Personnes âgées et handicapées : violences en hausse de 36%

La plateforme 3977, dédiée aux violences envers les personnes âgées et handicapées, enregistre une hausse des appels de 36 % en 2020. Principal facteur ? L'anxiété et la promiscuité liées à la pandémie de Covid.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Les violences envers les personnes handicapées et âgées ont augmenté de 36 % en 2020. C'est ce que révèle la plateforme 3977 (article en lien ci-dessous), qui croule sous les appels depuis le début de la pandémie, dans les colonnes de France Info. La raison majeure ? L'angoisse et la promiscuité liées au confinement. Une hausse qui se poursuit en 2021, alors que plane l'ombre d'une quatrième vague, après le tsunami provoqué par les trois premières dans le secteur médico-social (salariés éreintés, démissions massives, etc.).

Violences en hausse dans les établissements

L'association a traité 16 % de dossiers supplémentaires en 2020, notamment dans les établissements spécialisés et les Ehpad. « L'enfermement » au sein du domicile est également propice aux violences. A l'autre bout du fil, une salariée est chargée de noter tous les éléments qui relèvent de la maltraitance. Pour rappel, « il y a maltraitance d'une personne en situation de vulnérabilité lorsqu'un geste, une parole, une action ou un défaut d'action compromet ou porte atteinte à son développement, à ses droits, à ses besoins fondamentaux, et/ou à sa santé et que cette atteinte intervient dans une relation de confiance, de dépendance, de soin ou d'accompagnement », définit la Commission nationale pour la prévention de la maltraitance et la promotion de la bientraitance, mise en place en 2018 pour briser le fléau des violences à l'égard des « personnes vulnérables » (articles complets en lien ci-dessous).

Deuxième étape : l'écoutante transmet le dossier à une antenne départementale qui trouve alors « une solution 'à l'amiable' ou, dans les cas les plus graves, signale les faits à la justice », explique France Info. Selon Pierre Czernichow, président de la fédération 3977, l'isolement induit par la logique sanitaire, a notamment été néfaste. « Certes, le Covid est une menace, mais si vous coupez (à un résident) du jour au lendemain ses liens sociaux, ses visites, vous le tuez à peu près aussi certainement que le Covid », explique-t-il à nos confrères.

Contacter le 3977

Ce numéro national est disponible du lundi au vendredi de 9h à 19h et le week-end de 9h à 13h puis de 14h à 19h. L'appel est gratuit, confidentiel et non inscrit sur les relevés téléphoniques. Autre solution : un formulaire en ligne sur le site de la Fédération ( https://3977.fr/nous-contacter/ ). Un livret et un formulaire de contact en Facile à lire et à comprendre (FALC) sont également mis à disposition. La plateforme est accessible en un clic aux personnes sourdes et malentendantes par le biais d'une visio-interprétation de l'appel en Langue des signes française (LSF) et une transcription instantanée de la parole du lundi au vendredi de 9h à 17h30 ( https://www.acce-o.fr/client/3977 ).

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.