Toilettes adaptées: la 1ère salle de change bientôt à Nancy?

Des toilettes PMR trop petites contraignent certaines personnes handicapées à faire leur change sans aucune intimité. Or il existe des salles avec les adaptations nécessaires. 1 500 en Angleterre, 0 en France. La 1ère sera installée à Nancy en 2021.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Les toilettes PMR sont certes accessibles mais parfois inadaptées à certains handicaps lourds. Comment, dans ce cas, changer un adulte qui porte des couches ou transférer une personne en fauteuil électrique sur les toilettes ? Photos à l'appui, Sonia témoigne qu'elle est obligée de changer son fils de 9 ans, polyhandicapé, à même le sol, sur une serviette. La maman de Florent déploie quant à elle un tapis de yoga sur le parking d'une aire d'autoroute ou se contente du coffre de sa voiture lorsqu'il pleut. Pour faire face à ce manque d'intimité, les Anglais ont trouvé la parade dès 2006 avec l'installation de « salles de change ». On en compte aujourd'hui plus de 1 500 sur tout le territoire, dans les espaces à fort trafic comme les aéroports, les stades, les centres commerciaux. Certains restaurants aussi s'y sont mis. Elles sont même en passe de devenir obligatoires dans les hôpitaux.


Handiroom© en France

Et en France ? En 2021, pas une seule. Or on estime à 250 000 le nombre de Français qui auraient besoin de telles installations. Mais Nancy pourrait bien être une pionnière. A l'occasion d'une concertation citoyenne lancée par la ville, Hélène Havage a proposé cette idée qui a été retenue parmi les 25 projets à mettre en œuvre avant fin 2021. Ce concept, elle le connaît parfaitement puisqu'elle travaille pour France Rehab, l'une des sociétés du groupe Evrard qui distribue cet équipement. Son nom ? Handiroom©.

Alors que les toilettes PMR mesurent en général 3m2, ces salles proposent une surface trois fois supérieure, pas moins de 12 m2. Elles sont équipées d'une table de change pour adultes, d'un lève personne, d'un lavabo à hauteur variable, voire d'une douche, de barres d'appui, ainsi que de tout l'équipement nécessaire à l'hygiène (sèche-main, poubelle), tout en préservant des espaces pour circuler en fauteuil. Chaque modèle est unique et vaut en moyenne 25 000 euros. Après Nancy, d'autres villes se disent prêtes à investir, notamment Arras où vit Sonia ou encore un collège de Nantes. Une nécessité réellement... pressante !


© Site de l'Ugap/Handiroom

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.