Manque d'accessibilité des trains : la SNCF respecte la loi

Une personne handicapée ne peut pas exiger plus que la loi tranche la Cour de cassation, suite à la plainte d'un étudiant en fauteuil roulant qui déplorait de ne pas pouvoir aller au bar et aux toilettes dans les trains SNCF.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article
Illustration article

Une personne handicapée ne peut pas se plaindre de ses conditions de transport sur un réseau ferré si l'exploitant a respecté ses obligations légales de mise aux normes progressive des voitures. Cette question ayant été prévue par la loi en 2015, a observé la Cour de cassation (Cass. Civ 1, 25.11.2020, N 19-18.786), dans une décision rendue le 25 novembre 2020. Le transporteur, en l'occurrence la SNCF, qui respecte la loi ne peut donc pas recevoir de reproches.

Conditions anormales d'hygiène ?

A l'origine de ce procès, un voyageur handicapé s'était plaint d'avoir, à plusieurs reprises, dû demeurer sur son fauteuil roulant dans une allée centrale, sans accès au bar ni aux toilettes (article en lien ci-dessous). Il estimait avoir été transporté dans des conditions anormales de sécurité, de confort et d'hygiène. Il ne suffit pas, disait-il, que le transporteur assure une arrivée à destination et à l'heure prévue, il doit aussi assurer un transport qui respecte la dignité du voyageur, et rien n'interdit d'appliquer des dispositions qui ne sont pas encore obligatoires.

Un délai de 9 ans

Mais cette question de l'accessibilité des transports publics ferroviaires, comme des bâtiments publics notamment, a fait l'objet d'un schéma directeur d'accessibilité adopté avec des associations de personnes handicapées, soit neuf ans maximum à compter du 29 août 2016, a répondu la Cour de cassation, et dès lors que ce calendrier est respecté, aucun reproche ne peut être fait à l'exploitant du transport, car ce serait ajouter aux obligations prévues par la loi.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2021) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.