La France en bronze, la France au championnat du monde...

Résumé : Les françaises ont préparé l'évènement depuis plus d'un an, sous la direction de Malik Abes et Michel Pirotte les entraîneurs nationaux.....

Par , le 

Le championnat d'Europe féminin de basket handisport qui se déroulait à Villeneuve d'Ascq vient de se terminer. Du 20 au 25 septembre, six équipes se sont disputées le titre européen mais aussi les deux places qualificatives pour le prochain championnat du monde d'Amsterdam en juillet 2006.

Les françaises ont préparé l'évènement depuis plus d'un an, sous la direction de Malik Abes et Michel Pirotte les entraîneurs nationaux. Avec en moyenne un stage par mois, les bleues ont mis toutes les chances de leur côté afin de ne pas rater ce rendez-vous si important pour l'avenir du basket féminin handisport en France. Après la médaille d'Or lors de la Paralympic World Cup de Manchester en mai dernier, la France ne devait pas faillir afin de décrocher au pire une des deux places qualificatives pour le championnat du monde 2006, objectif principal. Pour ce faire il fallait soit accrocher une finale, soit le podium si les Pays-Bas étaient en finale.


[BB]L'Allemagne toujours plus forte ![EB]

La France rentre dans sa compétition avec sérieux par une victoire contre la Turquie 70 à 21. Après la victoire contre l'Angleterre 48 à 26, la France doit alors affronter successivement les Pays-Bas et l'Allemagne, grandes nations mondiales du basket féminin. C'est une véritable faillite collective qui verra la France s'incliner face aux Hollandaises. La pression, le manque de concentration et un avant match mal géré par tout l'encadrement sont les causes de cet échec.
Le match est joué il faut maintenant réagir face à l'Allemagne et pourquoi pas réaliser l'exploit. Dans cette confrontation France – Allemagne, les Françaises vont pousser les Allemandes à sortir le grand jeu. Malheureusement pour les bleues, les Allemandes vont produire leur meilleur match du tournoi et sur un quart temps vont pousser les tricolores à la faute. Le 23 à 6 encaissé dans le troisième quart temps sera fatal aux françaises. Mais que la réaction d'orgueil dont a fait preuve cette équipe de France était belle et prometteuse…
Pour terminer la première phase, la France rencontre l'Espagne et doit impérativement remporter ce match pour rester en course pour le podium. C'est chose faite, dans un match où l'Espagne donnera du fil à retordre aux françaises. Les bleues s'imposent 51 à 24, et se qualifient donc pour la petite finale.

Avec les résultats des autres matchs, la finale opposera l'Allemagne aux Pays-Bas et la troisième place se jouera entre la France et l'Angleterre. Les Pays-Bas étant en finale et qualifiés automatiquement pour le mondial en tant que pays organisateur, la troisième place devient qualificative pour le championnat du monde. L'enjeu est donc immense pour la France, qui se doit de se qualifier afin de continuer sa progression et son apprentissage du haut niveau. Ce sera chose faite puisque les bleues dans un match ou la tension était palpable, vont prendre le dessus sur des Anglaises qui ont au final perdues leurs quatre dernières rencontres officielles contre la France ; les temps changent !
Au niveau individuel la France va également se faire remarquer. En effet, à l'heure de la cérémonie de clôture, le titre de MVP du tournoi été décerné à Emilie Ménard, meneuse de jeu des tricolores. Le vote était réservé aux coachs, un coach ne pouvant pas voté pour une joueuse de son équipe. Cette récompense met en valeur à la fois le talent d'Emilie Ménard mais aussi le collectif d'une équipe sans lequel une individualité ne pourrait s'exprimer.


[BB]Une médaille méritée.[EB]

L'objectif est donc atteint pour le groupe France, la qualification au championnat du monde de juillet 2006 à Amsterdam, ainsi que la médaille qui vient récompenser tous les efforts fournis durant plus d'un an. En effet les joueuses, qui ne sont pas reconnues comme sportives de haut niveau par le ministère des sports (dossiers en cours), ont dues prendre sur leur temps de travail, leur vie de famille, leurs vacances… afin de pouvoir préparer au mieux cette compétition européenne. C'est un premier challenge qui se termine mais l'aventure continue avec cette qualification qui va permettre d'avancer sur le chemin de la reconnaissance. Reconnaissance du basket handisport féminin en particulier, et du handisport en général. A ce titre, nous pouvons saluer la présence de supporters de renom : André Auberger (Président de la Fédération Française Handisport), Christian Paillard Directeur Technique National, Maurice Schoenacker Directeur Technique Fédéral basket, Michèle Sarloute Déléguée de la Fédération Française Handisport pour le sport féminin.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr