retrouvez des milliers d'offres d'emploi sur hello handicap
retrouvez des milliers d'offres d'emploi sur hello handicap
retrouvez des milliers d'offres d'emploi sur hello handicap

Rentrée 2023 : 80 % d'élèves autistes sans solution adaptée

"Seuls 20 % des élèves autistes disposent d'une solution adaptée, alliant scolarisation ordinaire et enseignement spécialisé", déplore André Masin, président d'AFG Autisme. Il alerte sur l'écart entre les options proposées et les besoins gigantesques

• Par
Illustration article Rentrée 2023 : 80 % d'élèves autistes sans solution adaptée

Handicap.fr : A l'heure de la rentrée des classes, quel constat dressez-vous sur la scolarisation des élèves autistes ?
André Masin, président de l'association AFG Autisme
 : Malheureusement, encore 2023, les jeunes sans solution adaptée sont encore beaucoup trop nombreux dans le spectre de l'autisme, qui, rappelons-le, en concerne un sur 150 minimum. Seuls les cas les plus légers bénéficient d'une scolarisation dite « ordinaire »... au bon vouloir des écoles et des éventuels AESH (accompagnants d'élèves en situation de handicap) recrutés, des postes difficiles à honorer malgré les offres d'emploi.

H.fr : De quels dispositifs bénéficient ces élèves ?
AM
 : Quelques Ulis (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) existent mais si rares... et encore faut-il trouver une place dans sa tranche d'âge. Ces dispositifs permettent aux enfants d'obtenir un soutien spécialisé, au sein d'une école ordinaire. Vient ensuite l'enseignement spécialisé et, là, le bât blesse. Les solutions proposées ne comblent pas les besoins gigantesques. Autre option : les UEMA (Unités d'enseignement maternelle autisme), qui regroupent sept enfants de 3 à 6 ans. A chaque rentrée, on en ouvre quelques-unes, mais pas suffisamment... La situation se complique ensuite au fil des années. Les Unités d'enseignement élémentaire autisme (UEEA) pour les enfants scolarisés en primaire sont encore moins nombreuses. La classe est animée par une équipe spécialement formée à l'autisme, tandis que des temps d'inclusion en classe ordinaire sont également proposés.

H.fr : D'autres solutions ?
AM
 : Il existe des instituts médico-éducatifs (IME) spécialisés en autisme. Mais ils sont extrêmement rares ; les listes d'attente, à trois chiffres, génèrent une attente de plusieurs années, sans certitude d'y accéder un jour...

H.fr : 29 dispositifs d'autorégulation (DAR) ont été créés pour la rentrée 2023 dans le cadre de la stratégie autisme 2023-2027. Quel est l'objectif ?
AM
 : Les DAR visent à mieux maîtriser ses pensées, ses émotions et ses comportements et à favoriser l'autonomie. Ce sont de bons dispositifs pour des jeunes autistes scolarisés en milieu ordinaire, mais qui pourraient saturer par moment. Ils sont encore plus rares que les autres options mais efficaces pour éviter la déscolarisation.

H.fr : Le gouvernement a également ouvert 37 UEMA et 44 UEEA, soit 110 nouvelles classes au total, permettant d'accueillir 1 000 élèves supplémentaires avec des troubles du neurodéveloppement (autisme, « dys », TDAH, TDI)...
AM 
: Les personnes autistes représentent environ 1 % de la population, les « dys » 17 %, donc 1 000 solutions pour 17 % de la population, quel effort ! Ce n'est vraiment pas grand-chose...

H.fr : Quel est votre état d'esprit actuellement ?
AM
 : Je m'interroge... Malgré six condamnations de la France devant le Conseil de l'Europe, seuls 20 % des enfants autistes disposent d'une solution adaptée, regroupant la scolarisation « classique » et l'enseignement spécialisé. Quand on est directement concerné, avec un enfant autiste, comment parler du futur dans ces conditions ? Comment changer la donne sans les moyens à la hauteur des besoins, que nos gouvernants refusent par ailleurs de quantifier officiellement ?

2 autres articles dédiés

Des interrogations partagées par de nombreuses associations et relayées dans l'article De nouveaux dispositifs pour les élèves TND... insuffisants?. Le troisième volet de ce dossier, Rentrée 2023 : 4 dispositifs adaptés aux élèves autistes, détaille les options proposées pour améliorer l'inclusion scolaire.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.