PRISME : espace de pratique parasport unique pour Paris 2024

La première pierre du PRISME est posée le 7 octobre 2022 à Bobigny. Cet espace unique en Europe propose des équipements innovants pour accueillir les parasportifs. Inauguré en mai 2024, il sera le principal héritage paralympique des Jeux de Paris.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

La première pierre du « PRISME » a été posée le 7 octobre 2022, à la veille de la Journée paralympique qui aura lieu place de la Bastille à Paris (article complet : 08/10 : 1e Journée paralympique, un avant-goût de Paris 2024). Site d'entraînement pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le Pôle de référence sportif inclusif métropolitain, construit sur le stade de la Motte, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), constituera le principal héritage paralympique des Jeux. Les travaux, qui ont débuté en novembre 2021, doivent s'achever au premier semestre 2024, pour une mise en service en mai. L'ouverture au grand public se fera après les Jeux de Paris, en octobre 2024.

Pensé selon la conception universelle

Avec un budget de 55 millions d'euros, cet équipement dédié à la pratique universelle du sport se veut unique en Europe -il s'inspire d'un centre paralympique créé pour les JO de Rio en 2016 ou un autre à Phoenix aux Etats-Unis-, tant par sa taille (8 200 m2) que par la prise en compte de l'ensemble des handicaps, avec des équipements dernier cri. Il a été pensé, selon les règles de la conception universelle, pour accueillir l'ensemble des publics (jusqu'à 1 500 usagers) dans une logique inclusive, qu'ils soient valides ou en situation de handicap, à la fois pour des pratiques de loisirs et de haut-niveau, avec également l'organisation de compétitions nationales et internationales. Il a été imaginé notamment avec l'appui d'établissements sociaux et médico-sociaux du territoire, des collectivités ainsi que des fédérations sportives et parasportives.

Un centre sportif dernier cri

Le centre sportif prévoit notamment deux salles multisports (avec un accueil spécifique des publics souhaitant évoluer en milieu protégé), un mur d'escalade, une salle d'armes de six pistes pouvant accueillir le tir à l'arc ou une aire de lancer virtuelle. Plusieurs espaces seront également dédiés à la pratique de la boccia (sport de boule apparenté à la pétanque), la danse et la musculation. Autres aménagements spécifiques : une salle de motricité sécurisée pour les personnes polyhandicapées et des « alcôves de décharges cognitives », autrement dit des espaces de repli, mais aussi de quoi faire pratiquer des collégiens ou encore dispenser des formations pour les clubs qui veulent accueillir des parasportifs. Une salle vidéo-ludique va permettre de faire « entrer le e-sport dans le paysage des Jeux, expliquent ses concepteurs. C'est le seul sport qui permet, d'emblée, une vraie inclusion dans sa pratique car il ne demande pas d'autre adaptation que les manettes de contrôle. »

2 autres espaces innovants

Deux autres espaces viennent compléter ce dispositif. Tout d'abord un Pôle médical et de recherche comprenant un plateau de recherche, de développement et d'innovation pédagogique ; un plateau de kinésithérapie, de soins, de récupération et de rééducation ; une salle composée de plateformes de force ; un espace de balnéothérapie et deux cabinets médicaux. Une piste de 50 mètres doit également permettre de faire de la recherche appliquée sur le parasport, comme par exemple « tester de nouvelles prothèses ou de nouveaux fauteuils ». Enfin, le Pôle ressource accueillera des bureaux dédiés aux fédérations et aux chercheurs, un espace ressources alimenté par les fédérations et l'université Sorbonne Paris Nord, ainsi que des salles dédiées à l'accueil de formations et de séminaires. Le Prisme accompagnera, ainsi, le travail de détection et l'entraînement des futurs talents paralympiques français, en partenariat avec le Comité paralympique et sportif français (CPSF).
 

A essaimer dans toute la France ?

Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, se dit « persuadé que les Jeux de 2024 permettront une popularisation et une consécration du parasport encore plus importante ». Fabien Paillard, président du comité départemental du sport adapté (handicap mental), voit dans ce projet « un énorme témoignage de l'implication des acteurs publics » pour cet « outil unique » qui permettra aussi de « chercher des ressources et de l'accompagnement », relevant au passage que la Seine-Saint-Denis compte beaucoup de personnes en situation de handicap.

Cet éducateur sportif se réjouit de la dynamique déjà enclenchée avec la mise en route de la formation pour les écoles multisports adaptées, comme à Livry-Gargan ou à Clichy-sous-Bois.   L'objectif est de créer « une dizaine de clubs paraccueuillants » chaque année, renchérit Noé Laurent, responsable du projet paralympique au conseil départemental, alors qu'il y a un déficit de clubs ouverts aux parasportifs. « Des clubs de rollers, de karaté et de judo ont déjà été formés. On étend aussi la formation aux professeurs d'EPS des associations sportives », a-t-il ajouté. Aux avant-postes de la préparation des Jeux paralympiques, Marie-Amélie Le Fur, présidente du CPSF, caresse le rêve que « cette construction architecturalement exemplaire puisse essaimer sur l'ensemble du territoire ».

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.