il est reçu par un médecin peu amène qui lui explique en des termes techniques la maladie qu'il a détectée au vu des (mauvais) résultats d'analyse. S'ensuit une série de tests médicaux et le fameux début de l'errance thérapeutique, matérialisé par l'élucidation d'une énigme. Pour obtenir la clé de ce labyrinthe, le participant doit passer un certain nombre d'étapes. A la fin, cette clé dévoile un autre projet conçu par la startup : la série de 18 applications « Vik », un guide numérique pour sortir de l'errance qui s'adresse aux patients et à leurs proches. Au total, dix-huit pathologies sont mentionnées : polyarthrite rhumatoïde, dermatite atopique, migraine, sclérose en plaques, cancer... « La tech reste l'outil le plus simple et accessible pour apporter de l'information au patient », affirme Pierre Nectoux. Une manière ludique de faire de l'éducation thérapeutique !

Sortir 80 000 patients de l'errance d'ici 2024

Sur cette application gratuite et disponible sur l'Appstore ou Android, un chatbot qui répond sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, à toutes les questions sur ladite pathologie, un calendrier des crises, un espace d'échanges avec d'autres patients, un rappel de traitements ou de rendez-vous. Si « Vik ne remplace pas le médecin ni la consultation », cet outil offre une information personnalisable et un soutien clé en main. « La personnalisation est essentielle dans le parcours de soin d'un malade chronique, précise Pierre Nectoux. En effet, il existe plusieurs lignes de traitement, adaptées au profil, selon l'âge, le sexe, la capacité physique de la personne ». Or le suivi individualisé est la plus-value de Vik. Aujourd'hui, l'appli rassemble un demi-million d'utilisateurs en France et dans le monde (le support est traduit dans plusieurs langues et adapté aux spécificités médicales locales, notamment d'un point de vue administratif). L'entreprise fondée en 2017 espère bientôt l'intégrer à « Mon espace santé », un espace numérique individuel lancé début 2022 par la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM). De quoi répondre à ses ambitions, notamment celle de sortir plus de 80 000 patients chroniques en France de l'errance thérapeutique d'ici 2024. Un projet qui a beau jeu !

© Clotilde C. et Wefight

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.