Maison sécurité pour enfant aveugle

Résumé : Lorsqu'on vit avec un enfant non voyant, il faut souvent se résoudre à quelques précautions et adaptations pour assurer son confort et surtout sa sécurité dans la maison. Conseils de spécialistes...

Par , le 

Avant toute chose et plutôt que de baliser le domicile de manière excessive, mieux vaut encourager les repères spatiaux des enfants aveugles ou malvoyants car à l'extérieur de chez eux, ils ne bénéficieront pas de ces adaptations. Il convient de trouver un juste milieu entre autonomie et sécurité.
Les avejistes (avj = activité de la vie journalière) aident les déficients visuels à acquérir une autonomie dans leur quotidien (maniement de l'argent liquide, cuisine, ménage, choix des vêtements...).
Ils peuvent aussi donner des conseils pour aménager un domicile : http://avjadv.free.fr 

Arrondir les angles

Pour éviter tout risque de blessures sur les coins, préférez des meubles avec des angles arrondis (quitte à les limer soi-même) ou placez-y des amortisseurs auto-adhésifs (magasins de brico). Bannissez les tables basses en verre avec des plateaux saillants pour éviter les chocs au niveau des tibias. Les angles en métal des hôtes de cuisinières sont particulièrement dangereux, car situés souvent à hauteur du front des ados (environ 165 cm). Choisissez un modèle aux formes arrondies. Un pare-feu en métal (extensibles et donc adaptable à tous modèles) peut être fixé avec de puissants adhésifs autour de la cuisinière et empêche le contact avec les plaques chauffantes et les boutons. Système de grilles protectrices pour les portes du four, mais il existe désormais des modèles à porte froide.

Eviter les obstacles

Sécuriser au maximum le domicile en remettant chaque objet à sa place (tiroirs fermés, sacs rangés...). Les chaises, obstacles fréquents, doivent être glissées sous la table, d'autant que leur dossier est un repère pour guider l'enfant au moment de s'asseoir. Pour éviter tout risque de collision, une porte (d'entrée ou de placard) doit toujours être ouverte ou fermée, jamais entre-ouverte. Des systèmes de fermetures à bras articulés (appelés aussi « groom ») se posent facilement sur n'importe quel bloc de porte. Plus économique : des cale-porte en plastique ou décoratifs.

Limiter les risques de chute

Placez un filet antiglisse (plusieurs matières au choix selon la qualité du revêtement) sous les tapis pour éviter les glissades. En vente dans les magasins de bricolage, il se découpe à la taille souhaitée. Complétez avec des angles antidérapants qui, en rigidifiant les coins, empêchent le tapis de rebiquer. La première marche de l'escalier (en haut comme en bas) peut être signalée par une bande podotactile (ou tout autre revêtement adhésif, pas trop épais pour éviter de se prendre les pieds dedans), qui contraste avec le sol. Des bandes antidérapantes (magasins de bricolage) se posent dans tous les endroits où il y a risque de glissade. La rampe à main doit être installée bien avant la première marche (surtout dans le sens de la descente) pour que l'enfant puisse s'y appuyer en toute sécurité et appréhender la marche à temps.

Ranger ses affaires

Classez ses affaires (jeu, vêtements...) par famille dans des bacs facilement identifiables, éventuellement avec des étiquettes en braille. Les parents bricoleurs peuvent imaginer une commode où chaque tiroir possède une poignée différente (vaste gamme dans les magasins de bricolage) qui permet à l'enfant de repérer son contenu au toucher.

Adapter l'éclairage

En matière d'éclairage, la règle varie selon la pathologie. Certains enfants malvoyants sont photophobes et réclament des lumières douces, d'autres ont besoin de lampes basse tension (lumière blanche moins fatigante), notamment pour les activités de précision (chères en magasins d'optique mais également disponibles chez Ikea, environ 20 euros).

• On trouve dans le commerce grand public (souvent à moindre cout), de nombreux produits pour assurer la sécurité domestique des jeunes enfants : barrières de sécurité, cache prise, blocs portes... www.eveiletjeux.com, rubrique « Graine d'éveil » puis « Sécurité ».

  • Contact ANPEA (Association Nationale des Parents d'Enfants Aveugles): www.anpea.asso.fr (01 43 42 40 40)
  • A lire: «Vivre mieux dans un environnement visuel adapté», document à télécharger sur www.abage.ch
  • A lire, le guide de référence pour tous les malvoyants: «Guide pratique du malvoyant», de Françoise Bosano, éditions Grand Caractère, 256 pages, 20 euros. Ce guide s'adresse à toutes les personnes qui sont confrontées à un problème de vision: il fourmille d'exemples pratiques, d'idées et de solutions concrètes, et propose une liste d'adresses indispensables. www.grandcaractere.com

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr