Andrea, autiste, 18,5 au bac à seulement 13 ans

Résumé : Avec 18,45 de moyenne au bac S, c'est haut la main qu'Andrea Negro, le plus jeune bachelier de l'année 2015, a obtenu la mention très bien. Porteur du syndrome d'Asperger, ce passionné d'échec brigue désormais l'Ecole normale supérieure.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Vous étiez-vous fixé un objectif avant les épreuves ? Une moyenne, une mention ?
J'avais clairement défini comme objectif l'obtention de la mention très bien au baccalauréat, j'espérais également avoir un 20 en mathématiques et en physique.

Comment avez-vous réagi à l'annonce des résultats ?
J'étais plutôt satisfait après l'annonce des résultats, car j'avais atteint - et dépassé - l'objectif que je m'étais fixé.

Quelle épreuve vous a causé le plus de difficultés ? Inversement, avez-vous été surpris par une de vos notes ?
C'est l'épreuve de philosophie qui m'a posé le plus de problèmes (ce qui ne l'a pas empêché d'obtenir 13, ndlr). Par contre les notes qui m'ont le plus surprises sont celles en langues, plus précisément en latin (20) et en espagnol (18) où je m'attendais à une note inférieure, peut-être un 15.

Vous êtes porteur du syndrome d'Asperger. Pour autant, vous estimez-vous en situation de handicap dans votre quotidien ou voyez-vous plutôt cela comme une « chance » d'obtenir, plus tard, un travail qui vous plait ?
Dans mon cas, je le considère plutôt comme une chance, que j'associe à mes facilités en certaines matières qui seront très importantes dans mon futur, notamment les mathématiques. Mais il y a aussi, bien sûr, le revers de la médaille : des difficultés au quotidien, ne serait-ce que pour la motricité fine, me déplacer seul (je n'ai commencé à aller seul au lycée que cette année), ma maladresse, ma distraction dans le « monde réel ». J'ai, par exemple, oublié ma convocation dans la salle d'examen après une épreuve et il a fallu retourner la chercher...

Qu'est-ce que ça vous inspire le fait qu'on dise de vous que vous êtes un « génie des maths » ? Vous l'assumez, vous en rigolez, vous vous en moquez ou ça vous énerve ?
Cela ne m'intéresse pas vraiment : je ne pense pas avoir suffisamment fait mes preuves pour mériter un quelconque titre de cet ordre, il s'agissait surtout de qualificatifs attribués par des professeurs ou des journalistes.

Avez-vous du mal à communiquer avec les autres et à aller à leur contact ?
Lors des premiers contacts, j'ai en effet beaucoup de mal à communiquer avec les autres. On ne peut pas vraiment considérer cela comme une souffrance, car je n'aime pas trop en général entrer en contact avec des personnes inconnues, je suis en effet plutôt timide. Cependant, j'ai plusieurs amis avec qui j'arrive à communiquer convenablement.

Jusqu'ici, les établissements au sein desquels vous avez étudié étaient-ils classiques ?
Techniquement, on ne peut pas considérer le lycée Michelet (qui inclut aussi des classes de collège), où j'ai passé ma scolarité, comme un établissement traditionnel. Il s'agit en effet d'un établissement spécialisé pour enfants précoces, en particulier au niveau du collège où les quatre années scolaires sont réalisées en deux ans.

Alors que la porte des études secondaires se referme, êtes-vous satisfait de vos années collégiennes et lycéennes ?
Je suis très reconnaissant envers le lycée Michelet, notamment ses directions successives, à l'origine M. et Mme Pinder, qui ont fondé l'établissement, qui m'y ont accueilli et qui ont su m'y faire sentir comme dans une deuxième famille. Mais j'aimerais également remercier l'école maternelle Rothschild ainsi que l'école primaire Rothschild II, où la direction et les enseignants ont su gérer, à la fois mes soucis et ma précocité.

Avez-vous d'autres projets en-dehors de l'école ?
Pour l'instant, je pratique des activités extrascolaires comme le karaté, les échecs, les jeux vidéo... Mais je n'ai pas vraiment de projet non-scolaire à long terme.

Où allez-vous poursuivre vos études désormais ?
Cette année, je vais intégrer une classe préparatoire en MPSI (Mathématiques, physique et sciences industrielles, ndlr). J'espère plus tard être admis à l'École Normale Supérieure puis me lancer dans la recherche en mathématiques.

Sigmund Freud disait : « Le bonheur est un rêve d'enfant réalisé dans l'âge adulte ». Quel serait ce rêve pour vous ?
J'aimerais, un jour, apporter ma contribution au monde des mathématiques, et éventuellement recevoir une distinction pour ça, même si je suis parfaitement conscient du fait que cela restera très vraisemblablement un rêve.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Kevin Murgue, journaliste stagiaire Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-07-2015 par Thomas :
C pas juste,je suis autiste aussi et j'ai changé 4 fois de lycée en 3 ans et on me dit que j'ai décroché et que je suis pas capable d'aller en lycée car je vais me faire embêter et tout.....et pourquoi ne pourrais je pas,moi aussi?

Le 16-07-2015 par Franck Negro :
Bonjour Thomas,
Andrea était dans un lycée privé hors contrat : le Lycée Michelet à Nice, ce qui a sans doute simplifié les choses.
Ensuite, si Andréa a des troubles en ce qui concerne la motricité, les déplacements, les relations, etc, il s'agit également d'un enfant surdoué à très haut QI, donc une fois assis en classe, c'est un élève extrêmement performant, qui a toujours été premier de sa classe, et qui est très apprécié de ses professeurs.
Il n'y avait donc aucune raison de le changer d'établissement.
Je ne connais pas votre cas et chaque enfant Asperger ou atteint d'une autre forme d'autisme a ses propres spécificités et difficultés, toutefois, vous pourriez essayer de prendre contact avec le Lycée Michelet, ils pourront au moins vous conseiller en fonction de votre situation.
Quoi qu'il en soit je vous souhaite le meilleur dans votre scolarité et votre vie.
Cordialement
Franck

Le 22-07-2015 par Jean-Luc Corne :
Bonjour Andrea,
je te souhaite sincèrement de réussir comme Thomas (Mordant)! Il a réussi ses concours et il entre à ULM en septembre. Malgré le handicap, rien est impossible, crois-moi... Le rêve est à la portée de la main si l'on s'en donne les moyens et si on croise les bonnes personnes !!! Amicalement,
Jean-Luc, Kiné de Thomas.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr