Elections municipales : faites entendre votre voix, votez !

Résumé : Impossible de voter aux municipales faute d'accessibilité ? Alertez le Défenseur des droits. Dans le même temps, une société de services à la personne propose un accompagnement gratuit jusqu'au bureau de vote.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Alors que la campagne pour les Municipales qui auront lieu les dimanches 23 et 30 mars 2014 fait rage, la question qui revient le plus souvent lorsqu'on est handicapé, c'est : « Vais-je pouvoir aller voter ? ». Les associations de personnes handicapées sont montées au créneau depuis quelques semaines pour tenter de sensibiliser les candidats, à la fois sur leur future politique « handicap » mais également sur l'accessibilité des bureaux de vote qui, dans certaines villes, est loin d'être acquise.

Saisissez le Défenseur des droits !

S'emparant du dossier, le Défenseur des droits, Dominique Baudis, invite tous ceux qui seraient confrontés à des problèmes d'accessibilité pour exercer leur droit à le saisir ou à témoigner sur son site internet. « Qu'il s'agisse de la configuration des locaux ou du manque de signalétique adaptée, par exemple, les éléments recueillis permettront de formuler des propositions ou recommandations à l'attention des acteurs de la vie publique », souligne un communiqué. Le Défenseur des droits rappelle qu'il avait déjà adopté en 2012 une recommandation générale attirant l'attention des pouvoirs publics sur l'accès au vote des électeurs en situation de handicaps et notamment non-voyants ou malvoyants.

Une brochure dédiée

Pour permettre aux personnes handicapées de connaître au mieux leurs droits dans le cadre de ces élections, et pour sensibiliser les organisateurs de scrutins et les partis politiques, la FNATH (Association des accidentés de la vie) et l'association CIDEM (Civisme et Démocratie) ont édité, en 2012 (lien ci-dessous) une brochure répertoriant tous les points importants à connaître avant le jour J. Les associations y rappellent que « pour une campagne électorale accessible, les personnes handicapées doivent pouvoir, avec la plus grande autonomie possible, entrer et sortir des salles de réunion et s'y repérer grâce à une bonne signalisation ».

Un accompagnement gratuit pour aller voter

Dans le même temps et pour apporter une réponse concrète à tous les électeurs en situation de handicap, une société de services à la personne, Apef Services, leur propose, en l'absence de moyen de locomotion ou de personne référente à qui confier leur procuration, un accompagnement pour aller déposer eux-mêmes leur bulletin dans l'urne. Ce service est gratuit et l'offre est disponible pour tous : pas besoin d'être déjà client Apef Services pour en bénéficier ! La démarche est simple : il suffit de faire une demande auprès de l'agence participante la plus proche de chez soi 48h avant la date du vote (lien vers le site en lien). Une action forte et concrète pour permettre aux électeurs isolés, fragilisés, âgés ou handicapés de maintenir un lien social et de participer à la vie publique locale.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 28-03-2014 par Bruno :
Si le principe de tutelle est de priver une personne handicapée mentale de ses libertés individuelles, il nous faut conscientiser que les dispositions relatives aux droits des personnes handicapées en fonction de la Convention Internationale font « exception de nullité »...On entend par "exception de nullité" un argument que l'on soulève avant même d'évoquer le fond de l'affaire, et qui tend à voir annuler une pièce de la procédure ou, éventuellement, l'ensemble de la procédure, en raison de la violation par l'une des parties (demandeur, défendeur, forces de l'ordre, administration fiscale, magistrat du siège, magistrat du parquet, etc.) d'une disposition essentielle du droit.La hiérarchie des normes par les obligations et les dispositions nées des traités doit être considérée comme "une primauté du droit," afin de relever, de garantir et mettre en cohérence les droits de l'homme et l' 'état de droit.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches