paris 2024 recrute paris 2024 recrute paris 2024 recrute

Vers des implants cochléaires plus adaptés à la musique?

Le cerveau gauche dédié à l'analyse de la parole et le droit sensible à la musique ? Cette découverte ouvre la voie à la conception d'implants cochléaires nouvelle génération pour permettre aux personnes implantées de mieux apprécier la musique.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

En 2021, Sound of metal plongeait le spectateur dans le quotidien tumultueux de Ruben, un jeune musicien devenant sourd (article en lien ci-dessous), qui n'avait d'autre choix que de se faire appareiller. Ce film fait écho aux travaux scientifiques menés depuis 40 ans par le professeur Robert J. Zatorre sur le fonctionnement du cerveau dans le traitement de la musique et de la parole.

Cerveau droit, sensible à la musique

Selon lui, le cerveau traite de manière asymétrique et complémentaire la parole et la hauteur des sons (des graves aux aigus). Il a découvert récemment que les aires auditives du cerveau gauche fonctionnent très rapidement pour suivre les modulations rapides du son liées à la parole tandis que l'aire droite fonctionne de manière plus lente et analyse plus finement les fréquences sonores. C'est cette spécialisation qui nous rend sensibles à la mélodie. Ses découvertes pourraient mener à concevoir des implants cochléaires nouvelle génération, dont la transmission des modulations du son est améliorée, afin de permettre aux personnes déficientes auditives implantées de mieux communiquer et d'apprécier de nouveau la musique. Selon le professeur, cette découverte est « cruciale pour améliorer la perception musicale avec les implants », un « progrès très important », selon lui « car la musique est essentielle par les émotions qu'elle procure ! ».

Récompensé par la Fondation pour l'audition

Réputé dans le monde entier pour ses travaux sur le traitement des informations auditives chez l'humain, ce neuroscientifique d'origine argentine, qui mène ses recherches au sein de l'université McGill, au Canada, possède d'ailleurs lui-même une formation d'organiste. Il a été récompensé en novembre 2021 par le Grand prix scientifique de la Fondation pour l'audition, qui délivre chaque année, depuis 2015, jusqu'à trois prix pour récompenser les avancées scientifiques ou cliniques en lien avec l'audition et les surdités. 100 000 euros lui permettront ainsi de poursuivre ses travaux jugés « prometteurs » par la Fondation.

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.