AAH, rentes... Des associations alertent le Parlement

Résumé : Associant de nombreux représentants des personnes handicapées, un comité d'entente a décidé d'alerter l'ensemble des parlementaires dans une lettre ouverte le 23 octobre 2017. Le but : dénoncer certaines mesures visant directement les ressources.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Un ensemble d'associations de personnes en situation de handicap a décidé de se réunir et de s'adresser à tous les membres du Sénat et de l'Assemblée nationale. Dans une lettre ouverte envoyée le 23 octobre 2017 et relative aux projets de lois de finances et ressources 2018 (AAH, pensions d'invalidité, rentes…), ce comité d'entente dénonce, dans le cas où ces mesures seraient adoptées, un « recul des droits » et « une aggravation de la précarité des personnes en situation de handicap » (articles en lien ci-dessous).

Inquiétude et revendications

Ce comité réunit de nombreuses associations, dont l'APF (Association des paralysés de France), Autisme France, l'Unapei, la Fnath (Association des accidentés de la vie) et une cinquantaine d'autres représentants. Il est très rare que les acteurs associatifs du milieu du handicap se rassemblent en aussi grand nombre autour de cet enjeu commun. Leur courrier (ci-dessous), directement adressé au Parlement, exprime clairement leurs inquiétudes et revendications. Le comité, qui s'était également adressé au Premier ministre en septembre 2017, est toujours dans l'attente de sa réponse et d'une « rencontre d'urgence »

La lettre ouverte

Voici la lettre ouverte à laquelle Handicap.fr a eu accès :

« Madame la Députée, Monsieur le Député, Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur,

Lors du débat parlementaire sur les lois de finances 2018, vous allez être invité.e. à vous prononcer sur les ressources des personnes en situation de handicap et de leur famille. Or, la situation est grave. Un certain nombre de mesures, si elles étaient adoptées, entrainerait un réel recul des droits des personnes en situation de handicap et une aggravation de leur précarité. Le Comité d'Entente, qui regroupe les principales organisations nationales représentatives des personnes en situation de handicap et de leur famille, a donc décidé de vous alerter publiquement afin de vous faire part de ses très vives inquiétudes relatives aux mesures du gouvernement concernant l'AAH, les pensions d'invalidité et les rentes.

Certaines de ces mesures ont été annoncées au Comité interministériel du handicap du 20 septembre dernier (mesures sur l'AAH) ou sont contenues dans le PLF 2018 (prime d'activité et pension d'invalidité). Les principes de ces mesures vont à l'encontre de toutes les politiques du handicap menées par les gouvernements successifs depuis 1975 : la solidarité familiale avant la solidarité nationale ou encore la volonté d'aligner l'AAH sur les autres minima sociaux. C'est aussi une remise en cause de l'un des piliers de la loi du 11 février 2005 concernant la garantie de ressources des personnes en situation de handicap.

Certes, le gouvernement vient d'annoncer une revalorisation du montant de l'AAH pour le porter d'ici novembre 2019 à 900 €, soit une hausse de 11% sur la durée du quinquennat. Mais, contrairement à ce qui a été annoncé, toutes les personnes en situation de handicap allocataires ne bénéficieront pas ou partiellement de cette revalorisation : c'est le cas des bénéficiaires de l'AAH vivant en couple, tout comme les personnes les plus sévèrement handicapées bénéficiant du complément ressources de l'AAH. Sans compter que cette revalorisation étalée dans le temps reste modeste au regard de la précarité de nombreuses personnes en situation de handicap et de leur famille qui continueront, en dépit de ces revalorisations, à vivre en dessous du seuil de pauvreté en 2020.

En outre, de nombreuses personnes en situation de handicap, suite à une maladie ou à un accident, touchent des pensions d'invalidité  ou des rentes, d'un montant parfois inférieur au montant de l'AAH. Elles ne sont donc pas concernées par cette revalorisation et, pire, l'article 63 du projet de loi de finances 2018 prévoit la suppression de la prime d'activité pour ces bénéficiaires de PI ou rentes AT-MP qui travaillent.

Le Comité d'Entente s'est adressé au Premier ministre en septembre dernier.  Nous sommes toujours dans l'attente d'une réponse et la rencontre d'urgence que nous lui alors avons demandé. Aujourd'hui, nous comptons donc sur la représentation nationale du Parlement, c'est-à-dire sur vous, afin que vous puissiez relayer l'incompréhension et la colère de nombreuses personnes en situation de handicap et de leur famille impactées, pour plus de 500 000 d'entre elles, par ces mesures choquantes et inacceptables. Des mesures aggravées par d'autres dispositions qui impactent également leur pouvoir d'achat : diminution du montant des allocations logement, hausse du forfait hospitalier qui impactera fortement le pouvoir d'achat des personnes résidant notamment en maison d'accueil spécialisé (MAS), hausse de la CSG (notamment sur les pensions d'invalidité ou sur le dédommagement PCH perçu par les aidants familiaux), réduction du nombre de contrats aidés…

En vous remerciant de l'attention et de l'écho que vous voudrez bien donner à notre démarche, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l'assurance de notre très haute considération. »

© Jürgen Fälchle / Fotolia

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 24-10-2017 par LE PIED A L ETRIER :
l association Le Pied à l 'Etrier soutient cette initiative

Le 24-10-2017 par Claudia :
Comment se fait il que le jour où on est à la retraite plus de pension invalidité ni D'AAH ?
Surtout avec 548 €/mois de retraite..... Comment vivre avec ça ?????

Le 25-10-2017 par Willy :
Bonjour, moi j'étais en couple et mon épouse travaille, Que c'est il passé à votre avis, simple avec le système actuel, je suis à charge de mon épouse, et le divorce est en cours, voilà je me retrouve seul avec mon Handicap et sous le seuil de pauvreté, merci à ce système, bravo

Le 25-10-2017 par fanfan :
il faut aller à la rue !!!

Le 25-10-2017 par guyot odile :
Je partage le contenu de cette lettre. Et signe ce que j'approuve. Heureuse que tous les représentants des personnes handicapées se regroupent. Nous sommes moins seuls. Merci

Le 26-10-2017 par ff1kdp :
Tout ce que je vois, c'est qu'avec cet odieux gouvernement,moi, invalide à 80 %, je vais assister, sans pouvoir ne rien faire, au remplacement de mon complément de ressource de 179 €, par la majoration pour la vie autonome à 104 € ! Oui, vous avez bien lu : 75 € de moins, gratuitement et sans explications cohérentes, comme ça, d'un coup ! Ah, elle est belle l'honorabilité de ce piètre gouvernement ! Le plus anti-social que l'on ait vu depuis une éternité ! Ah ! C'est si facile de s'en prendre aux plus faibles et aux plus désarmés ! Des organisations un minimum humaines et consciencieuses pourraient-elles attirer l'attention de ce gouvernement antisocial et inhumain pour le préserver de mettre en oeuvre cette mesure odieuse et anti-sociale ?

Le 27-10-2017 par ff1kdp :
Tout ce que je vois, c'est qu'avec cet odieux gouvernement,moi, invalide à 80 %, je vais assister, sans pouvoir ne rien faire, au remplacement de mon complément de ressource de 179 €, par la majoration pour la vie autonome à 104 € ! Oui, vous avez bien lu : 75 € de moins, gratuitement et sans explications cohérentes, comme ça, d'un coup ! Ah, elle est belle l'honorabilité de ce piètre gouvernement ! Le plus anti-social que l'on ait vu depuis une éternité ! Ah ! C'est si facile de s'en prendre aux plus faibles et aux plus désarmés ! Des organisations un minimum humaines et consciencieuses pourraient-elles attirer l'attention de ce gouvernement antisocial et inhumain pour le préserver de mettre en oeuvre cette mesure odieuse et anti-sociale ?

Le 27-10-2017 par ff1kdp :
Tout ce que je vois, c'est qu'avec cet odieux gouvernement,moi, invalide à 80 %, je vais assister, sans pouvoir ne rien faire, au remplacement de mon complément de ressource de 179 €, par la majoration pour la vie autonome à 104 € ! Oui, vous avez bien lu : 75 € de moins, gratuitement et sans explications cohérentes, comme ça, d'un coup ! Ah, elle est belle l'honorabilité de ce piètre gouvernement ! Le plus anti-social que l'on ait vu depuis une éternité ! Ah ! C'est si facile de s'en prendre aux plus faibles et aux plus désarmés ! Des organisations un minimum humaines et consciencieuses pourraient-elles attirer l'attention de ce gouvernement antisocial et inhumain pour le préserver de mettre en oeuvre cette mesure odieuse et anti-sociale ?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr