L'enfant autiste menacé d'expulsion restera en Australie

Résumé : Un enfant philippin autiste menacé d'expulsion et qui avait rassemblé des dizaines de milliers de signatures de soutien, sera autorisé à rester en Australie, a annoncé, le 25 mai 2015, le ministre australien de l'Immigration.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Âgé de dix ans, Tyrone Sevilla est arrivé légalement en Australie à l'âge de deux ans avec sa mère infirmière et son autisme n'a été diagnostiqué qu'en 2008. Le tribunal des migrations avait refusé de renouveler le visa de séjour accordé à la famille. Selon sa mère Maria Sevilla, le "coût significatif" représenté par l'état de santé du jeune garçon pour la communauté australienne avait été mis en avant pour justifier la décision. Plus de 120 000 personnes avaient alors signé une pétition adressée au ministre Peter Dutton (lire article complet en lien ci-dessous), lui demandant de permettre à Tyrone et à sa mère de rester dans le pays.

Le ministre a décidé d'annuler le jugement du tribunal. "J'ai examiné ce dossier et j'ai décidé d'accorder à ces personnes une solution permanente en Australie", a-t-il déclaré à la presse. "Je suis très heureux que nous soyons en mesure de fournir une assistance médicale à un jeune garçon ayant besoin de soutien en matière de soins et d'éducation". L'Australie met en oeuvre une politique d'immigration très dure. Elle refuse aux demandeurs d'asile arrivant par bateau le droit de s'installer sur son territoire même s'ils se voient reconnaître le statut de réfugiés. Les demandeurs de visa doivent eux répondre à certains critères en ce qui concerne leur dossier médical.

© stev0509/Fotolia

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr