Rejoignez les équipes Cdiscount Rejoignez les équipes Cdiscount Rejoignez les équipes Cdiscount

Série Netflix : une étudiante aveugle décroche le 1er rôle

Une étudiante aveugle qui incarne un personnage aveugle à l'écran ? Ce n'est pas de la fiction ! Aria Mia Loberti a obtenu le 1er rôle de la série "All the light we cannot see", un roman à succès adapté par Netflix. Hollywood ouvre enfin les yeux ?

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Paris, 1934. A 6 ans, Marie-Laure Leblanc perd la vue à la suite d'une cataracte. Son père trouve d'ingénieux moyens afin de la rendre indépendante, notamment en construisant une maquette de leur quartier pour qu'elle puisse s'y repérer. Passionnée par les romans d'aventure, elle apprend à lire en braille et commence Vingt mille lieues sous les mers... Pendant ce temps, en Allemagne, le jeune Werner Pfennig, 8 ans, découvre le fonctionnement d'une radio, trouvée près de l'orphelinat dans lequel il vit. En compagnie de sa petite sœur Jutta, il passe ses nuits à écouter le programme scientifique pour enfants d'un professeur français. Les destins de ces deux jeunes ambitieux vont se croiser, quelques années plus tard, à Saint-Malo, détruite à 80 % par les bombardements allemands...

Le 1er rôle pour une étudiante aveugle

Le livre à succès All the light we cannot see (Toute la lumière que nous ne pouvons voir), bientôt série à succès ? Netflix a choisi d'adapter le roman d'Anthony Doerr à l'écran, en confiant le premier rôle à une étudiante non-voyante. Dépourvue de formation cinématographique, Aria Mia Loberti, doctorante en rhétorique à la Penn State University (Pennsylvanie), fera ses premiers pas dans le septième art, à l'aveugle... Un mélange d'excitation et de stress pour la jeune femme qui milite pour plus de visibilité des personnes déficientes visuelles. Avantage majeur ? « Il n'y aura aucun risque que l'actrice fasse une erreur dans son jeu qui montre qu'elle n'est pas aveugle, ce que j'ai déjà vu à de nombreuses reprises », se félicite Lauren Appelbaum, vice-présidente de RespectAbility et auteure de The Hollywood disability inclusion toolkit (traduction : La boîte à outils d'inclusion du handicap à Hollywood), dans The Guardian.

Les acteurs handicapés enfin dans la lumière ?

Alors qu'à Hollywood 95 % des rôles des personnages handicapés sont tenus des acteurs valides, souvent stéréotypés et loin de la réalité (articles en lien ci-dessous), cette nouvelle réjouit les associations. Début 2020, 80 acteurs et professionnels du divertissement américain avaient décidé de se mobiliser via la campagne #DontDismissDis (article en lien ci-dessous) pour changer la donne. Un an plus tard, en septembre 2021, l'actrice sourde Sandra Mae Frank, notamment, débarquait dans la saison 4 de la série médicale New Amsterdam diffusée sur TF1 (article en lien ci-dessous). Quelques années auparavant, la jeune actrice sourde Millicent Simmonds crevait l'écran dans le blockbuster américain Sans un bruit, de John Krasinski (article en lien ci-dessous). Hollywood arrêterait-il (enfin) de faire la sourde oreille face au manque d'inclusion du 7e art ?

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.