Handicap : les bénéfices de la reconversion professionnelle

Plus de 6 % des bénéficiaires d'un projet de transition professionnelle sont en situation de handicap. Quel est leur profil ? Leurs motivations ? Quels bénéfices ? Réponses dans la récente étude de l'Observatoire dédié et de l'Agefiph.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Une dizaine de personnes, dans une salle, écoutent un formateur.

Amandine a 32 ans quand un accident de travail bouleverse sa vie. Agent aéroportuaire, elle travaille sur les pistes lorsqu'un avion réalise un test de réacteur près de ses oreilles. La jeune femme écope d'un déficit auditif et de pertes d'équilibre. « Dur dur quand est debout toute la journée ! », explique-t-elle. Ce handicap la conduit à envisager un avenir dans le social, qu'elle convoite depuis toujours « sans avoir le courage de se lancer ». Après plusieurs formations, à 43 ans, Amandine est désormais cheffe de service éducatif et plus épanouie que jamais. 

Etude sur l'intérêt de la reconversion professionnelle

Si, en France, 37 % des actifs ont réalisé une reconversion au cours de leur parcours professionnel, une étude de l'Observatoire des transitions professionnelles de 2022, complétée par une récente enquête de l'Agefiph (fonds pour l'emploi des travailleurs handicapés dans le privé), met en lumière son importance pour l'emploi des personnes en situation de handicap. 

Population plus féminine et moins diplômée

Comme Amandine, 6,4 % des bénéficiaires d'un projet de transition professionnelle (PTP) sont en situation de handicap, soit un chiffre supérieur à celui des personnes handicapées parmi l'ensemble des travailleurs (4 % selon l'enquête emploi 2022 de l'Insee). Leur profil ? Une population plus féminine, plus âgée et moins diplômée que l'ensemble des bénéficiaires d'un PTP.

Se former tout en étant rémunéré

Créé en 2019, ce dispositif propose à un salarié de prendre un congé pour se former à un nouveau métier, tout en conservant sa rémunération. Il a permis à 86 % des bénéficiaires en situation de handicap de voir leurs conditions de travail s'améliorer, alors même que 73 % d'entre eux ont engagé une transition pour raison de santé (contre 16 % pour l'ensemble des bénéficiaires).

Le secrétariat et la bureautique ont la cote !

Autres sources de motivation ? La volonté de changer de métier pour entrevoir de nouveaux horizons ou encore fuir une situation de compliquée dans leur poste de travail. « A cause de mon handicap, j'avais peur de l'avenir (...) mais aujourd'hui mes problèmes d'équilibre ne sont plus problématiques puisque j'occupe un poste administratif », témoigne Amandine. Les domaines les plus en vue en cas de handicap ? Le secrétariat et la bureautique. Viennent ensuite le transport, la manutention, le magasinage, puis les ressources humaines, le social, la comptabilité et la gestion... A contrario, le secteur de la santé n'est guère prisé.

1 bénéficiaire sur 2 en CDI

Et après ? Leur situation post-formation est sensiblement la même que pour la population générale. Près de neuf salariés en situation de handicap sur dix réussissent leur examen final. Six mois plus tard, un sur deux occupe un emploi en CDI et 37 % en CDD ou intérim. Ils font état de multiples bénéfices à la suite de ce changement de voie, qu'il soit choisi ou subi, comme « l'intérêt du travail, la reconnaissance des compétences, l'augmentation des responsabilités ou encore un salaire plus élevé ».

D'autres dispositifs de reconversion

Outre le PTP, d'autres dispositifs de reconversion professionnelle sont à disposition : la Pro-A alternance, le compte personnel de formation (CPF), le conseil en évolution professionnelle, le bilan de compétences... Ils ont été, en grande partie, renouvelés par la loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». L'enjeu ? Acquérir de nouvelles compétences, une qualification, entreprendre ou valider les acquis de l'expérience. 

Des dispositifs spécifiques en cas de handicap

Il existe également des dispositifs spécifiques pour les travailleurs handicapés, à l'instar des établissements et services de réadaptation professionnelle (ESRP). Ces structures, appartenant au secteur médico-social, proposent des actions d'évaluation, d'orientation, de formation et « accompagnent les personnes vers et dans l'emploi sur une période et un rythme adaptés à leurs besoins ». Les professionnels sont notamment amenés à les conseiller dans la préparation d'un projet de transition professionnelle. « La reconversion, pour les bénéficiaires de l'obligation d'emploi, nécessite un accompagnement sur mesure », insiste Christine Mathieu, référente handicap au sein de l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA).

© VioletaStoimenovade Getty Images Signature / Canva

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.