Sexualité : répondez au questionnaire IntimAgir en FALC

Des questions sur la vie intime et sexuelle ? Les centres IntimAgir sont là pour ça. Le pôle situé en Auvergne-Rhône-Alpes publie une enquête en FALC pour mieux cerner les besoins de ses usagers. Réponse souhaitée avant le 30 juin 2023.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Sexualité : répondez au questionnaire IntimAgir en FALC

Droits à la vie intime, questions sur les relations de couple, l'orientation sexuelle… Depuis 2019, les centres ressources « IntimAgir » orientent les personnes handicapées et leurs aidants grâce à l'aide de professionnels de santé et du médico-social. Ces dispositifs ont été mis en place dans quatorze régions de France dont Auvergne-Rhône-Alpes (AuRa).

Réponses avant le 30 juin 2023

Ce récent pôle, inauguré en 2022, a publié le 2 juin 2023 sur internet une série de questionnaires à destination des personnes handicapées et de ceux qui les accompagnent. Une version de ce sondage est déclinée en Facile à lire et à comprendre (FALC) pour celles ayant une déficience intellectuelle. Les questions, illustrées d'images, sont simples et concises.Les réponses, qui resteront anonymes, sont souhaitées avant le 30 juin 2023. L'objectif ? Améliorer les services du centre et établir, notamment, une cartographie des lieux et des usagers.

Le déploiement des centres IntimAgir

Le déploiement et la « sécurisation financière » des centres de ressources IntimAgir s'inscrivent dans une série de mesures dédiées à la vie affective et sexuelle annoncées par Emmanuel Macron lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) le 26 avril 2023, à l'Elysée. Parmi elles, la « généralisation du dispositif Handigynéco » (Lire : Handigynéco : les soins gynéco accessibles à toutes?). Un module de formation à destination des aidants et des personnes en situation de handicap sur les violences sexistes et sexuelles et la notion de consentement sera également développé et diffusé. L'ensemble des dispositifs dédiés à la prise en charge des femmes victimes de violences dans les établissements de santé seront rendus accessibles, y compris pour le dépôt de plainte (Lire : Violences et handicap : 3 ministres pour briser l'omerta? ). Ces mesures devraient être mises en œuvre au cours du quinquennat. Reste à savoir quand…

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.