Activité physique adaptée : fragile et bien dans ma peau !

Résumé : Qui connait l'APA ? Derrière cet acronyme se cache l'" Activité physique adaptée ". Un outil de prévention de notre capital santé, un véritable enjeu de santé publique qui permet de retarder l'entrée dans la dépendance.

Par , le 

Réagissez à cet article !

De nombreuses initiatives mêlant sport et handicap émergent depuis quelques décennies. Grâce à la pratique sportive, combien se sont dépassés, combien ont survécu, combien vont mieux ? C'est toute l'ambition de l'APA ou « Activité physique adaptée ». Ce concept a été reconnu en 1977 dans le cadre d'un congrès mondial qui a eu lieu au Québec. Il est introduit en Europe deux ans plus tard. A ne pas confondre avec le « Sport adapté » destiné aux personnes ayant un handicap mental.

Sport ou médicaments ?

La Fondation Siel Bleu milite pour la reconnaissance de la prévention par l'Activité physique adaptée (APA), convaincue de l'intérêt des approches non médicamenteuses. L'APA contribue en effet à améliorer la qualité de vie et à retarder l'entrée dans la dépendance des personnes âgées, handicapées ou atteintes de maladies chroniques, ainsi que de leurs aidants. Elle peut être pratiquée dans tous les établissements qui accueillent des publics fragilisés (foyers de vie, hôpitaux, maisons de retraite, associations...), y compris les prisons. La spécificité des APA est de faire le lien entre sport, handicap et santé ; elles impactent bien des domaines, tant au niveau physique, cognitif que social.

Des fonds pour des actions innovantes

Aujourd'hui, en France, le réseau Siel Bleu compte 350 intervenants qui ont suivi une formation universitaire Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS, option Activité physique adaptée). Ils accompagnent 70 000 bénéficiaires par semaine. Pour aller plus loin encore, le Groupe associatif Siel Bleu s'est rapproché de la Fondation hospitalière Sainte-Marie (reconnue d'utilité publique, elle répond aux besoins spécifiques des personnes dépendantes, malades ou atteintes d'affections chroniques invalidantes) pour créer une fondation qui soutiendra des programmes de recherche ainsi que des actions de terrain innovantes destinées aux personnes fragilisées. La Fondation Siel Bleu collectera également des fonds au profit d'organismes mettant en œuvre des actions pour la promotion du maintien de l'autonomie, du lien social et l'amélioration de la qualité de vie en France et à l'étranger.

Améliorer l'espérance de vie en bonne santé

Il s'agira, dans un premier temps, de développer et de garantir l'accès universel à une santé durable en direction de publics fragilisés, en privilégiant l'APA comme moyen de prévention. D'autre part, la Fondation soutiendra le développement de l'innovation et de la recherche thérapeutique non médicamenteuse qui ont pour objectif d'améliorer l'espérance de vie en bonne santé, tout particulièrement par l'intermédiaire de l'Activité physique adaptée et de la nutrition.

Plus largement, il existe une Société française des professionnels en activités physiques adaptées (lien ci-dessous) qui a pour objectif de lutter contre la sédentarité et de permettre à chaque individu d'accéder au mieux-être, aussi bien dans les corps que dans les esprits. L'APA forme aussi au « mieux vivre » ensemble et contribue, ce qui n'est pas négligeable, à la réduction des dépenses de santé.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr