Dons d'organes : objectifs dépassés pour les greffes 2016

Résumé : L'Agence de la biomédecine publie les premiers chiffres d'une étude sur l'activité de greffe d'organes réalisée en 2016. Les objectifs sont dépassés ! L'Agence enregistre une hausse, rendue possible grâce à la générosité des donneurs.

Par , le 

Réagissez à cet article !

En France, les objectifs du Plan Greffe 2012-2016 ont été dépassés, estime l'Agence de la biomédecine qui publie les chiffres préliminaires de l'activité de greffe d'organes en 2016. Au total, 5 891 greffes ont été effectuées. L'objectif visait initialement 5 700 greffes. Un dépassement rendu possible grâce « à la générosité des donneurs, à la mobilisation quotidienne des équipes hospitalières spécifiquement formées ainsi qu'au soutien des associations », selon l'institution.

10 hôpitaux en France

« Cette croissance de l'activité se fait par le développement parallèle de toutes les sources de prélèvements de greffons, sans en privilégier une par rapport à l'autre », poursuit l'Agence. Son étude révèle par ailleurs une hausse de 2,5% de greffes en 2016 par rapport à 2015. Plus précisément, l'activité de greffe à partir de donneurs décédés dans le cadre d'une limitation ou d'un arrêt de traitement thérapeutique (nommée Maastricht III) initiée en 2014 a permis 114 greffes au cours de l'année 2016. À ce jour, dix hôpitaux sont autorisés à réaliser ce type de prélèvements en France.

Atout thérapeutique majeur

Enfin, la majorité des greffes reste réalisée sur des sujets en état de mort encéphalique, âgés en moyenne de 56,1 ans. Le recensement de ce type de donneurs potentiels est en hausse de 2,7 % en 2016 avec 3 676 sujets et l'activité de prélèvement se maintient avec 1 770 donneurs. Des chiffres encourageants pour l'Agence qui œuvre pour améliorer l'accès à la greffe pour tous les patients en attente d'un organe : « La greffe ne permet plus seulement de sauver des vies, elle s'impose comme un atout thérapeutique majeur qui offre aux patients et à leur entourage une qualité de vie retrouvée ».

De fortes attentes

Par ailleurs, « la réussite de l'activité et ses bénéfices pour les patients génèrent des attentes fortes en progression constante », ajoutent les observateurs. En 2016, 22 617 patients étaient en attente d'un organe, sachant toutefois que 6 083 étaient en contre-indication temporaire de greffe au 1er janvier 2016. D'autres chiffres pourront être révélés le 22 juin 2017 à l'occasion de la Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs.


© kieferpix/Fotolia

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr