La Française des Jeux : faire gagner le handicap !

Résumé : Une nouvelle convention vient d'être signée par la Française des Jeux qui affiche, depuis sa création, une réelle implication en faveur de l'emploi des handicapés. Entretien avec Christophe Blanchard-Dignac, son président.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Handicap.fr : La Française des Jeux vient de signer un partenariat en faveur des personnes handicapées ?
Christophe Blanchard-Dignac
: En effet, l'entreprise veut aller plus loin dans son action au service des personnes handicapées en France et en Europe. Le président de European Lotteries et moi-même, en tant que vice-président de cette association européenne, venons de signer le 13 avril, à Bruxelles, un accord de coopération avec European disability forum, le forum européen des personnes handicapées. L'engagement est clair : mobiliser autour du handicap l'ensemble des loteries en Europe et, pour cela, nous avons un modèle, notre homologue espagnol, la Once.

H
: Que prévoit cette convention ?
CBD
: Elle porte sur quatre axes : contribuer à l'emploi des personnes handicapées, aider à leur intégration dans la société, relayer les campagnes d'information des membres de FEPH et enfin diffuser les bonnes pratiques parmi nos membres. Une première réunion européenne interviendra dès cette année afin d'étudier les actions à mettre en œuvre dans chaque pays, comme l'accessibilité aux personnes handicapées, le développement du handisport ou la création d'un site inter-loteries sur le handicap.

H
: Mais en interne, quelle est votre implication en faveur des travailleurs handicapés ?
CBD
: Notre première priorité est évidemment l'emploi. La Française des Jeux a conclu avec l'ensemble de ses partenaires sociaux un nouvel accord d'entreprise triennal pour l'emploi des travailleurs handicapés. Au-delà d'un objectif ambitieux de progression des embauches, le nouvel accord s'attache au maintien dans l'emploi et la gestion des compétences des collaborateurs handicapés. S'y ajoutent deux nouveaux engagements collectifs : renforcer la sensibilisation des collaborateurs et communiquer pour faire évoluer positivement les représentations du handicap.

H
: Je crois que vous êtes également présents sur de nombreuses manifestations...
CBD
: Oui, en effet, au-delà de cette responsabilité première d'employeur, nos actions sont vastes : participation à la Semaine de l'emploi de l'ADAPT, au salon Autonomic de Paris, adhésion à Tremplin, association qui accompagne les étudiants pour trouver des stages en entreprise. Nous assurons également la présidence de l'association Hangagés, créée à notre initiative en 2009 et composée de neuf grandes entreprises qui, avec votre site handicap.fr, se mobilisent pour mieux recruter et intégrer les personnes en situation de handicap. Notre dernière implication en date, c'est la participation à Handi2day, en avril et novembre 2011, un forum de recrutement virtuel qui permet aux postulants et recruteurs de se rencontrer à distance, par l'intermédiaire d'un Smartphone.

H
: La Française des jeux a une forte notoriété mais le grand public ne perçoit pas toujours votre volet solidaire.
CBD
: Héritière de la Loterie Nationale, La Française des Jeux a par destination une vocation de redistribution : 95 % des mises engagées sont redistribuées aux gagnants, au réseau de proximité et à la collectivité dont plus de 2% en faveur du sport pour tous. Cet engagement dans la durée fait partie de notre ADN.

H
: Comment ca ? Racontez-nous cette histoire d'héritage.
CBD
: Après la Première guerre mondiale, une souscription nationale, avec tombola, est organisée en faveur des Gueules Cassées, pour soutenir l'indemnisation des invalides de guerre. Elle connaît un immense succès. En 1933, cette expérience donne naissance à la Loterie Nationale au profit des anciens combattants et victimes de calamités agricoles. Avec la création du Loto en 1976, la Loterie Nationale devient France Loto et, en 1991, La Française des Jeux. Les Gueules Cassées (Union des blessés de la face et de la tête) sont toujours notre actionnaire à hauteur de 9,2%, et continuent de mener de nombreuses actions en faveur du handicap.

H
: Quelles actions, hors champ professionnel, menez-vous en faveur du public handicapé ?
CBD : Nous apportons notre soutien à de nombreuses associations, et manifestons un engagement profond en faveur du handisport ou du sport adapté, en soutenant leurs fédérations, en vue, notamment, des JO de 2012 à Londres. Depuis 1991, le « Challenge » de notre Fondation récompense des athlètes d'exception valides ou en situation de handicap, mais encore inconnus du grand public. Nous apportons également notre soutien à Vagdespoir qui promeut la handiglisse, et Bout de vie qui aide les personnes amputées.

H
: De beaux engagements, mais quel est votre taux d'emploi de travailleurs handicapés ?
CBD
: En 2010, il était de 3,37 % contre 2,77% en 2009. La Française des vient de signer avec les partenaires sociaux son deuxième accord. Il prévoit 4 % du flux d'embauches en faveur des candidats en situation de handicap et la poursuite de la progression de nos achats au milieu protégé. A terme, l'objectif fixé par l'entreprise est de dépasser le taux de 6%.

H
: Pourquoi les chiffres ne sont-ils pas encore à la hauteur de vos ambitions en faveur du handicap ?
CBD
: Parce que nous recrutons presqu'exclusivement des ingénieurs et cadres. Ces métiers exigent des formations le plus souvent très sélectives sur lesquelles il est encore très rare de rencontrer des postulants handicapés. Sur 900 salariés, nous comptons 500 cadres, 400 agents de maîtrise et seulement 17 employés. Or, on sait que 3% seulement des personnes handicapées ont un niveau BAC +2 et plus, et nous recrutons à 85 % à BAC +4 et 5. Tous nos postes sont accessibles mais il est très rare d'avoir en même temps la bonne qualification et l'ouverture de poste. C'est pour cette raison que nous renforçons nos recrutements en apprentissage et cherchons les compétences concrètes au-delà des diplômes.

H
: Mais la Française des Jeux est prête à les accueillir ?
CBD
: Oui, nous leur disons sincèrement « Bienvenue ». Nos trois sites sont d'ailleurs entièrement accessibles.

H
: Faut-il nécessairement un président engagé pour que tant d'actions voient le jour ?
CBD
: L'égalité des chances est la règle de base de notre entreprise. Il y a tant à faire pour y parvenir et tant d'engagements possibles. Mon engagement, c'est simplement de rester fidèle à ceux qui se sont battus pour que nous existions.

H
: Comment expliquer que d'autres grandes entreprises n'aient pas encore fait ce choix ?
CBD : C'est déjà le choix de très nombreuses loteries en Europe. A nous de nous mobiliser pour faire gagner le handicap !

Propos recuillis par emmanuelle Dal'Secco, Handicap.fr.
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit d'Handicap.fr»

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches