Les CLIS deviennent ULIS, élèves handicapés mieux intégrés ?

Résumé : C'est la rentrée. Une nouvelle marche franchie pour l'inclusion des élèves handicapés dans le primaire ? Les CLIS sont mortes, vivent les ULIS-école. Juste un changement de nom ou de vraies mesures pour en finir avec ces "classes à part"?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Elles s'appelaient CLIS (Classes pour l'inclusion scolaire) ; des unités au sein des écoles dédiées aux élèves handicapés. Des « classe à part » qui ne satisfaisaient qu'en partie au principe d'inclusion. A compter du 1er septembre 2015, elles seront donc remplacées par des ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire), déjà en vigueur dans les collèges et lycées. Ainsi, les élèves porteurs de handicap seront scolarisés dans des petites unités comprenant au maximum 12 élèves, encadrés par des enseignants spécialisés, mais, pour certains enseignements, ils seront intégrés à une classe ordinaire avec un accompagnement spécialisé en fonction de leurs besoins. L'unité localisée n'intervient donc qu'en soutien, permettant, le plus souvent, la scolarisation avec les autres élèves. Priorité est donnée au « regroupement ». Cette mesure répond ainsi aux préconisations de la loi handicap de 2005 qui précise « que le parcours de formation des élèves en situation de handicap doit se dérouler prioritairement en milieu scolaire ordinaire ».

Circulaire n° 2015-129

C'est ce qu'a annoncé Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Éducation nationale à l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, en même temps qu'un train de mesures (lire article en lien ci-dessous). La création des ULIS dans le premier degré a été officialisée par la circulaire n° 2015-129 publiée au Bulletin officiel de l'Éducation nationale le 27 août 2015 (en lien ci-dessous). L'ensemble de ce dispositif collectif prendra le nom d'ULIS : ULIS école, ULIS collège, ULIS lycée, ce qui permettra, selon le ministère, « une meilleure lisibilité pour les familles ». Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages font désormais partie des troubles auxquels pourront répondre les ULIS.

Des moyens adaptés ?

Dans les faits, certains se montrent néanmoins sceptiques sur la capacité de l'école de la République à prendre en compte les besoins très spécifiques de certains élèves handicapés, par manque de moyens, de personnels et de matériels adaptés. Le dispositif ULIS-école prévoit en effet que chaque enseignant « ordinaire » pourrait être amené à scolariser partiellement dans sa propre classe un ou des élèves de l'ULIS. En l'absence de formation spécifique, sont-ils vraiment prêts pour ce type d'accompagnement ? Quant à leurs confrères spécialisés, opérant en ULIS, sont-ils en nombre suffisant ? Même si le texte prévoit une plus grande collaboration entre tous, et notamment avec les acteurs du médico-social, à travers un « coordinateur », il faudra certainement un peu de temps, d'argent et surtout de bonne volonté pour mettre de l'huile dans ces rouages encore trop souvent grippés. Alors, « Heureux qui comme Ulis » ?

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 02-09-2015 par LESUPERFILOU76 :
Je suis scandalisé à ce changement de nom, ça ne changera en rien pour les pauvres enfants en très grandes diffcultés. Manque de place, liste d'attente, personnels non formés donc madame la ministre, mettez vous en immersion pendant une semaine déjà et vous pourrez juger les difficultés des professeurs d'école ainsi que les AVSCO (contrat précaire), pas cher pour l'état, non formés et non rémunérés en conséquence pour le travail qu'ils fournissent.

Le 03-09-2015 par unlecteur :
A part le changement de nom, c'est quoi la nouveauté?

Le 16-09-2015 par legouest :
Remarque identique : à part le changement de nom, quel est la différence?

Le 23-09-2015 par oliviane :
Je suis d'accord avec le commentaire précédant. De plus, pour moi, c'est un retour en arrière : des élèves venant de maternelle qui auraient besoin en début dannée d'une aide humaine individuelle et/ou qui ne pourraient être en inclusion en classe ordinaire sont exclus des ULIS. « Le public et les objectifs sont donc ciblés, la différence entre lécole et létablissement précisée » : les possibilités de scolarisation denfants handicapés en classe spécialisée en milieu ordinaire sont réduites et les effectifs des IME vont gonfler. Cest contraire à la loi mais financièrement avantageux pour lEtat. A quand le système de la Suède, Norvège et de lIslande.

Le 23-09-2015 par tim95 :
Idem, et les SEGPA ?
va t-on les intégrer dans le dispositif ULIS Collège ? Très flou cette réforme, et les moyens mis à disposition ? A Lille, nous avons, pour une ville de plus de 230 000 habitants, 3 classes SEGPA, 2 en public et 1 en privée pour ceux qui peuvent payer ! Inclusion, vous dites ?

Comme d'habitude, nous sommes dans l'incapacité de proposer des réformes compréhensives pour un problème assez simple, à savoir, permettre l'égalité entre tous les enfants de la république en tenant compte de leur différence et les faire avancer comme les autres enfants pour pérenniser leur avenir dans une société inclusive sans cesse fermée (belle antithèse)

Le 06-10-2015 par Corinne :
Les classe ULIS Collège ne sont pas adaptées pour accueillir des enfants ayant des troubles du comportement. Les enseignants sont complètement démunis. Mon fils a un retard dans les apprentissages, il est scolarisé dans une classe ULIS d'un collège privé que nous n'avons pas choisi, il se retrouve en grande difficulté avec un groupe perturbateur et bruyant, il est victime d'agression verbale et il est rejeté du groupe. Afin de préserver sa santé, nous avons pris la décision de le sortir de l'ULIS collège ce jour et nous avons alerté l'IEN de notre département. Nous sommes dans l'attente d'une solution. Nous demandons une intégration dans une classe dite normale d'un collège public avec une aide. L'ULIS-collège est-elle adaptée pour accueillir des enfants relevant des troubles importants du comportement qui relèvent parfois de la psychiatrie ???? Une maman démunie

Le 26-10-2015 par Franck :
Le probleme vient aussi de certains professeurs qui rechignent a proposer le programme d une classe ordinaire pour le faire en classe spécialisée au rythme de l enfant.

Le 22-12-2015 par Johan :
CLIS = ULIS : où est la nouveauté ? La différence viendrait-elle du fait que les troubles spécifiques du langage et des apprentissages feraient désormais partie des troubles auxquels pourront répondre les ULIS ? Dans ce cas, quid des enseignants même "spécialisés" : sont-ils formés ? Effectivement, encore un moyen de plus pour envoyer tous ces pauvres enfants en IME. L'éducation nationale se décharge sur la sécurité sociale !

Le 09-03-2016 par pititille :
ma fille est en ulis et franchement je suis déçue.on parle d'inclusion super mais ne faudrait il pas d'abord qu'ils sachent lire ecrire et compter !!?? Je ne sais vraimet pas ce qu'elle va devenir et c'est tres inquietant. Mais plus le temps passe plus j'ai l'impression que ces classes ne sont faite que pour se donne bonne concience mais qu'elles ne sont en réalité que des garderie !!

Le 14-03-2016 par ALMY :
Bonjour, je suis tout a fait d'accord avec ptitille. Moi aussi je ne peux que constater, pour ma fille, que l'ULIS est une garderie. Après un cp ordinaire ma fille, qui est en ULIS depuis septembre à aujourd'hui un niveau maternelle.

Le 14-03-2016 par marie :
bonjour,ma fille a 13ans a fait 3 ans de clis,cette année,elle est rentrée en ulis,j'ai préféré la mettre dans un établissement privé(a ma charge évidemment),et les progrés se sont faits ressentir....

Le 27-03-2016 par ange enzo :
Bonjour encore des textes qui n ont ni queues ni têtes comme on dit. j aimerais savoir le temps , l énergie et le budget que ce changement de nom a compté pour en revanche aucune progression et changement par rapport à un clis. il serait peut être plus judicieux de se poser la question que peut on mettre en place pour intégrer nos enfants handicapés avec des capacités plus longtemps à l école que de les dé scolariser.
La loi pour un enfant dit ordinaire ou normal affirme bien que l école est obligatoire jusqu'à 16 ans... Les enfants handicapés ont le droit de rester chez eux car l uliss école n est pas adapté aux handicapés pour une journée de scolarité normale . bon courage à tous les parents touchés au quotidien

Le 01-04-2016 par karine :
Bonjour
mon fils est scolarisé dans un collège public , il est atteint du syndrome asperger , un léger autisme , l 'équipe pédagogique a décidé de le scolariser dans une classe Ulis dans un autre collége , que faire le laisser aller dans ce nouveau collège ou refuser catégoriquement , je suis perdue , aidez moi , je vous remercie infiniment

Le 20-04-2016 par rd :
Karine,

A compter du moment ou votre enfant est reconnu comme asperger, certe leger mais cela veut dire que quelque part, il y avait une disparité vis à vis des autres enfants, il est peut être mieux dans une structure adapté a son Handicap. car c'est un handicap, il ne faut pas le nier, ensuite ce type de structure forme les enfants comme n'importe lequel, avec juste des méthodes adaptées a ceux ci..cela ne va nullement lempêcher dévoluer dans ses études, concours ou autres suites professionnelles.. si je ne me trompe pas, les autistes ont une façon de voir le monde et de linterpréter différente de nous.. donc c'est mieux d'avoir des profs formés au langage que des profs générique qui ne comprendront pas l'enfant et lui les profs alors qu'il a les capacités de faire comme n(importe qui mais a sa façon..

Le 26-04-2016 par Lol :
Que du n'importe quoi!!!changement de ministre de l'éducation,changement de nom pour ces voies de garages!dont le nom est four tout!!quand les pollitques dégageront plus de moyens pour former nos profs nos enfants n'auront plus besoin d'être casés quelque part je ne sais où.la neuroscience devrait être dans le programme de formation chez nos enseignants!

Le 05-08-2016 par Gaé :
Ce changement de nom n est pas anodin....les enfants des ulis primaires seront maintenant affectés dans une classe "normale, type CP, CE1 etc ...." Quand ils ne seront pas faire le travail demandé, l'instit de l'Ulis les prendra avec elle pour les faire travailler. Je ne sais pas si la ministre se rend compte de la bêtise de cette nouvelle reforme. Mon fils va être affecté dans une classe de CM1, il ne pourra donc pas suivre le programme, que va t il faire de ses journées ? L instit de l'ulis ne pourra pas s'occuper de 12 enfants dispersés dans des classes différentes ? et les instits des classes dite normales ne pourront pas s'occuper de nos enfants. pourquoi avoir changé un système qui fonctionnait très bien ! Cela fait 3 ans que mon fils était en clis et les progrès étaient là : lire compter écrire. je suis simplement dégoutée. il lui reste seulement une année et heureusement car quel gâchis !

Le 11-08-2016 par dal :
J ai fais un contrat cae en tant qu avs pendant deux ans dans une clis(Ulis)en primaire.très bon dispositif pour les enfants en situation d handicap . Je ne comprend pas du tout ce nouveau changement mais Mme le ministre n est oas sur le terrain comment peut elle juger des besoins des enfants et de leurs intégration ainsi que de leur scolarité. Absurde. Une chose aussi ils changent constamment les avs alors qu un travail en amont a était fait avec le professeur et l avs ainsi qu un lien de confiance avec les élèves. Pourquoi ne pas laisser les mêmes avs dans les établissements???

Le 03-09-2016 par christophe Vigroux :
AVS puis AESH depuis bientôt 8 ans, le changement est plus que bénéfique. En effet, les enfants ne sont plus "inclus" mais bien partie prenante de la classe! Un élève, scolarisé en 6e fait totalement partie de la classe de 6 e et rejoint le dispositif uniquement pour les matières où il serait en très grande difficulté. là est la différence fondamentale! Il ne s'agit pas d'une classe, mais d'un dispositif ou l'enseignant est un coordonnateur qui fait le lien entre les professeurs et les besoins de l'élève. Cette approche permet deffacer "le regard de l'autre" ( plus de stigmatisation et demeure une source d'enrichissement pour les élèves quels qu'ils soient par une meilleure acceptation! le fameux "vivre ensemble"! je ne comprends pas de ce fait les commentaires négatifs sur ce sujet! bien amicalement à tous un accompagnant d'enfant en situation de handicap.

Le 20-09-2016 par Pascal :
Bonjour à tous. Ma question:(mon fils est en clis) que faire lorsque notre enfant à rattraper son retard et que lors des réunion avec la référente enseignante on nous dis...votre fils rentreras en ce2 en essai et que au final il reste en ulis ?

Le 10-12-2016 par versailles :
bonjour à tous J'ai lu vos commentaires je suis très inquiets car mon fils est en CP cette année va rentré au ULIS année prochaine ????

Le 16-12-2016 par MARIE :
Au vu de vos commentaires, je me demande si il faut mettre mon petit fils qui est TED (troubles envahissants du développement) dans une classe ULIS, car l'institutrice aimerait qu'il aille dans ce genre de classe

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr