CIH : les associations ont la banane. Elles y croient !

Résumé : Le 1er Comité interministériel du handicap s'est tenu le 25 septembre. 13 ministres, 13 associations à Matignon. Bilan : 45 pages d'engagements et la promesse d'une société résolument inclusive. Les personnes concernées ont envie d'y croire...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

De ce CIH (Comité interministériel du handicap) certains medias n'ont retenu que cela : l'accessibilité ne sera pas au rendez-vous de 2015. Ce n'est pas un scoop, qui en doutait ? Mais fallait-il pour autant limiter les conclusions de ce comité à cette seule évidence ? Car, sous les ors de Matignon, a soufflé un vent plutôt optimiste dans les rangs des associations de personnes handicapées. Elles furent reçues par Jean-Marc Ayrault à l'issue de ce comité pour prendre connaissance et débattre de la feuille de route fixée par le gouvernement. Treize ministres, treize associations autour de la table. Un chiffre, pour une fois, porte-bonheur ?

Un pas a été franchi ?

Certains se montraient septiques, pensant que la messe était déjà dite et que rien n'allait en sortir. Il en fut tout autrement... Les réactions des grandes associations sont toutes unanimes à saluer la démarche, convaincues qu'un grand pas a été franchi, en maintenant néanmoins leur vigilance. Pour Jean-Louis Garcia, président de l'APAJH : « Ce premier comité est très positif, avec une volonté politique affirmée et un premier ministre qui se mouille en faisant le choix de la solidarité dans un contexte budgétaire tendu. »

Une politique « exclusivement » inclusive

Le CIH n'avait jamais été réuni depuis sa création, en 2009. Ce 25 septembre 2013, il a rassemblé tous les ministres concernés avec l'objectif de définir, coordonner et évaluer les politiques conduites par l'Etat en direction des personnes handicapées. Le Premier ministre s'est longuement exprimé et a réitéré à maintes reprises la volonté de mener une politique transversale pour que l'inclusion des personnes handicapées devienne l'affaire de tous. Une politique qui cesse d'être catégorielle pour devenir « exclusivement » inclusive !

Des actions rassurantes et cohérentes

Certes tous ces engagements sont déjà inscrits dans la loi handicap de 2005. En gros, il n'y avait qu'à... depuis neuf ans déjà ! Mais, pour Christel Prado, présidente de l'Unapei (Union nationale de personnes handicapées mentales), « c'est un vrai tournant. On ne s'adresse plus à des gens entièrement à part mais à des gens à part entière. On considère la personne handicapée comme ordinaire, porteuse simplement d'une singularité. Cela nous conforte dans l'idée que la circulaire du 4 septembre (qui, à l'initiative du Premier ministre, prenait l'engagement d'inclure un volet handicap dans chaque projet de loi) n'était pas un gadget. Des actions cohérentes et rassurantes vont se mettre en place. » Paroles, paroles, pourrait-on rétorquer... Mais les associations qui, d'ordinaire, sont promptes à donner de la voix, préfèrent opter pour la confiance.

45 pages d'engagements

Un rapport en 45 pages intitulé « Handicap : le défi de l'égalité » leur a été soumis. Il porte sur quatre grands thèmes :
• La jeunesse : l'un des objectifs prioritaires du quinquennat de François Hollande qui concerne également les enfants handicapés.
• L'emploi : reconnaître les compétences et aptitudes des personnes handicapées et conforter ainsi leur place dans la société.
• L'accessibilité : pas seulement physique mais qui garantit une totale citoyenneté.
• La connaissance du handicap, le dépistage, l'accès aux soins et l'accompagnement médico-social.

Ca bouge enfin !

C'est à Agnès Marie-Egyptienne, secrétaire générale du CIH, que revient la responsabilité de faire le liant entre tous les ministères. Elle se dit optimiste dans cette tâche : « Depuis la circulaire du 4 septembre 2012, il faut bien reconnaître qu'il ne s'était pas passé grand-chose. Mais nous avons désormais une feuille de route solide, avec de grands chantiers à lancer et de vrais impacts sur la suite. C'est la première fois que le grand patron réunit tous ses ministres. La politique du handicap fait vraiment partie de ses priorités. »

A quelle échéance ?

En termes d'échéance, pour toutes ces propositions, pas de calendrier. Il faudra se contenter de la mention inscrite dans ce rapport : « certaines sont déjà mises en place, d'autres rythmeront les toutes prochaines années ». Le CIH s'inscrit dans la continuité de certaines mesures déjà adoptées par le gouvernement telles que la prise en compte des besoins des personnes handicapées dans les conditions d'âge des emplois d'avenir ou des contrats de génération, l'adoption du troisième plan autisme ou encore la décision de professionnaliser les AVS.

Rendez-vous à la CNH en 2014

Si, aujourd'hui, elles ont le moral léger, les associations attendent tout de même de voir pour y croire. Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées a confirmé que ce comité se réunirait chaque année sauf en 2014 puisque sera organisée la prochaine Conférence nationale du handicap (septembre. Et lorsqu'on demande à la ministre quelles sont ses conclusions, elle répond : « Ce n'est pas une conclusion mais le début d'une marche en avant. » Un an pour se concerter, agir et juger ! Et Christel Prado de conclure : « Avec de tels engagements, j'espère que nos ministres ne vont pas nous décevoir... Mais ils nous connaissent et savent notre détermination ». 

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 27-09-2013 par Sandy :
on les a payé les asso ou quoi ???? un pas franchi, unanimes à saluer la démarche, optimiste ??!! STOP STOP STOP ! je sais ce que c'est que de ne pas pouvoir aller où bon nous semble lorsque l'on est en fauteuil.....pourquoi faut-il réunion sur réunion pour statuer sur notre "cas" ? nous sommes des HUMAINS point--barre !! cela devrait être automatiquement mis en place ds tous lieux !!! juste à titre "d'anecdote" : je vis ds un logement "adapté personne mobilité réduite"...et j'ai tout de même une marche de 15 cm à ma douche !! Alors ?? optimiste ?? je loue à un bailleur social dont la présidente clame haut et fort à maints meetings, colloques, réunions de tout genre qu'elle est presque parfaite avec ses logements en ce qui concerne le handicap !! MARRE qu'on se moque perpétuellement !! paroles, paroles, de vrais politiciens nos assos !!!!!

Le 28-09-2013 par decock :
M de la Fontaine nous a appris que les promesses n'engagent que ceux qui y croient. j'aimerais partager le bel optimisme de C. Prado dont je salue l'engagement. mais non, rien à faire, je reste sceptique. certes, ce gouvernement semble enfin prendre conscience du handicap. mais le contexte budgétaire nous invite à garder les pieds sur terre.

Le 29-09-2013 par W.Salens :
Etant chauve, je ne puis arborer une banane.
Le CIH s'est enfin tenu: 4 ans de gestation avant accouchement, bien plus long que les mamans éléphants!
Je ne partage pas du tout les phrases des assoc., tel que citées ici ou entendu sur vivrefm.
Je pense souvent que les grandes assoc. se trouvent bridées par le fait qu'elles sont aussi gestionnaires d'établissements médioco-sociaux, sous tutelle de l'Etat de façon directe ou indirecte.
Ceci étant: actons que quelques décisions utiles ont été prises avant ce CIH. Que la quarantaine de pages ont le mérite d'exister en tant que constats et analyses. Mais comme au théâtre ou au concert, l'on applaudit que quand les acteurs ont été performants et généreux.
Donc vigilance, analyse et actes militants sans relâche par les assoc. et à titre individuel, chacun à sa façon.
Bon dimanche

Le 29-09-2013 par EmilioFr :
"Alerte" = "Scandale" Incroyable dû au décret de 2011 sur la "RSDAE", pour Ceux dont le Taux va de 50 à 79 % & ne pouvant Prendre un Emploi. on les plonge dans un "Enfer" Administratif & Pertes de Revenus, car au Nom d' Économies Budgétaires, les "CDAPH" Décident de Nombreux "Non Renouvellement" d' AAH, alors que la "Jurisprudence" dit qu'on ne peuvent Refuser le Renouvellement si Elles ne Prouvent pas que l' État de ces Personnes s' est "Amélioré"! De ce fait, ils sont Basculés sur le "RSA", devant chercher Emploi, Jetés dans la Misère ou devenant "SDF" avec des Situations Catastrophiques ! Ce Gouvernement doit prendre Toutes les Mesures pour Remédier à cela, à moins que la Situation ne l' Arrange & qu' il ne prenne à son compte les "Économies" ainsi Réalisées & si Lâchement Obtenues sur le Dos des Plus "Nécessiteux" !...

Le 03-10-2013 par CHRISTELLE :
Pourquoi privé un handicapé au droit de se marier sans qu'il se voit la suppression de l'AAH parce que son conjoint a un salaire. Vous n'appelez pas cela de la ségration et la mise à l'écart d'une vie normale pour quelqu'un qui est handicapé. Elle ne peut pas être uniquement dépendante de son conjoint.

Le 03-10-2013 par PLASSE Pierre 73000 :
Dans les "échéances", on parle du "3ème plan autisme". A quand le 1er plan polyhandicap?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr