Handicap: M-A Carlotti : la femme qui valait 20 milliards !

Résumé : La rigueur budgétaire épargnera-t-elle les personnes handicapées ? C'est ce que semble promettre notre nouvelle ministre déléguée qui vient de négocier un budget de 20 milliards d'euros en leur faveur...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Collaboration ! C'est ce qu'a prôné Marie-Arlette Carlotti ce matin à la vingtaine de journalistes, pour la plupart spécialistes du handicap, conviés à une rencontre informelle dans les locaux du ministère de la Santé, à Paris. La ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion avait le cœur léger puisqu'elle venait annoncer à cette attentive assemblée une bonne nouvelle. A l'heure où la rigueur budgétaire assaille tous les ministères, un plan d'économie drastique jamais vu depuis 1945, la somme dédiée aux personnes handicapées ne sera pas rognée. Fidèle à la promesse de Français Hollande qui avait dit « On ne touche pas aux plus démunis ! ».

20 milliards consacrés au handicap

Donc bien davantage que la dette, ce gouvernement-là semble vouloir combattre les iniquités. Et il s'en donne apparemment les moyens... En effet, la dotation globale allouée aux personnes en situation de handicap dépassera les 20 milliards d'euros en 2013. 11,2 milliards au titre du projet de loi de finances (+ 6,3%) destiné au programme « handicap et dépendance » et 9 milliards au titre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (+3,3%). « Je suis satisfaite que cette négociation avec ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, ait pu porter ses fruits même si j'aurais évidemment aimé aller encore plus loin, confie la ministre ».

AAH, une augmentation chaque année

L'allocation adulte handicapé (AAH) ne sera pas en reste puisqu'on promet une progression de son enveloppe globale de 8,5 % par rapport à 2012, soit 8.2 milliards d'euros, pour près d'un million de bénéficiaires. Une annonce en demi-teinte qui correspond à l'accroissement des bénéficiaires et non pas à la revalorisation de son montant qui atteint, depuis le 1er septembre 2012, 776.59 d'euros par mois. Elle ne sera probablement revalorisée qu'une fois par an, au 1er septembre de chaque année. Prochaine augmentation en 2013 !

D'autres raisons "de se réjouir"...

A ces 20 milliards exclusivement dédiés aux personnes handicapées, il faut ajouter l'ensemble des investissements réalisés au sein de chaque ministère pour renforcer l'accessibilité, que ce soit à l'emploi, à l'école ou à la cité. La circulaire du Premier ministre du 4 septembre qui prévoit un volet handicap dans chaque loi incarne cette mobilisation en faveur d'une approche transversale de la politique du handicap. Il est vrai que le chantier handicap est immensément vaste. Marie-Arlette Carlotti avoue travailler d'arrache-pied sur quelques domaines prioritaires qui doivent donner lieu à de grandes réformes : éducation, établissements médicaux-sociaux, logement ou emploi... Et réaffirme : « Envers les personnes handicapées, nous avons un devoir, celui de l'intégration professionnelle et sociale, et de veiller à ce qu'elles aient un niveau de vie décent. Ceux qui ont besoin de la solidarité nationale ne seront pas abandonnés. »

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 03-10-2012 par Henri Galy :
Pourquoi ce titre aussi complaisant ?

Mme Carlotti réunit les journalistes "de manière informelle" pour nous faire avaler la couleuvre du gel de l'AAH. Et bien non, cela ne marchera pas !

Le 04-10-2012 par emmanuelle :
Il va sans dire que c'est un clin d'oeil. Il n'y a là aucune complaisance, juste le rapport de faits. Une première base qui va certainement susciter des réactions et dont nous nous ferons également le relais.

Le 04-10-2012 par vero263 :
Elle omet de dire que beaucoup de beneficiaire aah à 80 % ont vus leur taux d'incapacité descendre et du meme coup perdre l'aah au profit du rsa. Et la franchise médicale pour ces personnes fragiles qui doivent payer leur franchise médicale pour le médicament cela représente par mois la moitié de leur allocation

Le 04-10-2012 par Sylvie Sabbat :
Comment faire comprendre à ces politiques que nous sommes des personnes à part entière ? A quoi sert une ministre de la santé qui ne répond pas à votre lettre concernant un litige avec la sécu ? A rien ... De toute façon, on est fait pour se battre concernant notre handicap et en plus il faut se battre contre l'administration. Faut il s'immoler devant la CAF ? Aucun gouvernement ne comprend ce que nous vivons. C'est un cri de colère que je lance car si ma maman ne nous aidait pas, je préfère ne pas imaginer la suite. A 55 ans, c'est. Plutôt à moi de m'occuper d'elle.
De toute façon ce n'est pas un gouvernement ni qui que ce soit qui me mettra plus bas que terre. Si on enlevait la moitié des députés (qui ne servent à rien) ce serait presque le PARADIS.
Sylvie SABBAT

Le 04-10-2012 par Sylvie Sabbat :
Je pense que nous handicapés seront toujours obligés de nous battre contre des moulins à vent...toujours tributaires autant sur le plan physique que sur le plan financier.

Le 05-10-2012 par kekejeff :
mais arrêtez de voir le verre à moitié vide..

Le 10-10-2012 par smile :
Je trouve personnellement que Mme Carlotti a été très franche sur la question de l'AAH. Elle n'a fait avaler aucune couleuvre ! Au contraire : elle a bien précisé que l'AAH coûte très chère à la société. 8,2 milliards d'euros pour environ 1 million de personne, c'est énorme ! On ne peut pas s'attendre à un miracle financier dans une période de restriction budgétaire. Il faut ouvrir les yeux, on ne peut pas tout attendre des allocations. La solution est peut-être de passer des formations et de trouver un emploi pour voler de ses propres ailes. Plusieurs entreprises proposent des formations accessibles. Comme le dit kekejeff, c'est à chacun d'entre nous de choisir si l'on veut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr