Je ne comprends pas !

Résumé : Je ne comprends pas ! 2 ans et 8 mois... depuis la mise en place de la loi du 11 février 2005 Et pour les personnes sourdes et malentendantes ?

Par , le 

Nous avons tous eu notre part de discours politiques galvanisant où les problèmes vont forcément en diminuant, culbutés par la montée en puissance de dispositifs pertinents et adaptés au besoin de chaque personne. Certes des progrès ont été faits, mais la transition est brutale, voir incompréhensible pour certains.

 

Je veux parler des enfants sourds et malentendants pour lesquels il n'existe toujours pas de ressources humaines ou financières au niveau national pour assurer les interventions des interprètes en langue des signes françaises et des codeurs en langue française parlé complété dans le cadre de leur scolarité tout à fait ordinaire. Certains attendent encore aujourd'hui, leur projet personnalisé de scolarisation.

Je veux aussi parler des étudiants sourds et malentendants, pour lesquels même une notification reconnaissant leurs besoins est loin d‘être l'assurance que les moyens nécessaires à la poursuite de leurs études seront mis en œuvre. Certains abandonnent... Une régression douloureuse pour des parents et des enfants qui ont du mal à comprendre. A comprendre de quoi on parle tout simplement. Dans la loi et aussi malheureusement dans les salles de classe. Si le besoin était en partie couvert dans les années passées, il ne l'ait plus aujourd'hui que pour ceux qui se battent et qui plus est, savent le faire en maîtrisant les règles institutionnelles, en les tordants parfois ou en payant de leur poche.

 

Je ne comprends pas ... comment aujourd'hui encore on peut se retrouver face à des fonctionnaires toujours prêts à faire de leur mieux avec ce dont ils disposent et bien en mal de pouvoir répondre à des demandes bien légitimes. Leur regard embarrassé cherche désespérément la ligne manquante sur de beaux documents budgétaires sur lesquelles rien n'est visiblement prévu pour ces enfants. Je ne comprends pas... pourquoi dans certains départements les prothèses auditives sont exclues de la Prestation de Compensation du Handicap, alors que les aides techniques sont explicitement prévues dans les textes. Certaines personnes sourdes et malentendantes ne comprennent pas non plus, fautes d'appareillages...

 

Je ne comprends pas comment on peut laisser les associations qui ont construit laborieusement des services d'interprètes LSF et de codeur LPC supporter le coût financier de ce silence inexplicable. Leur assèchement financier risque de faire disparaître des professions émergentes dont on avait salué la naissance et la croissance mais que l'on aurait beaucoup de peine, ensuite, à reconstituer. Si ne pas comprendre est le problème numéro un des personnes sourdes et malentendantes, il est aussi celui semble t'il celui de l'administration.

 

Paul Vinciguerra

Président de l'URAPEDA Rhône Alpes (Union Régionale des Associations de Parents d'Enfants Déficients Auditifs)

Président du SSSMR (Service Sociale des Sourds et Malentendants du Rhône)

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr