Travailleurs malades/aidants: précipités vers la précarité?

Quels dispositifs pour les travailleurs malades, handicapés et les aidants ? Un collectif d'associations tire le signal d'alarme. Le système de protection sociale les exclut du monde du travail. Face à l'urgence, il fait 10 propositions concrètes.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Arrêt de travail sous une liasse de billets et une carte Vitale.

Discriminations, difficultés à concilier vie professionnelle et soins, tracas avec la médecine du travail ou soucis financiers lors d'arrêts de travail… Certains dispositifs « précipitent vers la précarité et l'exclusion du monde du travail » de nombreux travailleurs malades, en situation de handicap ou aidants.

Des histoires vraies

Face ces « parcours professionnels semés d'embuches », France assos santé, qui se définit comme « la voix des usagers », livre en avril 2024 sa vingtaine de propositions concrètes, fruit du travail avec la centaine d'associations membres. Ce livret de trente pages est illustré d'une dizaine de cas concrets. C'est, par exemple, l'histoire de Pauline, 41 ans, atteinte d'une cardiomyopathie, pensionnée invalide et dans l'obligation de retourner vivre chez ses parents à la suite de l'arrêt de son activité. Celle d'Arthur, 24 ans, avec trisomie 21, privé d'indemnités journalières maladie (IJ) car il ne travaille pas assez d'heures (moins de quinze par semaine) pour en bénéficier. Ou encore le cas d'Anna, atteinte de sclérose en plaques, qui accuse une perte financière importante si elle maintient sa quotité de travail depuis la mise en œuvre de la réforme du cumul pension invalidité/revenus en 2022 (Réforme invalidité : des pensionnés invisibles et à bout).

Mieux vaut être bien portant que malade !

Les associations dénoncent : le régime des indemnisations des arrêts de travail ou d'invalidité parfois mal adapté aux situations des malades chroniques, des congés et indemnisations prévus pour les aidants qui ne leur permettent pas d'assurer sereinement l'accompagnement de leur proche, une liste de pathologies pour les congés longue durée de la Fonction publique totalement obsolète ou encore les inégalités d'accès à la prévoyance complémentaire. Selon les auteurs du livret, le « système de protection sociale ne répond pas toujours aux besoins des personnes concernées » et « peut même être moins favorable lorsqu'on est malade que bien portant, voire se révéler désincitatif au maintien dans l'emploi des personnes qu'il est censé protéger ». 

« Alors qu'un grand ministère réunissant le Travail et la Santé a été créé, il apparait urgent que celui-ci se saisisse de ces questions intimement liées, dans le cadre du prochain Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) »,
conclut France assos santé.

© Stocklib / Pixavril

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"
Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.