Domicile : déplacements faciles !

Résumé : Bien concevoir sa maison est une priorité lorsqu'on est en fauteuil roulant. A moindre coût, avec quelques astuces et un brin de brin de ' savoir-bricoler ', tout est possible pour faciliter les déplacements !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La porte d'entrée

Une porte d'entrée standard mesure 90 cm et permettent donc le passage d'un fauteuil roulantg. Mieux vaut néanmoins choisir un modèle pas trop lourd à manœuvrer et surtout sans seuil. Mais aujourd'hui, isolation oblige, pas facile d'en trouver ! Il existe un compromis : le seuil surbaissé (2 cm de hauteur maximum), qui peut être « fondu » dans le carrelage au moment de sa pose avec une très légère pente.

Les seuils

Pour permettre d'enjamber les seuils lorsque les huisseries sont déjà en place, les bricoleurs, même néophytes, peuvent confectionner un plan incliné (ou rampe) amovible ou fixe, de préférence en aluminium, qui a le mérite d'être résistant, léger et antidérapant  (à défaut, appliquez du sable de rivière sur la planche à l'aide de colle afin de rendre la surface moins glissante), ou en contre plaqué « marine » hydrophuge15 mm. Sa pente inclinée vient se positionner à fleur de seuil et redescend de l'autre coté.

Les portes intérieures

Les portes standard intérieures (73 cm) ne permettent pas le passage d'un fauteuil roulant. On préconise une dimension de 90 cm. Attention au sens d'ouverture : il est important de réserver un espace suffisant à l'intérieur de chaque pièce pour faire demi-tour avec le fauteuil. Solution idéale pour les petites surfaces : la porte coulissante qui glisse sur un rail appliqué contre le mur (à moindre coût et sans travaux de maçonnerie), ou s'insère dans la cloison (à envisager plutôt lors d'une construction).

Les espaces de circulation

Pour faciliter le passage d'un fauteuil roulant, la largeur d'un couloir doit être de 90 cm en ligne droite et d'1m20  minimum s'il comporte un angle à 90°. Lors de la construction, il est utile de prévoir des aires de rotation d'1m50 de diamètre placées, par exemple, à l'extrémité du couloir.

Le revêtement

Evitez la moquette (pas hygiénique et trop souple) ou le parquet (trop fragile), et préférez un carrelage résistant pour éviter que les roues du fauteuil ne l'usent ou ne le rayent. Le carrelage antidérapant est lui aussi trop fragile. Réservez-le aux espaces humides : en terrasse ou dans la salle de bain.

Les conseils de Sandrine et Christophe, parents d'Aurélien, 6 ans, un jeune garçon en fauteuil roulant

« Notre souci majeur était d'assurer l'autonomie d'Aurélien et de lui permettre de se déplacer seul dans la maison. Nous avons décidé de faire construire un plain-pied. L'avantage avec notre de pavillon (type Phénix), c'est que nous avons pu concevoir nous-mêmes la structure intérieure ; en effet, il n'y a aucun mur porteur, ce qui nous a permis de placer les cloisons où nous le souhaitions.

Nous avons porté une attention particulière aux espaces (largeur des pièces, des portes et des couloirs) et à la nature des revêtements. Pour la terrasse, nous avons choisi un sol antidérapant qui ne risque pas de se transformer en patinoire les jours de pluie. A l'intérieur, notre fils utilisant, soit son fauteuil, soit une flèche, nous avons exclu les moquettes car les roues se prennent dans les boucles.

Aurélien dispose d'une salle de bain privative, attenante à sa chambre. Elle est un peu plus grande que la notre pour lui permettre de faire demi-tour avec son fauteuil (3m60 par 1m85 soit 7m42 de surface totale).
A titre d'exemple, voici les mesures de notre maison, pour une famille de 4 personnes : 20 mètres de long, 114 m2, soit douze mètres carrés en plus par rapport au plan initial, un « extra » destiné aux différentes adaptations. Ces dernières nous ont coûté 14 000 euros en plus, soit 13% du prix total de la maison (frais de raccordement compris). Le montant de ces adaptations a été pris en charge par différents organismes. »

A qui s'adresser pour trouver des financements pour l'amélioration de l'habitat des personnes à mobilité réduite ?

  • Ergothérapeutes, kiné ou médecins de rééducation fonctionnelle se déplacent sur le lieu de vie pour faire une évaluation des compensations nécessaires. Une trentaine de Centres d'information et de conseil sur les aides techniques proposent ce type de prise en charge.

• Prise en charge de certains aménagements par financements publics, aides de l'Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat, fonds d'action sociale des caisses d'assurance maladie ou caisses de retraite... Le conseil général de chaque département traite les demandes. Contactez votre assistante sociale.

La Fédération nationale des PACT ARIM s'engage dans l'amélioration de l'habitat et centralise les demandes de réaménagement. Audit gratuit au domicile, montage d'un dossier de subvention et assistance à la maîtrise d'ouvrage. Tél.: 01 42 81 97 70 et www.pact-arim.org

 

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 11-10-2014 par LELEUX :
Bonjour,
Je vais réceptionner un 2 pièces à Bordeaux pour faire mon premier investissement.
J'ai demandé une place de parking large pour le louer à une personne à mobilité réduite.
J'ai un soucis dans le séjour ouvert sur la cuisine.
Le carrelage est plus haut (autour d'un centimètre ou plus je n'ai pas mesurer), et cela fait donc un obstacle pour aller et venir du séjour à la cuisine. quelqu'un de chez vous connait-il les normes de construction récentes en la matière.
Vous remerciant par avance,
Mr Leleux

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches