Remaniement : Sophie Cluzel maintenue dans ses fonctions

Résumé : Le remaniement tant attendu est annoncé le 16 octobre 2018. Quatre ministres quittent le gouvernement. Christophe Castaner est nommé ministre de l'Intérieur mais pour Sophie Chuzel, secrétaire d'Etat au Handicap, rien ne bouge.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le remaniement attendu aura laissé plané le suspense après les inondations qui ont endeuillé l'Aude. Le 16 octobre 2018 à 9h30, l'Elysée annonce la composition du nouveau gouvernement. Si quelques têtes ont changé, Sophie Cluzel est maintenue dans ses fonctions de secrétaire d'Etat au Handicap auprès du Premier ministre.


Départs et arrivées

C'est Christophe Castaner qui est nommé ministre de l'Intérieur après la démission fracassante de Gérard Colomb. Didier Guillaume remplace Stéphane Travert à l'Agriculture tandis que Franck Riester occupe désormais le poste de ministre de la Culture à la place de Françoise Nyssen. Jacqueline Gourault remplace Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires. Enfin, Delphine Gény-Stephann laisse sa place à Agnès Pannier-Runacher en tant que secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances. Mounir Mahjoubi, autrefois secrétaire d'Etat chargé du Numérique, est nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie et du ministre de l'Action et des comptes publics. La composition du nouveau gouvernement comprend onze hommes ministres pour dix femmes. Et six hommes secrétaires d'Etat pour sept femmes. 


Une ministre anti-discriminations

A noter que Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité femme/homme, s'est vu rajouter la mission de la lutte contre les discriminations. « Nous saluons cette attention du Premier ministre et du Président de la République pour avancer concrètement sur ce sujet de société qui prospère et doit être combattu sans relâche », se réjouit Matthieu Annereau, député suppléant et président de l'APHPP (Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées). Il poursuit : « Le sexe, l'origine, l'orientation sexuelle… Si les motifs de discriminations sont nombreux, le dernier rapport du Défenseur des droits a laissé apparaître que le nombre de saisines au titre des discriminations place le handicap comme premier facteur aujourd'hui en France » (article en lien ci-dessous). L'élu, lui-même atteint de cécité, entend avancer avec la ministre sur ce « défi majeur ».

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-10-2018 par Dom :
On prend les mêmes et on recommence nous aurions espèré une ministre plus proche des handicapés qui les défend qui n'appauvrit pas les plus handicapés en supprimant le complément de ressources
ce gouvernement tire vers le bas des gens courageux qui luttent contre leur maladie ils n'ont pas besoin qu'on les affaiblissent plus honte à ce gouvernement cruel

Le 16-10-2018 par marc :
Je ne suis pas de votre avis. C est au contraire la première fois depuis 30 ans que je vois un gouvernement s attaquer aux vrais problèmes et notamment à tout ce système qui parque et fait vivre et travailler les handicapés à part pour au contraire les inclure dans le milieu ordinaire qu ils n auraient jamais dû quitter

Après bien sûr, cela ne va pas assez vite, et peut encore être amélioré

Le 16-10-2018 par Salomon :
Nous allons bien voir si les résultats tant espérés et les promesses tant prodiguées seront suivis dactes tant mérités.

Le 16-10-2018 par Dom :
Bonjour Marc je suis d'accord avec vous c'est très bien d'intégrer les handicapés dans le milieu ordinaire c'est certainement votre cas et je suis ravie pour vous mais ce qui m'inquiète c'est la baisse des revenus des plus handicapés par la fusion du complément de ressources et de la majoration de la vie autonome je trouve ça injuste on leur a dit tout fort qu'on les augmente et en catimini on les dépouille c'est triste ce sont les plus faibles ceux qui n'ont pas la possibilité de vivre de leur travail tous les handicapés n'ont pas la possibilité de travailler malheureusement..
De plus la fusion des minimas sociaux en revenu d'activité me fait trembler pour cette même catégorie certains n'ont même pas la possibilité de se lever comment ce gouvernement veut les rendre utiles leurs vies sont rythmées par leurs problèmes de santé c'est le premier gouvernement qui baisse les revenus des plus handicapés j'aurai donc préféré que les personnes qui ne les défendent pas soient remplacées

Le 16-10-2018 par Samy :
Sophie cluzel reconduit ? Elle a signé un CDD sous statut AESH j'espère afin bien savoir que nous sommes payées 700 euros par mois . L'ancienneté nest pas pris en compte... Mlle cluzel

Le 16-10-2018 par ALD100 :
Tu as raison Dom, mais tu vois, le problème est l'égoïsme des personnes, fussent-elles handicapées; ils ne voient que leurs intérêts. S'ils peuvent augmenter leur revenu au détriment des inaptes, ils s'en fichent. Mais, comme tu le dis justement, ils verront la finalité lors de la suppression des minimaux sociaux... Beaucoup de désespoirs en perspective pour ne pas dire plus.

Le 16-10-2018 par eric :
dom, ça n'est pas triste et injuste ce que fait ce gouvernement derrière notre dos à des fins uniquement comptables , c'est scandaleux, comment pouvons nous accepter sans réagir la baisse de nos revenus déja dérisoires?Je ne comprends pas comment il est possible dans un pays aussi riche que la france que les personnes malades et handicapées soient méprisées à ce point, vous pensez sérieusement que quelqu'un qui est abruti de médicaments anti douleurs à cause de pathologies incurables à envie d'aller sur le marché du travail?..C'est grotesque ce que macron ose dire en parlant de son revenu "universel" qui malheureusement englobera l'AAH, nous serons tous perdants.Ce qui nous attends est une abhération, il va faloir se battre et cluzel n'est certainement pas ici pour nous aider.

Le 17-10-2018 par Jolion :
Je suis entièrement en accord avec le commentaire de DOM, il faut savoir que Monsieur SARKOZY avait augmenté les prestations et non baissé comme le fait Monsieur MACRON.
Effectivement il faudrait un ou une Ministre des personnes handicapée et des victimes et non une simple Secrétaire d'état qui pour moi ne sert à rien puisque n'ayant aucune autorité elle doit passer par le Premier Ministre.
Les personnes en situation de handicap qui sont en accord avec Monsieur MACRON c'est qu'ils ont encore rien compris.
Pour défendre le bien des personnes en situation du handicap, il faudrait peut-être commencer par élire des Députés et Sénateurs en situation de handicap, nommer des Ministres en situation du handicap comme cela existe dans d'autres Pays Européens, et de même nommer des Magistrats et Notaires en situation de handicap.
Voilà de ce qui devrait être en France.

Le 18-10-2018 par memee :
on remet les mëme, il n'y a pas que l'autisme comme handicap.J'ai l'impression que Mme la ministre ne défend que se qui la concerne.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr