Catastrophes et guerres : survivre avec un handicap !

Résumé : Les personnes handicapées face aux catastrophes et aux conflits armés ? C'est le thème de la Journée internationale de la prévention des catastrophes, le 13 octobre 2013. Un guide donne des pistes pour permettre aux plus vulnérables de survivre.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Séisme et tsunami au Japon en 2011 : les statistiques démontrent que le taux de mortalité des personnes handicapées fut deux fois supérieur aux autres. Toujours le même constat, que ce soit lors de catastrophes naturelles (tremblement de terre, inondation, tsunami, éruption, sécheresse...) ou de conflits armés ! Dans les situations d'urgence, les personnes handicapées sont touchées de manière disproportionnée. Pour marquer la Journée internationale de prévention des catastrophes 2013, la Croix-Rouge, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et leurs partenaires, ainsi que le bureau des Nations Unies (ONU) pour la réduction des risques de catastrophes, publient, le 11 octobre 2013, une note d'orientation qui met en lumière les besoins des personnes handicapées avant, pendant et après ces situations d'urgence.

Plus fragiles que tout autre

En quoi l'urgence peut-elle accroître leur vulnérabilité ? Elles sont d'abord moins à même d'échapper au danger pour des raisons évidentes d'autonomie et de mobilité. Mais, lors des évacuations, elles sont aussi souvent contraintes de laisser sur place un matériel indispensable, souvent vital : médicaments ou appareils fonctionnels tels que les lunettes, les prothèses auditives et les aides à la mobilité. Une fois pris en charge, ces « réfugiés » ont plus de difficulté à accéder aux besoins de base, notamment la nourriture, l'eau, un abri, des latrines et les services de santé.

Des situations pourvoyeuses de handicap

Sans parler du fait qu'une catastrophe ou un conflit précipite, par définition, de nombreux citoyens dans le handicap en raison de blessures, des soins médicaux et chirurgicaux parfois limités, mais également en impactant la santé psychologique et mentale. On estime, dans certains pays, qu'un quart des handicaps apparus en situation d'urgence résultent de blessures dues à la violence. Pour chaque enfant tué dans un conflit, trois personnes sont blessées et atteintes de façon permanente.

Une journée dédiée en 2013

Cette « Note d'orientation sur le handicap et la gestion des risques d'urgence pour la santé » est un guide pratique qui, en 58 pages, aborde les actions à mettre en place dans ce type de situation : évaluation des risques, prévention, préparation, intervention, rétablissement et reconstruction. Destinée principalement aux acteurs de la santé qui interviennent sur le terrain, ainsi qu'aux agences gouvernementales ou non gouvernementales, ce document offre des pistes pour répondre aux besoins spécifiques des personnes handicapées.

En parallèle, chaque 13 octobre se tient, sous l'égide de l'ONU, la Journée internationale de prévention des catastrophes (JIPC). En 2013, elle souhaite mettre en évidence la marginalisation des personnes touchées par diverses formes de handicap et la façon dont les catastrophes les impactent.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr