Un an après le drame, Pistorius exprime sa "douleur"

Résumé : Un an exactement après avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp, au matin de la Saint-Valentin 2013, le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius a brisé le silence vendredi, évoquant sa "douleur" après la disparition de la jeune femme.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Johannesbourg, 

"Aucun mot ne peut bien traduire mes sentiments au sujet de l'accident dévastateur qui a causé tant de chagrin à tous ceux qui aiment vraiment, et continuent à aimer, Reeva", a écrit Oscar Pistorius, 27 ans, dans un court message posté sur son site internet, à presque deux semaines de son procès.

"Le mal et la tristesse, surtout pour les parents, la famille et les amis de Reeva, me consument avec douleur. Je vais porter pour le reste de ma vie la perte de Reeva et le traumatisme total de ce jour-là", a-t-il ajouté, signant simplement "Oscar".

Le champion double amputé, surnommé "Blade Runner" à cause de ses prothèses de carbone, a également envoyé vendredi matin son premier tweet depuis l'avant-veille du meurtre: "Quelques mots du fond du coeur", avec un lien renvoyant vers son message.

Sur le fond, ce message ne fait que confirmer ce que les membres de sa famille n'ont cessé de répéter depuis le drame: qu'il est mortifié. Mais c'est la première fois que l'athlète, qui est en liberté sous caution, s'exprime publiquement hors de l'enceinte d'un tribunal.

La famille de Reeva Steenkamp, un mannequin qui avait 29 ans quand elle est morte, devait se réunir dans l'arrière-pays du Cap pour un lâcher de ballons commémoratif.

"Nous allons lâcher des ballons à sa mémoire. Ils seront rouge et blancs, ses couleurs préférées", a indiqué à l'AFP Michael Steenkamp, l'oncle de Reeva.

"Nous allons faire ça à la campagne. (...) Nous voulons garder ça privé", a-t-il ajouté.

Les parents et le frère de Reeva ne devaient pas être présents, mais la famille devait se réunir plus tard dans la journée au cours d'une conversation sur Skype, a précisé M. Steenkamp.

Des parents du top-model ont publié vendredi deux avis dans les petites annonces du Cape Times, un quotidien du Cap, rendant hommage à "(leur) ange dans le ciel".

"Rien ne nous fera aller bien" 

"Nous n'oublierons jamais cette Saint-Valentin tragique. Dieu est venu cueillir sa plus belle fleur pour l'emmener au ciel", a notamment écrit sa famille basée au Royaume-Uni (où vit son frère Adam).

Dans un entretien au quotidien The Times, June, la mère de Reeva, fait part de sa détresse, que rien ne peut apaiser un an après la disparition de sa fille.

"Ca va mal, mal, mal, et rien ne pourra changer ça. Dans ces circonstances, nous n'allons pas bien. Rien ne nous fera aller bien. (...) Rien ne sera plus jamais comme avant. Rien que nous puissions dire ou faire ne fera jamais de différence", dit-elle.

Les parents de Reeva ont récemment ouvert un pub dans leur ville de Port Elizabeth (sud).

"Nous allons passer une soirée tranquille à la maison", a indiqué son père Barry Steenkamp au Herald, le journal local. "Nous espérons vraiment que tout cela (le procès) sera bientôt fini", a-t-il ajouté.

M. et Mme Steenkamp, qui réclament au civil des dommages et intérêts à Pistorius après la disparition de leur fille qui les aidait financièrement, sont en négociation avec ses avocats pour obtenir un règlement à l'amiable.

Oscar Pistorius s'était fait un nom en participant avec les valides aux jeux Olympiques de Londres en 2012. Il a tué sa petite amie Reeva aux premières heures de la Saint Valentin 2013 dans sa propriété de la banlieue de Pretoria.

Le champion, grand amateur d'armes à feu qui craignait constamment pour sa sécurité, affirme l'avoir abattue par accident, la prenant pour un cambrioleur caché dans les toilettes.
L'accusation croit au contraire à un meurtre, affirmant que le couple s'était violemment disputé avant le drame.

Le procès qui sera diffusé sur une chaîne spéciale du câble sud-africain, si la justice donne son feu vert doit se tenir du 3 au 20 mars à Pretoria, et Oscar Pistorius s'est entouré d'avocats et d'experts de premier plan pour sa défense.

Il est également poursuivi pour infraction à la législation sur les armes, pour avoir tiré avec une arme à feu à deux occasions, avant la mort de Mlle Steenkamp.

Réagissez à cet article !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr