Education-handicap,

Résumé : 12 millions d'euros pour améliorer la scolarisation des enfants handicapés

Par , le 

par Annick GAZONNEAU

MARSEILLE, 13 oct (AFP) - Le ministre de l'Education nationale Luc Ferry a annoncé lundi à Marseille que 12 millions d'euros seront affectés à des équipements destinés à améliorer la scolarisation des enfants handicapés, en soulignant la nécessité d'une meilleure continuité de leur parcours scolaire.
"Nous devons travailler cette continuité pour que les solutions trouvées pour rentrer à l'école ne soient pas remises en question à l'entrée au collège, puis au lycée", a déclaré le ministre, en clôturant le forum "Apprendre ensemble" consacré à l'intégration scolaire des enfants handicapés.
"Il faut que cesse le parcours du combattant des parents pour faire inscrire leur enfant dans un établissement", a renchéri le député du Gard Yvan Lachaud, qui doit remettre mardi à M. Ferry un rapport sur la scolarité des élèves handicapés. Il a plaidé pour que l'Education nationale "gère" le mode d'intégration de l'enfant: classe ordinaire, unité pédagogique d'intégration ou classe spécialisée. "C'est en cotoyant des enfants handicapés que toute une génération vivra autrement demain", a-t-il ajouté.
Détaillant son plan d'aide annoncé en janvier 2001, M. Ferry a précisé que 8 millions d'euros seront affectés à l'équipement en matériel spécifique pour les élèves handicapés, et 4 millions d'euros à l'aménagement des moyens de transport. La recherche en matière d'outils les plus performants, notamment pour les aveugles, va être améliorée. Un accueil centralisé doit être créé pour les 7.500 étudiants handicapés.

[BB]Architecture[EB]

Ces mesures entrent dans un plan sur cinq ans, prévoyant notamment la création de 300 classes d'intégration supplémentaires, principalement dans les lycées professionnels, pour compenser le déséquilibre entre les 3.000 unités pédagogiques d'intégration du premier degré et les 300 du second degré.
M. Ferry a également rappelé le besoin de mieux former le personnel, car "tous les enseignants auront à rencontrer plusieurs enfants handicapés au cours de leur carrière". Il ne s'agit pas qu'ils deviennent des spécialistes mais "qu'ils soient sensiblisés à cette question", a-t-il dit.
A la prochaine rentrée, un module de formation sera institué dans les IUFM et les écoles d'architecture dispenseront une formation à la prise en charge du handicap. Les conditions de recrutement des assistants de vie scolaire, qui accompagnent l'élève handicapé, seront par ailleurs assouplies pour permettre à des non bacheliers d'y prétendre.
Un guichet unique va être créé dans chaque département pour améliorer l'accueil et l'écoute des familles.
Mme Marie-Thérèse Boisseau, secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, avait auparavant souligné que "l'Education nationale a le devoir d'accueillir tous les enfants, de préférence en milieu ordinaire et si possible à titre individuel ou en classe spécialisée".
103.000 handicapés ou malades sont scolarisés par l'éducation nationale et 91.000 sont accueillis dans des établissements médico-sociaux où 70% d'entre eux reçoivent une éducation.
ag/soh/gcv

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr